Législatives 2016: La misère tendue aux candidats du RHDP?

By: Africa Newsquick

Amadou Soumahoro et Bédié RHDPLégislatives 2016: La misère tendue aux candidats du RHDP?

Le 18 Décembre prochain, sauf changement, les Ivoiriens seront de nouveau appelés aux urnes. Pour désigner leurs représentants pour l’Assemblée nationale. Après le référendum dont chacun sait qu’ils ont majoritairement méprisé, cette fois-ci, il s’agit d’une élection qui intéresse plus ou moins quelques uns. Car, le constat est clair, le divorce entre les Ivoiriens et leurs classes politiques globales est parfaitement consommé. Il suffit d’interroger n’importe quel citoyen capable de réfléchir de par lui-même pour comprendre que, quel que soit son appartenance politique, il est déçu par l’irresponsabilité dont fait preuve la plupart des hommes politiques ivoiriens. Vingt trois ans que le premier Président du pays est mort, vingt trois ans que les Ivoiriens n’ont plus connu de tranquillité. Et comme si cela ne suffisait pas, la pauvreté les tient à la gorge de façon si ferme qu’ils perdent espoir chaque jour.

La nouvelle Constitution n’a pas encore créé les emplois annoncés.

Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre. La nouvelle Constitution devrait être votée parce qu’elle devrait permettre de résoudre les problèmes d’emplois dans le pays. Avait fanfaronné le ministre de l’emploi «vieux», Sidy Touré. La même Constitution devrait permettre de transformer la commune d’Abobo et la débarrasser du désordre et surtout de la misère et des mauvaises odeurs. Avait prétendu le ministre-député-maire, Adama Toungara. La même Constitution encore devrait permettre la transmission du pouvoir à une nouvelle génération dès 2020, avaient juré, la main sur le cœur, Bédié et Ouattara. Avec des conditions d’éligibilité à la présidentielle allégée par l’expulsion de la limite d’âge à 75 ans. Il faut le faire. Bref, un mois bientôt après l’adoption de la nouvelle Constitution suivie de sa promulgation, la vie n’a pas beaucoup changé dans les ménages en Côte d’Ivoire.  On ne voit pas comment les emplois annoncés par Sidy Touré vont arriver, et entre temps Abobo continue de vivre son martyr. Mais peut-être faut-il laisser le bénéfice du doute aux uns et aux autres, le temps que les effets annoncés se produisent avec le temps?

L’heure du paiement de la facture

Les observateurs l’auront compris, la sérénité n’est pas dans le camp du RHDP qui va en désordre organiser pour les législatives du 18 Décembre 2018. Et les cris du secrétaire par intérim du RDR, l’inénarrable Amadou Soumahoro, en sont la manifestation. Les choix catastrophiques des candidats aux législatives des Directions du parti au pouvoir et de son cheval le PDCI ont fini par exaspérer leur base, la plus calme qui, partout, est vent debout, choisissant ses propres candidats indépendants. C’est que tout se passe comme si, au RDR qui s’est concocté une issue de secours avec des candidatures quasi-uniques dans le nord, et au PDCI, qui manifestement ne sait plus grand’chose de l’état d’esprit de ses militants, l’on n’avait pas compris que sur le terrain, il y a une incroyable volonté de changement. Et que les vieilles recettes qui consistent à disparaître pendant cinq ans pour réapparaître les bras chargés de cadeaux à la veille des élections n’attirent plus personne. Dans un contexte où les populations ne s’identifient plus aux responsables politiques de leurs partis qui ne sont plus audibles, car cramés par l’incurie qui s’installe dès l’arrivée d’un nouveau pouvoir.

Partout, l’appel au changement se fait entendre. La déception empêche les militants d’entendre les discours éculés qui leur sont servis. «Le Président Ouattara m’envoie vous dire de lui donner une majorité au parlement afin qu’il puisse travailler pour vous apporter le bonheur». «Le Président Ouattara m’envoie vous présenter votre fils que vous devez envoyer au parlement pour l’aider à conduire le pays à l’émergence». «Le Président Bédié m’envoie vous demander d’accepter son fils et de lui faire confiance». «Votez pour moi, on m’a promis un poste de ministre et je pourrai bien vous aider si je suis élu». Voilà quelques-uns des discours surprenants qui sont servis aux populations en ce moment. Comme si l’insécurité, la faim, la misère, le chômage, les maladies qui assaillent les populations avaient quelque chose à avoir avec les histoires de «fils de…»

«On n’a plus confiance en vous», a balancé un militant du RDR à son responsable politique, à Agboville. Voilà qui annonce une belle victoire pour le RHDP.  Du moins, ce qu’il en reste.

ALEX KASSY, in L’Eléphant déchaîné n°498

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE