Rencontre de vérité/Guikahué aux militants de Yopougon: «Votre démission est refusée…»-Djédjé Bagnon vide le PDCI de son siège-La colère de Doukouré Moustapha…

By: Africa Newsquick

guikahue-70-ans-du-pdci-a-bassam-2Rencontre de vérité/Guikahué aux militants de Yopougon: «Votre démission est refusée…»-Djédjé Bagnon vide le PDCI de son siège-La colère de Doukouré Moustapha…

Après leur décision de démission en bloc du Pdci-Rda, les secrétaires généraux de section de Yopougon ont été reçus, vendredi, au siège du Pdci à Cocody, par le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué. Cette démission en bloc des membres des instances du parti logé à Cocody découle, selon ces militants, du fait qu’aucun «des 13 candidats Pdci présentés par la délégation de Yopougon », n’ait été retenu pour les législatives. Et qu’en plus, c’est le délégué Pdci de Ouangolo (nord de la Côte d’Ivoire) qui est choisi comme candidat à Yopougon. Cette «frustration» a été exprimée par Kamagaté Bakagnan, secrétaire de section. D’où la décision de démission amplement justifiée, selon lui, puisque «la direction du parti estime qu’il n’y a pas de militants Pdci à Yopougon ». Pr Maurice Kakou Guikahué qui avait à ses côtés des secrétaires exécutifs dont Adiko Roland, Louis Habonouan, Yapo Valérie, Me Suy Bi et N’zi Désiré, a encore expliqué en long et en large le processus de désignation des candidats. Il a terminé par cette réalité : «C’est le Rdr qui a pris Zié à Yopougon. Si vous voyez que la décision de Zié a été publiée à part et non dans la liste des candidats Pdci, c’est parce que le cas de Zié était hors négociations. Le Rdr n’a pas voulu céder Ouangolo et il a pris Zié pour le placer où il voulait, à Yopougon. Si on s’opposait à cela, on dira que nous nous opposons à la promotion des cadres Pdci». Et Guikahué de préciser qu’«à Abobo et à Yopougon où le Rdr détient tous les postes, les négociations ne nous ont pas donné de postes. C’est finalement à Abobo qu’ils ont décidé de nous donner un poste. Et le président Bédié a donné le nom d’un cadre Pdci…. ». Reconnaissant que la poussée de colère des militants de Yopougon est compréhensible, Guikahué a toutefois estimé que «ce qui est excessif, c’est la démission en bloc. Vous démissionnez pour aller où ? Le Pdci a sacrifié le poste de président de la République en ne présentant pas de candidat. Ce n’est pas un poste de député qui va vous faire démissionner», a-t-il dit. Le président Bédié, a-t-il révélé «me charge de vous dire que vous avez raison, mais qu’il n’accepte pas votre démission. Comprenez que c’est la politique des petits pas comme l’a dit Kissinger. Ne réagissez pas comme si on était dans un parti unifié où on partage à part égale. Nous sommes dans un groupement politique où chacun défend sa chapelle. Vous avez raison, votre colère est justifiée, mais votre démission est refusée». Kamagaté Bakagnan reviendra pour dire que cette décision leur a été signifiée par le délégué Doukouré Moustapha de Yopougon, également vice-président du Pdci, et le délégué Bomally Gbouama. Et que les secrétaires généraux s’engagent à aider le Pdci à vivre à Yopougon. Le délégué Bomally Gbouama ne dira pas le contraire. Mais il annoncera au Secrétariat exécutif que lui et les militants ont déposé à la Cei une liste d’indépendants qui va compétir à Yopougon et que cette liste ramènera la victoire. Il n’a pas manqué de signaler que le doyen Djédjé Bagnon Joachim (ancien délégué de Yopugon 3), propriétaire du siège Pdci de la délégation Yopougon 3,  l’a «vidé» dudit siège. Doukouré Moustapha a dit son indignation face à tout ce qui est arrivé. Il a parlé en ces termes: «Monsieur le Secrétaire exécutif, je suis effaré. C’est pourquoi, je vous avais appelé pour demander ce qui se passe. Des choses comme ça ne peuvent pas se passer sans que je ne sois non seulement associé mais informé au moins. Je dis que dans cette histoire, si c’est le Rdr qui a choisi Zié, Kafana n’a pas été sérieux. Nous avons été frustrés aux dernières élections municipales. Tout Yopougon sait, la Côte d’Ivoire sait, même l’Afrique sait que nous avons gagné les municipales à Yopougon. La Cour Suprême avait demandé qu’on recompte les voix, vous savez comment ça s’est passé. Nous n’avons pas, malheureusement, eu le soutien de notre parti, sinon la Cour suprême avait demandé de recompter les voix. Mais pour des questions d’Etat, on n’a pas voulu trancher. Malgré tout cela, nous nous sommes fait forts, après la décision du président Bédié qui a choisi le président Alassane Ouattara comme candidat, de participer pleinement à la campagne aux présidentielles aux côtés de notre leader. Maintenant pour le référendum, nous nous sommes impliqués, il s’agissait d’une affaire de la nation, nous nous sommes impliqués malgré tout cela. On arrive aux législatives. C’est vous qui avez la maîtrise des 6 postes de Yopougon. Nous, on n’est pas au courant. On ne nous a pas dit voilà ce qui se passe, « qu’est-ce que vous pensez de cette situation ? »  Non. Dans le dos, on nous fait un enfant. C’est à dessein. Je comprends l’intérêt politique mais je comprends mieux les militants parce que nous formons une famille, nous sommes depuis longtemps ensemble à Yopougon. Nous avons souffert ensemble. Mais si d’autres tourbillons viennent mettre leur pied dedans, il y a quelque chose qui ne va pas. Il faut me dire, je suis vice-président. On ne peut pas faire une opération comme celle-là à Yopougon sans me dire. Moi je n’étais pas candidat, parce que j’estimais que sur 6 postes, si on  donne 2, que moi je prends un, je barre un. Je vous ai appelé pour vous expliquer ça. J’ai dit que je ne suis pas dedans parce que 2 postes, ça ne suffit pas. On avait espéré que ça allait être 3-3. Mais, ils ont balayé ça et eux, ils vont chercher leur propre manière sans nous avertir. Moi je connais ma direction du parti, je ne vais pas aller chercher des postes avec le Rdr. Si on dit que c’est Zié Daouda qui doit être le candidat à Yopougon, ça dépasse la colère, c’est pire que la foutaise. Mais je dis que tout ça, les Kafana l’ont fait sciemment pour déstabiliser le Pdci à Yopougon pour ne pas que le Pdci existe à Yopougon. Moi je dis non. Je ne peux pas sacrifier tous les militants de Yopougon pour faire plaisir à un individu. Les gens ne veulent pas du Rdr et de Kafana  à Yopougon, ça, je ne sais pas dans quelle langue, il faut le dire. Malgré cela, nous avons quand même fait la campagne des présidentielles avec eux pour les aider. Je tenais à dire ces quelques mots-là pour que vous voyiez la particularité de Yopougon. Les gens ont dit que la liste des indépendants n’a aucune chance. On va prendre acte. Moi, je vais jouer mon rôle de vice-président auprès du président Bédié, c’est lui qui nous a nommés. En dehors de toute politique, je reste le père de famille de Yopougon et je vais jouer mon rôle de père de famille pour que la famille n’éclate pas en mille morceaux. Parce que si Dieu nous donne longue vie, nous pourrons reprendre notre place en 2020. Nos partenaires-là ne sont pas sérieux, ils sont foncièrement méchants. Or le Pdci est un parti de gens bons, honnêtes, humains. En tout cas, que chacun prenne ses responsabilités. La finalité de la chose, ce sont les objectifs à atteindre. C’est Dieu qui donne les moyens et les voies à qui il veut. Si Dieu dit que ça va se passer comme ça, les gens vont monter, ils vont descendre, ça va se passer comme ça. Un point un trait».

Avec Le Nouveau Réveil

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE