Après sa renonciation au 3e mandat, Jean-Yves Esso Essis à Alassane Ouattara : «Vous autorisez le doute sur votre sincérité…»

Après sa renonciation au 3e mandat, Jean-Yves Esso Essis à Alassane Ouattara : «Vous autorisez le doute sur votre sincérité…»

 

Lettre ouverte a monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Cote d’Ivoire.

Abidjan, le 7 mars 2020

12h15

Par JYEE

Objet : Votre décision de ne pas briguer un troisième mandat

Excellence monsieur le président de la république,

La Cote d’Ivoire a vécu un moment historique le jeudi 5 mars 2020 avec votre annonce solennelle de ne pas briguer un troisième mandat, dans le strict respect de notre loi fondamentale.

Vous donnez ainsi l’exemple à tous vos pairs africains qui n’arrivent toujours pas à s’affranchir de cette exigence démocratique.

Bien qu’appréciant cette renonciation solennelle, je ne me sens pas l’élan d’applaudir à tout rompre quand vous annoncez que votre décision est le fait du respect de vos engagements. Il aurait été plus grand de dire « conformément à la constitution de la CI».

Mon inquiétude s’amplifie, lorsque je prends connaissance des réformes constitutionnelles que vous projetez d’introduire dans notre loi fondamentale en accompagnement de votre annonce solennelle.

En effet, il s’agit de la nomination du vice-président par le président de la République, et ce avec l’accord du Parlement, de la continuité du pouvoir législatif et de la consécration de la Cour de cassation et du Conseil d’Etat comme institution de la République pour assurer un meilleur fonctionnement des institutions.

Lire aussi:  Soro Guillaume aux Musulmans: «Ne prenez pas deux divinités… Le temps est un autre nom de Dieu»

 

Excellence monsieur le président,

Nous avons voté “OUI”, à plus de 94%, le 8 novembre 2016 pour une constitution qui proposait une élection présidentielle sur un double ticket président et vice-président. La modification que vous souhaitez introduire donnera toute la latitude au président élu de nommer le vice président de son choix…eût-il même été un ancien président de la république.

L’élection du vice-président en même temps que le président conformément à la constitution encore en vigueur, assurait la cohérence avec la volonté populaire dans l’exercice éventuel d’une vacance de pouvoir…

Cette élimination subite du ticket présidentiel de la constitution sans justification aucune vient jeter le discrédit sur votre annonce solennelle et concourt à introduire des équivoques sur la sincérité de votre désir de passer le flambeau.

Vous êtes un démocrate reconnu internationalement. Le scénario de votre dernière sortie médiatique vous honore et vous classe parmi les grandes figures emblématiques africaines.

Vous autorisez le doute sur votre sincérité en donnant de la matière à l’équivoque.

Ma folie à vous écrire sans cesse vaut bien votre sincérité. La mienne est sans équivoque…

En espérant que cette énième lettre ouverte rencontrera votre bienveillante approbation, je vous prie d’agréer, Excellence Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération et de mon profond respect.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: L’équation Henri Konan Bédié… Ouattara veut-il empêcher le président du Pdci-Rda de sortir du pays et aller au Prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix ?
Jean-Yves Esso Essis

Jean Yves ESSO ESSIS

Inspecteur du PDCI-RDA

Membre du bureau politique du PDCI-RDA

Président des Cadres Dynamiques du PDCI

Laisser un commentaire