Après le communiqué final de la CEDEAO/Un Ivoirien recadre Shirley Botchway: «Avec cette élite intellectuellement en faillite, la démocratie est structurellement en faillite en Côte d’Ivoire»

Après le communiqué final de la CEDEAO/Un Ivoirien recadre Shirley Botchway: «Avec cette élite intellectuellement en faillite, la démocratie est structurellement en faillite en Côte d’Ivoire»

Madame Shirley Botchway de la CEDEAO semble, dans un langage diplomatique, ignorer que la Côte d’Ivoire est loin d’être une véritable démocratie. Il est bon de lui rappeler que l’expression d’un peuple, dans un contexte démocratique, ne se fait pas uniquement à travers les urnes. Elle se fait aussi à travers des manifestations non obstruées par le pouvoir.

Pour avoir une démocratie, Il faut bien évidemment, comme on nous l’a enseigné à Harvard (Professeur Elaine Kamarck), que les dimensions et les conditions essentielles de la démocratie soient en place. Parmis elles, vous avez les conditions matérielles et constitutionelles de la démocratie. Par exemple, Il s’agit de faire en sorte au préalable que les règles de jeu soient justes, crédibles et légitimes. Ce n’est pas le cas pour ce qui concerne la Côte d’Ivoire. Madame Shirley Botchway devrait savoir que lorsqu’une partie de la population légitime se voit interdire, par des règles injustes ou arbitraires unilatéralement imposées par un parti ou camp, de participer en tant que candidats a l’élection présidentielle, la démocratie est structurellement en faillite ou altérée.

Nous sommes donc très loin d’une véritable démocratie républicaine en Côte d’Ivoire.

Comment allons-nous faire en sorte que nos états politiquement fragilisés deviennent de véritables démocraties quand ceux comme Madame Shirley Botchway qui alimentent nos institutions ne maîtrisent pas suffisamment les dimensions et conditions essentielles de la démocratie?  C’est regrettable!

Pour changer qualitativement la trajectoire de l’Afrique, il nous faudra aussi procéder à un remplacement de cette élite intellectuellement en faillite.

Prof. Toure

Laisser un commentaire