«Alassane Ouattara s’est fait piéger en se mettant dans la position de hors-la-loi, exposé à des poursuites judiciaires» (Jean-Baptiste PANY, Sénateur ivoirien)

«Alassane Ouattara s’est fait piéger en se mettant dans la position de hors-la-loi, exposé à des poursuites judiciaires» (Jean-Baptiste PANY, Sénateur ivoirien)

Voulons-nous des élections présidentielles crédibles et apaisées dans ce pays ? J’en doute… !

Certaines dispositions manifestement anticonstitutionnelles du code électoral unilatéralement mis en place, semblent profiter au RHDP et à son candidat dernièrement déclaré. Ce dernier s’est malheureusement fait piéger en se mettant dans la position actuelle de hors-la-loi, totalement à la merci des prédateurs du Pouvoir.

En effet, fragilisé par une opinion publique divisée sur le sujet et difficile à maîtriser, menacé de destitution aux motifs d’avoir fauté à coup de forfaitures et de parjures, fortement exposé à des poursuites judiciaires pour haute trahison, le Président de la République sortant pourrait traverser une zone de fortes turbulences, … peut-être un crash.

Le comportement des hommes du Président sortant sur le terrain semble confirmer une gêne certaine et un malaise profond.

Les avertissements des détracteurs et des adversaires politiques, ainsi que ceux des conseillers libres penseurs n’auraient servi à rien. Mais ceux-ci résonnent encore à nos oreilles.

C’est certain, le Président Alassane Ouattara s’est mis dans de beaux draps ! Notre Cher Président est monté sur la calebasse, dirait un Senoufo.

Je pense que le Président sortant peut encore et doit reconsidérer sa position de vouloir se porter candidat pour une troisième fois. Avec humilité, il pourra surmonter cette épreuve. Car son dernier choix est une mauvaise décision, encore une de trop.

Cette décision également anticonstitutionnelle perturbe le jeu électoral et discrédite davantage toutes les lois et décisions prises souvent unilatéralement par le candidat déclaré Alassane Ouattara dans le cadre desdites élections.

Lire aussi:  PDCI-RDA/Bédié nomme son DC et affirme: "Nous devons croire, plus que jamais, en notre victoire à l’élection présidentielle"...les résultats définitifs détaillés

Notre Cher Président est devenu, aujourd’hui, à la fois Joueur et arbitre. Une décision prise en cours de jeu… sans honte et avec une certaine « assurance ». Une décision digne d’un vrai Chef de parti politique, mais malheureusement prise à une tribune exclusivement réservée au Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Jean-Baptiste PANY

Sénateur, élu de la

République de Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire