Accueil troublé de Gbagbo: Un proche de Guillaume Soro nargue les pro-Gbagbo

Comme il fallait s’y attendre, les couleurs de l’accueil de l’ex-président Laurent Gbagbo, acquitté par la CPI, ont été lancées par un certain Issiaka Diaby se disant président des victimes de la crise postélectorale de 2011. Et voilà que, malgré l’autorisation du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, avec le pavillon présidentiel en cadeau, des éléments des forces de l’ordre et de la sécurité entreprennent de gazer les partisans de Laurent Gbagbo qui allaient à son accueil à l’aéroport de Port-Bouët.

«Accueil de Gbagbo : des manifestants dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes des forces de sécurité dans les rues de Port-Bouët et au Grand carrefour de Koumassi», annonce en alerte abidjan.net.

Du coup, El Hadj Mamadou Traoré, fidèle parmi les fidèles de Guillaume Soro, ne manque pas de donner des leçons de solidarité aux partisans de Laurent Gbagbo, appelés les GOR. «Faut-il être étonné de ce qui se passe aujourd’hui pour l’accueil du Woody de Mama ?», s’est interrogé le cadre de GPS avant d’ajouter : «J’avais prévenu que nous assisterions au même scénario de l’accueil qui avait été réservé à Guillaume Soro le 23 Décembre par les Forces de l’ordre. J’espère seulement qu’aujourd’hui il n’y aura pas d’arrestation des partisans du Woody de Mama et qu’on ne les accusera pas de tentative de coup d’Etat !»

Lire aussi:  Alassane Ouattara-Marcel Amon Tanoh: La pomme de discorde vient de la Russie

Faisant une allusion à ce qui est arrivé aux militants de GPS, il écrira sur sa page facebook très suivie: «Nous à GPS, on a déjà été vaccinés par ce vaccin de trouble à l’ordre public et de tentative de coup d’Etat lors de l’accueil de notre leader Guillaume Soro.»

Narguant les pro-Gbagbo, le conseiller de l’ex-président de l’Assemblée nationale a rappelé le proverbe suivant : «Voici pourquoi on dit que quand la Case de ton voisin brûle, il faut l’aider à étendre l’incendie de peur que des brindilles de pailles ne viennent brûler la tienne. Quand le 23 Décembre on gazait les partisans de Guillaume Soro, certains de nos amis GOR ont dit ceci:”C’est entre eux là bas. Ça ne nous concerne pas”. Aujourd’hui, c’est leur tour de subir l’accueil musclé de leur leader. Voici pourquoi l’opposition devrait rester solidaire et unis face à la dictature en face. Je me rappelle une chanson que les enfants chantaient. “Le renard passe, passe. Chacun à son tour chez le coiffeur Mamadou Traoré “. Courage à nos amis GOR. Ça va aller.»

GRO

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire