Accueil de Laurent Gbagbo: Un langage de sourds entre l’ex-président et ses militants?

« Il va arriver en Côte d’Ivoire. Il va arriver triomphalement et il sera accueilli triomphalement. Je n’ai jamais senti de haine en Gbagbo. Il revient sans aucune haine. Seuls les grands hommes sortent des situations difficiles qu’ils ont vécues. Laurent Gbagbo est un grand homme, c’est pourquoi il s’en est sorti », a déclaré Georges Armand Ouégnin, Président de la plateforme « Ensemble pour la démocratie et la paix » (EDS) au cours d’une rencontre politique, avant d’ajouter :

«Les Ivoiriens veulent la réconciliation et la paix. Nous allons tout faire afin que le premier meeting de Laurent Gbagbo soit à Yopougon avec le président Henri Konan Bédié avant qu’il parte à Mama. Le retour de Laurent Gbagbo concerne tous les Ivoiriens. »

Ces propos du premier responsable d’EDS sont en contradiction avec le souhait de Laurent Gbagbo qui lui, compte rentrer dans son pays natal avec un accueil sobre.

Car il est conscient qu’un accueil délirant pourrait provoquer des débordements ; voire une crise.

En tout cas, c’est ce qui ressort de la récente audience accordée par Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation nationale à Koné Katinan, porte-parole de l’ex-président, Damana Pickass, vice-président du FPI (GOR) et Koudou Jeannette.

Selon ces cadres du FPI, le président Gbagbo ne veut pas de mobilisation enthousiaste susceptible de créer d’autres crises ; compte tenu du passé récent du pays.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Du berger à la bergère: Adama Bictogo traite Soro d’inconstant, El Hedj Mamadou Traoré traite Ouattara de ‘’plusieurs fois’’ inconstant et de girouette (opinion)

Cette décision va sans doute déplaire à des millions d’Ivoiriens ; notamment les Gbagbo Ou Rien (GOR) qui rêvent d’une fête nationale le jour de ce retour qu’ils qualifient d’historique.

Le régimepour sa part, veille à éviter des troubles à l’ordre public lors du retour de l’ex-chef d’État ivoirien en Côte d’Ivoire.

C’est d’ailleurs à juste titre qu’un meeting annoncé par la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI), le 15 mai 2021, à Gonzagueville (commune de Port-Bouët) a été annulé par la préfecture d’Abidjan.

Les partisans de Laurent Gbagbo vont-ils faire un forcing pour lui réserver un accueil triomphal?

Vont-ils piétiner les lois interdisant les manifestations d’envergure susceptibles de créer des troubles à l’ordre public?

Telles sont les interrogations qui trottent dans l’esprit de plusieurs Ivoiriens à l’heure des préparatifs du retour de Laurent Gbagbo par les autorités.

Nathanaël Yao

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire