Accidents mortels-Traque aux chauffards: Enfin l’Etat ivoirien sévit, des centaines de permis de conduire retirés

Il y a trop d’accidents de la circulation en Côte d’Ivoire. Le nombre d’accidents de la voie publique a connu une hausse de 13,28% passant de 8671 à 9826 cas en 2018, selon une information de source sécuritaire à Abidjan où une vingtaine d’accidents de la circulation est dénombrée en moyenne par jour. Les causes sont diverses. Il fallait donc sévir pour freiner la progression du taux de mortalité par accident de la circulation sur les voies publiques.

Selon un communiqué de presse publié, le Ministre des Transports, Amadou Koné, déterminé à mettre hors de la circulation les conducteurs indélicats, a réactivé la commission spéciale de suspension et de retrait de permis de conduire en décembre 2018. Cette commission poursuit la traque aux chauffards auteurs de graves accidents de la route.

792 PERMIS DE CONDUCTEURS INDELICATS RETIRES

En effet, depuis la réactivation de cette commission, ce sont 792 conducteurs indélicats sur un total de 2077 dossiers traités qui ont vu leur permis de conduire suspendu ou retiré, pour des délais allant de 3 mois à 20 ans.

Parmi les conducteurs sanctionnés, l’on enregistre environ 300 cas de permis retirés pour cause d’imprudence sur la route, une centaine de cas pour excès de vitesse, plus de 150 cas pour défaut de maîtrise et conduite dangereuse. Une action de répression saluée et encouragée par M. Ahmed Diomandé, Directeur de cabinet, représentant le Ministre des Transports lors de la dernière session de la commission pour l’année 2020, tenue ce jeudi 17 décembre à la salle de conférence de la Direction Générale des Transports Terrestres et de la Circulation (DGTTC), sise au 4e étage de la Tour C, au Plateau.

Lire aussi:  Convention 2020/PDCI-RDA/Covid-19: Bédié nomme 400 membres du Bureau politique…(Liste)

BAISSER LE NOMBRE D’ACCIDENTS MORTELS

Soulignant que les accidents de la route ne relèvent pas d’une fatalité, car 94% ayant pour causes principales le facteur humain, le collaborateur du Ministre Amadou Koné a souligné l’engagement du gouvernement à miser désormais sur la répression. D’où la réactivation de cette commission, le déploiement de la Police Spéciale de la Sécurité Routière (PSSR) et, bientôt la montée en puissance de la Commission Nationale de la Sécurité Routière (CNSR). Tout un arsenal dissuasif qui, sûrement, va contribuer à faire baisser le nombre d’accidents mortels et améliorer la qualité de vie des populations ivoiriennes.

SECURITE ROUTIERE POUR LA PERIODE DES FETES DE FIN D’ANNEE

Et comme annoncé récemment lors du lancement officiel de la campagne de sensibilisation à la sécurité routière pour la période des fêtes de fin d’année, toutes ces entités de répression seront fortement mises à contribution pour permettre à la Côte d’Ivoire d’entrer dans la nouvelle année avec moins d’accidents de la route, surtout mortels.

Rappelons que la commission spéciale de suspension et de retrait de permis de conduire est composée essentiellement de fonctionnaires du Ministère des Transports, des représentants du parquet, de la Police et de la Gendarmerie nationales, des transporteurs et des conducteurs routiers.

Lire aussi:  Bouaké-Covid-19 : «Il ne faut pas confondre allègement des mesures barrières et fin de la pandémie» (Les cadres PDCI N'Guessan Lambert et Abel Benabra Kouakou)

Avec Ministère des Transports

Laisser un commentaire