Accidents de la circulation: Les propositions de Koko Guillaume qui rattrapent l’Etat

Alors qu’il était invité à prendre part à une importante réunion sur la réforme du permis de conduire en juillet 2014, avec les responsables de la Direction générale des transports terrestres et de la circulation (DGTTC), Koko Guillaume, président de l’Union nationale des auto-écoles de Côte d’Ivoire (UNAE-CI), avait prédit ces innombrables accidents d’aujourd’hui.

En effet, dans un échange avec la presse au sortir de cette rencontre, il avait été clair, affirmant sans faux-fuyant, que seule la catégorisation du permis devrait considérablement réduire les accidents.

«(…) La catégorisation du permis de conduire va nécessairement aboutir à professionnaliser cet important document administratif. Là-dessus, tous les acteurs sont d’accord. Puisqu’actuellement, on ne peut pas se permettre de passer le permis de conduire, catégories A, B, C, D, E en un seul examen. Sachant bien sûr qu’on ne conduit pas de la même façon un petit véhicule, un car de transport en commun et un camion poids lourd de transport de marchandises. C’est donc cela la catégorisation qui induit la spécification qui va dans le sens d’une grande responsabilisation des chauffeurs pour faire d’eux des professionnels, de sorte à réduire considérablement le nombre d’accidents sur nos routes », avait-il expliqué.

A la question de savoir comment cela pouvait se faire, M. Koko, avait répondu en ces termes:

Lire aussi:  Assemblée Parlementaire de la Francophonie : Le coup d’Etat de Ouattara et Soumahoro contre Soro n’a pas eu lieu…tous deux humiliés au Maroc

« (…) Dans notre entendement, c’est de faire passer le permis A puisqu’il y a beaucoup de motos maintenant, sinon la base c’est le B pour la voiture de transport personnel. Le postulant apprend, passe son examen et l’obtient. Et après six mois, de pratique en conduite, on peut l’autoriser à passer une autre catégorie. Mais à la base, avant les autres catégories, il est obligé d’obtenir d’abord le permis B. C’est par rapport à la maitrise et à l’expérience qu’on exige cela. Ce n’est pas pour recaler des candidats. Puisqu’on a constaté que lorsqu’un candidat passe directement toutes les catégories en même temps que le permis B, il manque d’expérience et lorsqu’il est au volant, il commet beaucoup de dégâts. »

Pour lui, la catégorisation a pour but de protéger la population et permettre une meilleure professionnalisation du secteur de l’auto-école qui continue de tanguer. Et ces propositions de Koko Guillaume rattrapent aujourd’hui l’Etat qui continue de délivrer des permis BCDE alors que les postulants ne font pas d’apprentissage dans les différentes catégories.

Nathanaël Yao

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire