3e mandat-Marche des femmes: Déjà des arrestations violentes (liste), le dictateur Ouattara s’en fout des droits et libertés du peuple

3e mandat-Marche des femmes: Déjà des arrestations violentes (liste), le dictateur Ouattara s’en fout des droits et libertés du peuple

Après les répressions sanglantes, par le régime dictatorial d’Alassane Dramane Ouattara, des manifestations de la société civile, la semaine dernière, les femmes de l’opposition ivoirienne ont appelé toute la population à ‘’la solidarité et au sursaut du peuple’’, ce vendredi 21 août 2020. La marche devrait commencer au carrefour de la Sodemi-RTI pour mettre le cap sur le siège de la CEI au II Plateaux.

Malheureusement, Alassane Dramane Ouattara, le tyran des lagunes, a déployé des contingents de miliciens habillés en policiers et gendarmes tout le long du parcours de la marche, depuis 19H la veille pour empêcher cette manifestation des femmes démocrates contre son 3e mandat. Et faire respecter son interdiction liberticide de manifester sur la voie publique, alors que les femmes avaient obtenu l’accord d’encadrement de la marche par les autorités chargées de la sécurité et de la protection civile.

Dès lors, sans peur, ces femmes de l’opposition ont à peine commencé leur rassemblement au lieu indiqué que des arrestations non sans violence se font.

Ainsi, un confrère sur place raconte: «A 09h près de la Sodemi, un certain nombre de femmes en l’occurrence Valérie Yapo, membre du Secrétariat exécutif du PDCI, Béatrice Assoumou, attachée de presse du PDCI-RDA, Carole Falé (présentatrice sur PDCI-TV) et miss Amani, présidente des femmes secrétaires de section et plusieurs autres femmes (une dizaine), viennent d’être arrêtées par les forces de police. Elles ont été conduites à la préfecture de police d’Abidjan et placées en garde à vue». Puis il ajoute : «Un officier de police qui vient au niveau des journalistes et demande aux  confrères de quitter les lieux. Contre tout attente, cet officier à dit ceci : «Quittez les lieux, ayi sabari». ‘’Ayi sabari’’ qui n’est qu’une expression en langue malinké qui signifie ”pardonnez”. La question que je me pose est que selon certaines langues qui disent que ces hommes en uniforme sont majoritairement du nord. (Bienvenu Koffi à Cocody Sodemi pour ‘’Le Bélier”).»

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Or donc le giga-meeting du Pdci à Yamoussoukro continue de donner l’insomnie à Ahoussou Jeannot…les révélations de son neveu

La dictature d’Alassane Dramane Ouattara s’installe ainsi avec la complicité de certains agents des forces de l’ordre. Et la peur règne en Côte d’Ivoire, sous le regard complice de la Communauté internationale et de la France qui jouent toujours les médecins après la mort.

G.R OMAEL

Laisser un commentaire