3e mandat de Ouattara: Tué le 31 octobre 2020, Oumé a enterré son martyr ce samedi 9 janvier 2021

Le jeune Yoro Kouassi Dieudonné, lâchement assassiné le 31 octobre dernier lors de l’élection présidentielle, a été finalement enterré ce samedi 9 janvier 2021 sur sa terre natale, un peu plus de deux mois après son assassinat.

Malheureusement, ses bourreaux courent toujours et n’ont jusque là pas encore été identifiés et interpellés. En tout cas pour ce que l’on sait jusqu’à présent.

Selon des témoins, c’est dans le quartier de Gotabaoulé que  des miliciens qui se seraient réclamés du RHDP, armés de machettes et de fusils calibre 12, avaient fait passer de vie à trépas ce jeune homme en tirant à bout portant sur lui et par la suite l’assenant de plusieurs coups de machette au cours de la triste journée du samedi 31 octobre dernier.

Après cette barbarie occasionnant  la mort de ce jeune plein d’avenir et aussi après  moult tractations entre les autochtones Gouro et allogènes Dioula par l’entremise de certains imams et des autorités locales qu’un compromis avait été trouvé dans le but d’apaiser la situation et aussi de permettre l’inhumation de ce dernier.

D’ailleurs une délégation de  chefs traditionnels Gouro d’Oumé  avec à sa tête le chef de Tribu, Aka Kessé Moïse, est allée porter l’information officielle sur la date des obsèques du défunt au maire de la ville. En retour, le maire Lagui Kouassi Joachim a promis prendre toute sa part de deuil dans l’organisation desdits funérailles.

Lire aussi:  Appel à manifester/Valentin Kouassi, Jpdci urbaine: "Toute la jeunesse doit sortir ce jeudi pour dire non au tripatouillage de notre Constitution…"

JAG à Oumé

Laisser un commentaire