3e mandat d’Alassane Ouattara, des journalistes en ont marre: André Silver Konan lance un grand défi aux juristes du Rhdp… Tiburce Koffi s’offusque d’un argument gravissime

3e mandat d’Alassane Ouattara, des journalistes en ont marre: André Silver Konan lance un grand défi aux juristes du Rhdp… Tiburce Koffi s’offusque d’un argument gravissime

Alassane Dramane Ouattara (ADO), président du RHDP, par ailleurs président de la République en fin de 2e mandat constitutionnel, a annoncé dans son discours annuel de la célébration de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire, qu’il briguerait un 3e mandat parce que le candidat de son parti, Amadou Gon Coulibaly est décédé. S’en est suivi, depuis le 6 août dernier, un débat contradictoire entre pro et contre un mandat anticonstitutionnel. C’est ainsi, depuis ce mardi 11 août, le journaliste ivoirien de Jeune Afrique et célèbre cyber-activiste des réseaux sociaux, André Silver Konan a lancé ce défi.

«Je suis prêt pour un débat public avec n’importe quel important juriste du RHDP, sur l’anti-constitutionnalité de la candidature de Ouattara. Ceci s’adresse aux médias qui invitent aux débats sur le sujet», a-t-il écrit sur sa page officielle facebook.

Donnant la raison de ce défi, il dira qu’«à un moment, il faut que les gens arrêtent d’insulter l’intelligence des masses laborieuses africaines, en leur expliquant des choses les jours pairs, pour les réexpliquer autrement les jours impairs, tout en se disant qu’on devra tout gober comme des moutons!»

Avant lui, un autre journaliste et non des moindres, l’ex-célèbre chroniqueur du journal pro-gouvernemental ‘’Fraternité Matin’’, ancien directeur de la Bibliothèque nationale et de l’Institut national du spectacle et des arts contemporains (INSAC), Tiburce Koffi s’est offusqué dans une vidéo, selon l’argument principal des dirigeants du RHDP. «Il y a un argument qui m’a fait peur. Je lis des journaux et des gens disent qu’il faut que Ouattara soit reconduit pour qu’on puisse avoir la paix. Donc au nom de la paix, il faut reconduire Ouattara. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que tant que lui ne sera pas président on n’aura jamais la paix? Mais c’est dangereux. Et Ouattara lui-même, ça devrait le gêner qu’on dise ça. Ça veut aussi que tant que tu n’as pas le pouvoir, tu vas continuer à nous faire la guerre. Tu vas passer ton temps à tuer tout un peule pour ça, pour un pouvoir. Si c’est parce qu’il possède l’armée qu’il fait ça, il va arriver un moment où il y aura quelqu’un qui lui dira non», s’est-il offusqué.

Lire aussi:  Hommages à Bernard B. Dadié, Sylvain Takoué (Ecrivain ivoirien) recadre Tiburce Koffi et bien d’autres pourfendeurs: «Les dieux ont souvent mal, mais ils restent des dieux…»

Gilles Richard OMAEL

Laisser un commentaire