3e mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara: La Côte d’Ivoire compte déjà des morts… sur la conscience du régime dictatorial d’Abidjan

3e mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara: La Côte d’Ivoire compte déjà des morts… sur la conscience du régime dictatorial d’Abidjan

A Daoukro, ce mercredi 12 août, les manifestations anti-3e mandat d’Alassane Ouattara, ont dégénéré. Après 2 jours (lundi et mardi) de manifestations sans violence, les opposants à la violation de la Constitution par le régime Ouattara ont été attaqués par des pro-Ouattara. Le bilan est lourd. Plusieurs morts (on parle de 4 à 7 tués) dans la seule journée d’hier mercredi.

”Les jeunes malinké on failli tuer un instituteur devant sa maison. Quand ils ont commencé à lui asséner des coups, un d’entre eux a dit, il n’est pas d’ici, je le connais. Ainsi, ils ont arrêté de le frapper et l’ont emmené avec eux. Mais ils ont quand-même brûlé sa maison”, m’a rapporté hier mercredi, un journaliste correspondant sur place a Daoukro. De quoi provoquer la colère des manifestants pacifiques.

«Je déplore que ces braves militants pacifistes, de Ferkessédougou, de Daoukro, Daloa, Oumé et d’autres villes de la Côte d’Ivoire, agissant pour la noble cause de préservation de l’inviolabilité de notre loi fondamentale, aient été victimes des agressions organisées par des hordes instrumentalisées, venues d’ailleurs», s’est indigné le président Henri Konan Bédié avant d’ajouter : «Je condamne, avec fermeté et détermination, ces agressions qui ont occasionné deux morts, de graves blessés et des destructions des biens publics et privés».

Du côté du sud, on est à Bonoua. Selon plusieurs témoins, un jeune manifestant a reçu une balle en pleine tête à Bonoua. Le jeune-homme âgé d’une vingtaine d’années a rendu l’âme sur le coup. Des témoins accusent des policiers d’avoir tiré à balles réelles.

Située à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan, dans le sud-est du pays, Bonoua est considérée comme un des bastions historiques de l’opposition pro-Gbagbo, depuis la réintroduction du multipartisme en 1990 en Côte-d’Ivoire. C’est aussi la région d’origine de Ehivet Simone Gbagbo, d’ethnie Abouré.

Plus d’infos suivront…

GRO avec Adiko Etien

Laisser un commentaire