AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

CIV/Giga-meeting du président du PDCI-RDA: L’intégralité du discours-diagnostic de Tidjane Thiam, à Soubré

10 min read
4d7ddb97 d2c7 4858 8add 220dd52644c8
17 / 100

Après son élection le 22 décembre 2023, sur les terres du père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny, à Yamoussoukro, le nouveau Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Cheick Tidjane Thiam, successeur de Henri Konan Bédié décédé le 1er août 2023, a initié une tournée de remerciements dans les différents districts du pays. C’est dans ce cadre qu’il était à Soubré, samedi 22 juin 2024, capitale du District du Bas-Sassandra, sur les bords de la Nawa, Place Charles Bauza Donwahi. Revisitons ensemble l’intégralité du premier discours-diagnostic de Tidjane Thiam, ci-dessous.

4c7a5e21 bb81 4310 b7e1 60eca83f456d

(…) Mesdames et Messieurs ;

Militants et militantes du PDCI-RDA,

Chères populations du District du Bas-Sassandra,

J’aimerais vous dire merci d’être venus si nombreux et surtout vous féliciter pour l’extraordinaire mobilisation de ce matin.

Vous êtes venus massivement de toutes les régions et villes de la Nawa, du Gboklé et de San-Pedro. De Tabou, Sassandra, Grabo, Adjamene, Grobou, Okrouyo, Liliyo, Mayo, et de toutes les autres villes cette si belle région.

Je vous salue.

Vous avez eu raison chers élus du district quand vous le dites : nous n’avons pas eu tort de choisir Soubré pour ouvrir la tournée nationale que nous entreprenons pour aller à la rencontre des Ivoiriens.

Je suis personnellement très heureux de me trouver dans la Nawa, cette région si importante pour notre économie ivoirienne et qui regorge de personnalités illustres et influentes qui ont tant donné à notre parti et à la Côte d’Ivoire.

Permettez-moi de saluer avec vous, la mémoire des dignes fils et filles de la région du Bas-Sassandra. Je pense tout d’abord à cet illustre fils de la région dont la Place qui nous reçoit ce jour, porte le nom, le Président Charles Bauza Donwahi. Grand ministre de notre pays et compagnon du Président Henri Konan Bédié à qui il a succédé en tant que Président de l’Assemblée nationale de 1993 à 1997.

Toutes nos pensées vont également à, Marcel Zadi Kessy, ancien Président du Conseil Économique et Social, ancien Président du Patronat ivoirien et grand patron de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) et de Société des Eaux de Côte d’Ivoire (SODECI) avec qui j’ai eu le privilège de travailler étroitement. Nous avons en effet travaillé ensemble sur plusieurs projets majeurs pour notre pays.

Tout le monde à Yacolidabouo son village, et dans toute la Côte d’Ivoire, connait sa générosité et ses performances en tant que Manager partout où il est passé.

Je salue les familles de ces grandes personnalités du monde politique et économique de notre pays et leur dis encore merci pour ce que leurs parents ont apporté à notre Parti et à la Côte d’Ivoire.

Ce devoir de mémoire vis-à-vis de ceux qui nous ont précédés, bien dans notre tradition africaine, s’impose à nous.

Je voudrais adresser des remerciements appuyés et mérités à mes ainés que sont les Ministres Djédjé Mady et Maurice Kakou Guikahué. Je vous demande de les acclamer chaleureusement.

Je voudrais enfin dire un grand merci à Monsieur le Haut Représentant du Président du PDCI-RDA dans le District du Bas-Sassandra, Monsieur Nétro Tagbo René, Président du Conseil Régional de la Nawa et Député de Méagui Sous-Préfecture (A qui je demande de me rejoindre ici au pupitre).

Comme son titre l’indique, c’est mon Représentant dans le District du Bas-Sassandra.

Merci Président, pour cet accueil chaleureux et pour toutes les dispositions que vous avez prises depuis mon arrivée dans votre belle région.

Je vous félicite encore pour votre brillante victoire aux régionales qui démontre que lorsque notre Parti est uni, aucune formation politique ne peut le battre. Continuez le travail formidable que vous abattez.

Chers cadres et militants du PDCI-RDA, je vous présente et vous confie mon Haut Représentant. Merci Monsieur le Haut Représentant.

J’associe également à ces salutations tous les Hauts Conseillers, les membres des Cellules de Support du District, les Haut Représentants venus d’autres régions ainsi que tous les membres de structures de Direction du Parti, les hommes et les femmes tous aussi illustres, que je n’ai pu citer ici.

Je voudrais leur rendre hommage à chacune et à chacun pour l’important travail qu’il ont abattu et continuent de mener pour le PDCI-RDA, pour votre région et pour la Côte d’Ivoire.

Chers militants et militantes,

2023 a été une année difficile pour notre Parti. Nous avons perdu d’éminentes personnalités, des cadres et des militants, au nombre desquels le plus illustre, notre Président, Son Excellence Monsieur Aimé Henri Konan Bédié qui a été rappelé à Dieu le 1er août 2023.

Je profite de ma venue ici, pour dire un grand merci aux populations de toute la Côte d’ivoire et du Bas-Sassandra qui, dès l’annonce de la soudaine disparition de notre défunt Président, se sont associées et ont pris part à toutes les étapes des obsèques aussi bien à Abidjan qu’à Daoukro et Pepressou.

Votre présence, votre implication ainsi que vos dons ont été d’un réconfort inestimable pour la famille du Président et pour tous ses enfants que nous sommes.

Grace à vous et à l’implication de tous, nous avons pu rendre au Président Bédié un hommage à la hauteur de sa contribution à notre pays.

Depuis le 1er juin 2024, notre Président repose en paix à jamais à Pépressou sa terre natale.

A la fin de l’année dernière, les instances de notre parti politique, lors du 8ème Congrès extraordinaire électif, tenu les 22 et 23 décembre 2023, à Yamoussoukro, vous, les militants intrépides, infatigables, vous m’avez fait l’honneur de me porter à la Présidence du PDCI-RDA pour continuer l’œuvre des Présidents Félix HOUPHOUET BOIGNY et Henri KONAN BEDIE.

Je vous en remercie bien sincèrement, peuple de la Nawa.

Quand je recevais le 21 février dernier, les populations de la zone Zadi conduites par mon ainé, le ministre Djédjé Mady, j’avais annoncé que votre zone serait la première que je visiterais.

Le Bas-Sassandra, c’est la Côte d’Ivoire en miniature. Cette grande Région de la Nawa est exceptionnelle, dans le développement économique, social et culturel de notre pays. Par ses immenses potentialités naturelles et économiques, la Nawa est un puissant levier de notre bien-être collectif.

En effet, sur cette terre, travaillent en harmonie, les populations venues de toute la Côte d’Ivoire, des pays voisins et même au-delà, de toute la CEDEAO. Cette diversité est une force exceptionnelle pour votre région. Il y fait bon vivre et votre peuple est des plus accueillants.

Vous êtes chez vous, nous sommes tous chez nous.

Je voudrais rendre hommage à chacune et à chacun de vous pour la solidarité, pour la cohésion des populations du District du Bas-Sassandra.

Cette belle cité vit cependant un paradoxe économique. En effet, le District du Bas-Sassandra est la première région productrice de fèves de cacao de Côte d’Ivoire. Région riche de sa diversité ou cohabitent paisiblement toutes les communautés vivant sur le sol ivoirien, les populations ont accueilli et cédé les terres pour que la Côte d’Ivoire soit première productrice de cacao.

La région produit également en grande quantité de l’huile de palme, du caoutchouc naturel, etc. Toute la Côte d’ivoire agricole s’est donné rendez-vous dans la Nawa.

Les infrastructures portuaires avec notamment le Port de San-Pedro, mais aussi les barrages hydro-électriques de Buyo (1980), de Soubré (2017), de Gribo Popoli (2024) et bientôt celui de Boutoubré constituent un atout majeur pour cette région.

Malheureusement cette zone aux richesses économiques indéniables, demeure l’une des moins nanties en matière d’infrastructures socio-économiques de base, entraînant encore dans la région beaucoup de décès de femmes au moment de l’accouchement chaque année.

Les routes économiques, notamment pour l’évacuation des productions agricoles ou le déplacement des personnes sont encore trop peu nombreuses, dans un état déplorable voire inexistantes.

Ce n’est pas acceptable. Ce n’est plus acceptable. Cela doit absolument changer !

Mesdames et messieurs, Gouverner, ce n’est pas seulement la fierté d’être élu ou de se maintenir au pouvoir, c’est d’abord et avant tout, apporter des solutions concrètes aux préoccupations, aux souffrances des populations qui nous ont accordé leurs suffrages. C’est véritablement se mettre à leur service.

Depuis quelques années, le quotidien des Ivoiriens est plus que difficile. Ils doivent faire face à des défis majeurs et de sérieuses difficultés pour prendre soin de leurs familles et réaliser leurs rêves.

Ce jour, je m’attarderai juste sur certains points, notamment : la mévente des produits agricoles avec la paupérisation grandissante des populations rurales et de nos parents planteurs; la montée des eaux pendant la saison des pluies et les inondations qui paralysent totalement nos villes, et Abidjan en particulier, avec son lot de tristesse chaque année ; les déguerpissements sauvages dépourvus de toute humanité ou compassion, le coût sans cesse croissant de l’électricité pour les ménages et les entreprises, la cherté du coût de la vie et l’endettement massif pour un pays comme la Côte d’Ivoire, qui compromet l’avenir de nos enfants.

L’Indice du Développement Humain ou IDH est la mesure la mieux acceptée internationalement de développement des pays. En un an, la Côte d’Ivoire est passée de 159e  à 166e  dans le monde sur 193 pays.

Reculant de 7 places en un an sur cet indice qui mesure l’espérance de vie et le niveau d’éducation.

Nous sommes désormais dans les 30 derniers pays du monde sur 193.

Sur tous ces sujets et bien d’autres encore, il nous faudra agir autrement, différemment.

Il nous faudra surtout et le plus important, mettre l’humain au centre de toutes nos actions.

Pour faire face à ces défis, je vous demande, en ma qualité de Président du Parti, de vous lever « tous ensemble » maintenant, vous militantes et militants du PDCI-RDA, à aller partout, des villes aux campagnes, des villages, de concessions à concessions pour porter le message de notre grand Parti, le PDCI-RDA.

Nous devons amener tous les ivoiriens à s’inscrire sur la Liste électorale afin de remporter la victoire en 2025. Toutes les instances de notre Parti, dans toutes les régions, dans toutes les sections, dans tous les comités de base, doivent faire de cet axe d’action, une priorité et une urgence.

Octobre 2025, c’est dans 15 mois et si nous travaillons avec application, sur le terrain, la victoire est certaine.

Investissez toutes les villes, les villages, les campements, sensibilisez nos frères et sœurs. Nous les aiderons à obtenir des pièces d’identité afin qu’ils s’inscrivent massivement sur les listes électorales.

Portez notre message d’union et de rassemblement partout dans notre pays.

Ce message resonne aujourd’hui à travers tout le territoire et se traduit en des adhésions massives, qui s’élèvent à plusieurs milliers déjà.

Je voudrais à ce moment lancer un appel à tous ceux qui ont quitté le Parti pour une raison ou une autre. La porte du Parti est toujours et grande ouverte.

Revenez à la maison afin que nous poursuivions, ensemble, l’œuvre de construction de notre pays que nos ancêtres et nos parents ont entamée.

Dites à tous de garder espoir et de ne point douter de la capacité du PDCI-RDA à faire de notre pays, un pays où il fait bon vivre, un pays de progrès pour tous et de bonheur pour chacun.

Le Président Houphouët-Boigny, Premier Président du PDCI-RDA a bâti la Côte d’Ivoire moderne, le Président Henri Konan Bédié a poursuivi efficacement son œuvre et, nous, leurs héritiers, y arriverons sûrement par notre travail acharné, méthodique et notre unité.

Est-ce que je peux compter sur vous ?

Est-ce que je peux compter sur Soubré ?

Est-ce que je peux compter sur le Bas-Sassandra?

Monsieur le Haut Représentant, chers illustres cadres et militants, je vous confie cette mission dont je ne doute point du plein succès. On fera le bilan ensemble très prochainement et je sais que vous serez à la hauteur du défi.

Enfin et pour terminer, je lance depuis Soubré, un appel solennel à l’union de tous les fils de la région et par delà, de tous les fils et filles de notre pays.

Tous Ensemble, mettons-nous en ordre de bataille dès maintenant pour la victoire en 2025.

Vive le PDCI-RDA !

Vive la Nawa !

Vive la Côte d’Ivoire !

Je vous remercie.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading