AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire (Entretien): L’Alliance Biblique, de long en large, avec Mme Chantal N’guessan (DG)

7 min read
c03f4958 0652 4afc bce7 c7fae00c63b6
13 / 100

Après la célébration des 75 ans d’existence de la Paroisse Notre Dame de la Providence (PNDP) et à la pose de la première pierre de la seconde Paroisse de M’bahiakro, nous avons rencontré Madame Chantal N’guessan, la Directrice Générale (DG) de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire (ABCI). Invitée spéciale du maire Raphael Diamala (membre du Conseil d’Administration de l’ABCI), elle a distribué plusieurs Bibles aux participants à la messe des 75 ans de la PNDP. Qu’est-ce que l’ABCI et à qui elle appartient ? Comprendre les rôles de cette structure chrétienne en Côte d’Ivoire depuis 1956. Entretien.  

536ff4e6 d7af 4e25 aba9 ae65045fcf57

Qu’est-ce que l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire ?

L’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire est une organisation chrétienne à but non lucratif qui existe en Côte d’Ivoire depuis 1956. Donc, elle est au service de toutes les communautés chrétiennes de Côte d’Ivoire et elle a pour mission de mettre la Bible à portée de tous.

L’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire est-elle représentée partout en Côte d’Ivoire ?

L’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire est basée à Abidjan. Nous sommes précisément au Plateau à la rue Angoulvant mais nous avons aussi des représentations à l’intérieur du pays, notamment à San-Pedro et nous avons aussi des diffuseurs un peu partout en Côte d’Ivoire.

Que fait concrètement l’Alliance Biblique en Côte d’Ivoire ?

Son premier rôle, c’est d’abord de traduire les Saintes Écritures dans nos langues nationales. Nous savons que la Bible nous est parvenue dans les langues que sont l’Hébreux pour l’Ancien Testament et le Grec et l’Araméen pour le Nouveau Testament. Donc, l’objectif de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire, c’est de traduire les Saintes Écritures dans nos langues locales. A côté de ce travail de traduction, il y a aussi la production.  Une fois qu’on a traduit les Saintes Écritures, il faut alors les mettre sous forme de support accessible à tous. Ça peut être écrit, ça peut être audio et ça peut être sous une autre forme comme le braille par exemple pour nos frères malvoyants. Donc, à côté de la production, il y a la diffusion c’est à dire permettre à ce que chacun puisse avoir la parole de Dieu selon sa bourse. Donc, la diffusion, mettre la Bible à la disposition des utilisateurs mais notre rôle ne se limite pas là.  Nous veillons aussi à ce que les uns et les autres soient en interaction avec la parole de Dieu. Donc, des programmes sont développés dans le sens de permettre aux gens de s’approprier le contenu des Saintes Écritures. Donc, en résumé, les activités de l’Alliance Biblique, c’est la production, c’est la diffusion, c’est la traduction et l’interaction avec les Saintes Écritures      

L’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire regroupe-t-elle toutes les communautés chrétiennes ?

Oui, toutes les communautés chrétiennes sont propriétaires de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire. C’est l’une des rares structures qui est au service de toutes les communautés chrétiennes en Côte d’Ivoire. Donc, que vous soyez catholiques, que vous soyez protestants, que vous soyez méthodistes, que vous soyez pentecôtistes, tous ceux qui ont comme livre saint la Bible, c’est leur maison, c’est leur propriété. Donc, nous sommes au service de tout le corps du Christ, toute la communauté chrétienne en Côte d’Ivoire.

Qui peut être membre de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire ?

Membre ? (Rires). C’est d’abord les Églises. Nous sommes au service des Églises. Maintenant, on peut contribuer au ministère de l’Alliance Biblique en étant donateur. Donc, on est donateur. Ça peut être de façon individuelle mais les Églises aussi en tant qu’organisations soutiennent. C’est elles qui sont plutôt membres de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire. Donc, elles s’organisent en faisant des collectes de fonds pour soutenir l’Alliance Biblique et les Églises sont représentées sur niveau du conseil d’administration. Et ça, c’est la représentativité en fonction de la contribution. Par exemple, l’Eglise catholique, c’est notre plus grand soutien en Côte d’Ivoire. Elle est représentée par cinq membres au niveau du conseil d’administration. Ce sont les Églises qui sont propriétaires, qui sont membres de l’Alliance Biblique de Côte d’Ivoire mais des individus peuvent nous soutenir individuellement comme collectivement aussi comme nous l’avons explique dans ce ministère là.  

Avez-vous déjà mené des actions ?

En fonction de nos activités, en fonction de notre mission qui est d’abord de traduire les Saintes Écritures dans les langues locales, il y a beaucoup de Bibles qui ont été traduites dans nos langues. Par exemple, nous avons déjà traduit la Bible toute entière en Gouro. Et ça, c’est depuis l’année 1979, toute la Bible entière a été également traduite en Baoulé. Nous avons déjà traduit la Bible en Sénoufo précisément le Tagbana et le Tchébara. Ce sont toutes des variantes du Sénoufo. Il y a beaucoup de Nouveaux Testaments qui ont été également traduits. Nous avons le Nouveau Testament par exemple en Ebrié, en Alladian, en Dida, en Gouro et il y a aussi des projets en cours. Comme projets, nous avons le Bété de Daloa, nous avons le Dan, Yacouba de Man, nous avons l’Attié, nous avons l’Agni de Bongouanou. Par exemple, voilà des projets qui sont en cours. Donc, en terme d’activités réalisées, ce sont ces choses là mais comme je l’ai dit, l’Alliance Biblique, ce n’est pas seulement de traduire les Bibles, c’est aussi la diffusion. Donc, chaque année, c’est au moins 10 000 exemplaires de Bible que nous mettons à la disposition de tout le corps de Christ. Il y a des Bibles pour les protestants mais il y a aussi des Bibles pour les catholiques et vous aurez à l’intérieur par exemple des livres détéro-canoniques. Donc, notre ambition, chaque année, c’est de donner au corps du Christ ce dont il a besoin en matière de Saintes Écritures. Mais, il y a aussi des programmes qu’on développe pour permettre aux gens par exemple de savoir lire et écrire dans leurs propres langues parce que ça sert à quoi de traduire les Bibles dans les langues si les gens ne savent pas lire ces Bibles. Donc, à côté de ce travail de traduction, ce qui l’accompagne, c’est l’alphabétisation. Donc, l’Alliance Biblique fait aussi un travail d’alphabétisation dans nos différentes langues. Donc, quand nous avons un projet de traduction, nous avons à côté aussi un projet dès cours d’alphabétisation. Nous avons aussi les Bibles en audio. Donc, nous organisons les Églises en groupe en classe et nous leur faisons écouter ces audios et il y a des partages autour de la parole de Dieu avec ce matériel audio. Ça permet à ceux qui ne savent pas lire et écrire d’écouter au moins la parole de Dieu  et d’interagir c’est à dire en fonction de ce que Dieu est entrain de leur dire de poser des questions pour mieux comprendre. Nous avons des projets qui touchent tout l’homme. Ce sont des projets hollistisques. Par exemple, des projets qui vont toucher des gens qui ont subi des traumatismes, des enfants en difficulté par exemple, des prisonniers. La distribution des Saintes Écritures dans les prisons, la prise en charge dès personnes handicapées. Tout ça là fait partie des activités que l’Alliance Biblique réalise.  

Tout ce que vous avez fait jusqu’aujourd’hui a-t-il suscité de l’engouement ?

Oui, parce que ce qu’il faut comprendre, c’est que Dieu parle nos langues. Le français que nous utilisons, ce n’est pas notre langue maternelle, c’est une langue d’usage, c’est une langue d’emprunt. Ailleurs, les gens disent c’est la langue de travail. Donc, nous sommes convaincues et persuadées que quand nous écoutons la parole de Dieu dans notre propre langue, ça touche le cœur parce que ce qui vient du cœur, touche le cœur mais ce qui vient de la tête, de l’intellect touche plutôt l’intellect et nous voulons que la parole de Dieu touche directement le cœur de ceux qui entrent en contact avec la parole de Dieu. Et donc, pour nous, il est important que chacun puisse lire la parole de Dieu dans sa propre langue. Il est dit dans les Saintes Écritures que le jour de la Pentecôte,  chacun entendait parler des merveilles de Diau dans sa propre langue et nous savons ce que cela a produit, une multitude s’est convertie. Donc, pour nous, c’est vraiment un travail important et notre identité se trouve dans notre langue justement. Donc, c’est notte cheval de bataille de veiller à ce que nos langues ne disparaissent pas et que chacun puisse entendre la parole de Dieu, lire la parole de Dieu  dans la langue de son cœur c’est à dire dans sa langue maternelle.

Réalisé par C.K 

Correspondant régional

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading