AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Financements additionnels des régions et districts : ORU-FORGA propose son aide baptisée  »Fonds Vert »

3 min read
IMG 20240425 162059 141
9 / 100

Dans le cadre de ses activités, l’Organisation des Régions Unies/Forum Global de Gouvernements Régionaux et d’Associations de Régions (ORU/FOGAR) a organisé à l’invitation de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), la première Session de son Bureau Exécutif au titre de l’année 2024, le jeudi 25 avril 2024, au siège de l’ARDCI sis à Cocody-Angré 7 ème Tranche (dans les encablures du carrefour de l’Autorité Nationale de la Presse, derrière le Pavillon Nennya).

En plus des cinq (5) régions ivoirienne ayant déjà intégré l’organisation internationale en tant que membres, cette Session a réuni une délégation d’une quinzaine d’élus locaux et régionaux venant d’Europe, d’Amérique Latine et d’Afrique.

Au-delà des questions statutaires, les échanges au cours de cette rencontre ont porté sur les sujets relatifs aux enjeux et défis de développement des territoires, entre autres : la sécurité et la souveraineté alimentaires pour la préparation du Sommet « Faim Zéro » 2024; le Forum de développement économique local 2025; la coopération décentralisée et le soutien aux gouvernements régionaux du Sud; le Sommet du Futur 2024 des Nations Unies; les rapports des Groupes thématiques (Coopération au développement, Souveraineté alimentaire, Action climatique Région 4, Genre et développement).

S’il y a un sujet qui a plus captivé l’intérêt des participants, c’est bien celui du Fonds Vert d’ORU-FORGA. Une aide à hauteur de 15 milliards allouée au financement de chaque grand projet bien élaboré et susceptible d’être bien géré.

La spécificité de ce Fonds Vert, c’est qu’il est octroyé uniquement pour des activités en rapport avec l’une des quatre (4) thématiques à savoir : l’eau, l’agriculture, le domaine de l’énergie renouvelable et celui de la gestion des déchets.

Il n’en a pas fallu plus pour inciter les autres Districts et Conseil régionaux du pays à adhérer à l’organisation au regard de cet avantage à peine évoqué.

En 2015, la Côte d’Ivoire avait déjà abrité cette première session annuelle du bureau exécutif de l’organisation.

Le choix de ramener l’événement quelques années plus tard en terre ivoirienne est dû au grand pas que le pays a fait vers le développement économique et social.

C’est du moins ce que le président d’ORU-FORGA, Rachid El Abdi, a pu laisser entendre au micro des journalistes.

 »La tenue de cette session à Abidjan émane d’une vision stratégique d’ORU-FORGA. Il s’agissait pour nous d’aller vers un pays qui connait un développement remarquable, un pays stable où toutes les composantes institutionnelles travaillent en harmonie. La Côte d’Ivoire est dans ce sens un modèle en Afrique. Et notre présence ici est un signe de cette réussite », a déclaré l’homme qui est par ailleurs président du Conseil de la Région marocaine Rabat-Salé-Kénitra.

Des propos bien accueillis par le président de l’ARDCI, Dr Eugène Aka Aouélé.

Le dispositif ORU-FORGA a été créé en 2007 pour renforcer la coopération entre ses régions membres et de leur permettre de parler d’une seule voix dans les débats à toutes les tribunes sur l’échiquier mondiale afin d’influencer les prises de décision.

Vagoné Dry-Bi

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading