AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Ouellé (Iffou): Le préfet exhorte le Conseil régional, les élus, les cadres, les fils et les filles à se sentir concernés par les activités de la société coopérative « Akoundan Klaman »  

6 min read
fbfb917a 0525 4a77 a5dd e1183b8cffff
10 / 100

L’esplanade de l’hôtel de ville de Ouellé a servi, le samedi 13 avril 2024, de cadre à la cérémonie de remise officielle d’équipements de transformation de manioc à la société coopérative Akoundan Klaman.

A cette occasion, Dr Ya Komenan Raphaël, maire de la commune de Ouellé, a, dans son mot de bienvenue, félicité les femmes de la société coopérative Akoundan Klaman et leur a réitéré le soutien du maire et du conseil municipal.

 » En tout cas, nous ferons ce que nous pouvons faire pour vous accompagner chaque fois que vous viendrez vers nous dans le sens d’aider les femmes parce que l’autonomisation de la femme est l’un des volets les plus importants du chef de l’État et tous, nous œuvrons, chacun à son niveau, pour voir les femmes s’épanouir parce que plus les femmes s’épanouissent, moins les poches des hommes souffrent et donc, nous devons tous en prendre conscience « , a-t-il dit.

Boussou Odette, présidente de la société coopérative Akoundan Klaman, a, avant tout propos, présenté brièvement leur structure non sans situer le cadre de la rencontre. Elle a adressé ses remerciements à tous leurs partenaires techniques et financiers avant de saluer l’engagement au quotidien de leurs différents responsables des collectivités administratives de la région de l’Iffou, de tous les agriculteurs et des membres de la coopérative Akoundan Klaman de Ouellé.

Elle s’est tournée vers le Conseil régional de l’Iffou, la mairie et toutes les personnes de bonne volonté pour solliciter leurs soutiens matériel et financier afin de les aider à bâtir leur unité de transformation et la rendre opérationnelle.

Elle a, ensuite, assuré le donateur (le FIRCA) de leur engagement de relever le défi de la transformation du manioc dans leur région, indiquant qu’ils mettront tout en œuvre pour réussir ce pari.

Elle a, par la suite du haut de la tribune, dit merci à Atsain Yao Léon, directeur exécutif du FIRCA (Fonds Inter-professionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole), donateur des équipements, au préfet et à ses collaborateurs, à la marraine, au conseil régional de l’Iffou, au maire, aux autorités coutumières, aux présidents de mutuelle et aux braves femmes.

Quant à Mme N’gatta Josette épouse Ya, marraine de la cérémonie, elle a fait savoir que la femme doit s’imposer par sa compétence, sa capacité du travail et non par sa condition de femme en se disant « je suis femme, j’attends les faveurs d’autrui ».

 » Non, mes chères sœurs, mes chères mamans, la réduction des inégalités sociales dont les femmes sont victimes passe forcément par notre ardeur au travail « , a-t-elle conseillé, félicitant les femmes de Ouellé et en particulier celles d’Akoundan Klaman qui ont saisi la balle au rebond et se sont inscrites résolument dans cette dynamique de l’autonomisation de la femme rurale.

 » Par votre capacité de résilience, vous allez impacter positivement le développement de vos familles  et le département de Ouellé. Je vous encourage à plus de créativités et d’initiatives afin que, de votre statut de société coopérative, vous devenez, pourquoi pas, une société anonyme capable d’aller lever des fonds sur le marché financier mondial. Je crois en vous et je sais que vous allez y arriver. Pour cela, mesdames et messieurs, je vous invite à l’union, à la solidarité et au pardon. C’est seulement de cette manière que la femme pourra prendre la place qui lui revient de droit auprès des hommes et non derrière les hommes pour construire ensemble notre belle Côte d’Ivoire « , a-t-elle fait connaître.

Après quoi, une machine de transformation du manioc et un tricycle ont été remis à la société coopérative Akoundan Klaman.

Soro Sana, préfet du département de Ouellé, a, au regard des efforts consentis par la coopérative Akoundan Klaman et les résultats de terrain déjà visibles, sollicité le concours sans retenue des élus et cadres, salué la marraine et le maire et sollicité également le soutien aussi bien du Conseil régional et même des élus qui n’ont pas pour vocation le développement local et au delà même d’eux l’ensemble des cadres, des fils et des filles, « je ne dirai pas de la sous-préfecture de Ouellé mais du département de Ouellé qu’ils doivent se sentir concernés par les activités de cette société coopérative ».

 » Chers élus et cadres, au delà du FIRCA, votre appui est véritablement nécessaire pour soutenir nos mamans, nos sœurs et filles qui œuvrent quotidiennement dans le domaine agricole, qui ravitaillent nos marchés et surtout dans la production du manioc qui est un produit à grande consommation nationale dont les objectifs, au final, de cette société coopérative, sont de contribuer à la lutte contre la pauvreté des femmes en milieu rural, à œuvrer pour l’autonomisation véritable de la femme et de façon globale à lutter contre la cherté de la vie « , a-t-il fait remarquer.

Pour le reste, il a félicité la présidente de la société coopérative, non sans rassurer cette société coopérative de son appui institutionnel.

Il a, pour finir, prodigué des conseils aux membres de la société coopérative Akoundan Klaman. Notons que la société coopérative Akounda Klaman compte 253 membres dont 31 hommes.

C.K

Correspondant régional

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading