8fc9da09 99b8 4b83 88a2 f022956f19e4

Prikro (Iffou)/Jeûne du ramadan: Un cadre du RHDP a eu des partages pour la rupture collective dans des mosquées

9 / 100

Bessin Adjinan Antoine, fils de Prikro, cadre du RHDP, était, les vendredi 15 et samedi 16 mars 2024, à la grande mosquée d’Anohkro, à la petite mosquée de Dioulakro de la ville de Prikro et à la mosquée de Baheremy, village situé sur l’axe Ouellé-Prikro. Il y était, accompagné d’une forte délégation, pour rompre le jeûne avec les musulmans de ces trois mosquées.

Après avoir rompu le jeûne avec les musulmans de ces trois mosquées, il a indiqué ce qui suit :  » Je suis Bessin Adjinan Antoine. Je suis fils de Prikro. Dans le cadre du jeûne du ramadan, les vendredi 15 et samedi 16 mars 2024, nous avons eu à rompre le jeûne avec les communautés musulmanes des deux mosquées de la ville de Prikro, la grande mosquée d’Anohkro et la petite mosquée de Dioulakro et la mosquée de Baheremy. Rencontres au cours desquelles nous avons eu des partages pour la rupture collective du jeûne « .

A ces occasions, fera-t-il remarquer, j’ai offert des corans pour que nos parents, dans cette période de prières, puissent prier non seulement pour le président de la République mais aussi pour la Côte d’Ivoire pour que la paix soit notre partage, pour que tous ceux qui dirigent la Côte d’Ivoire aient cette paix, aient cette bonne santé pour que la prospérité que notre pays a amorcé avec le président Alassane Ouattara puisse encore aller de l’avant.

Donc, dira-t-il, c’est tout le sens des prières que nous avons eu hier (ndlr : vendredi) et samedi avec la communauté musulmane. A la question de savoir l’appel qu’il lance à l’endroit de la communauté musulmane pour une réussite totale du jeûne, voici ce qu’il dit :  » Ce que je peux dire, c’est un moment de prières, c’est un moment de partage, c’est un moment où nous ne devons rien garder dans le cœur et je pense que nos frères, nos parents musulmans doivent se confier à Allah, doivent se laisser guider par Allah parce que c’est lui seul qui est le miséricordieux et c’est lui seul qui nous oriente, qui nous donne la force « .

En ce moment de jeûne, fera-t-il savoir, il faudrait qu’il y ait beaucoup de partage pour que les nécessiteux et ceux qui sont à côté puissent avoir à manger.  » C’est le sens même de ma présence cette semaine à Prikro pour qu’il y ait cette solidarité au niveau de la communauté musulmane et nous autres qui sommes fils venir aider nos parents à faire cette étape importante pour tout musulman « , a-t-il conclu.

C.K  

Correspondant régional