FB IMG 1708372220419

Menace sur la cohésion et l’unité de la FESCI liée au cas Makélélé: Ahipeaud Martial et Eugène Djué parlent de la gestion de la crise

8 / 100

Le nouveau secrétaire général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Kambou Sié dit Nl Gboo, a été investi, lors d’une cérémonie organisée, le vendredi 16 février 2024, au terrain du Campus de Cocody. Une cérémonie ayant précédé celle de la proclamation du nouveau bureau exécutif national (BEN-FESCI), le lendemain samedi 17 février.

A l’époque où Makélélé accédait à la tête de la FESCI, l’exercice de passage de témoin avait été initié pour prôner une nouvelle dynamique de cohésion au sein de la structure. Son prédécesseur au poste, Assi Fulgence Assi dit Nl AFA, s’était prêté à l’exercice.

Le règne d’Allah Saint Clair à la tête de la FESCI ayant été écourté sur fond de conflit. Un conflit né du fait que plusieurs fescistes réclamaient la tenue du 12 ème congrès électif ayant porté Kambou Sié au pouvoir. Bref.

Les activités se sont succédé jusqu’à la proclamation du nouveau  »gouvernement » de la structure (BEN-FESCI). Ce, sans que Makélélé ne prenne part à l’une de ces activités.

Pour nombreux observateurs de l’actualité du pays, cette situation est d’autant plus inquiétante vue que le bon fonctionnement de l’école ivoirienne dépend aussi en partie du type de climat qui règne au sein de la FESCI.

La passation de charges n’est certes pas codifiée dans les textes de l’organisation syndicale mais elle est appelée de tout vœux par une bonne partie de l’opinion publique pour la tension qui prévaut actuellement entre le SG sortant, Allah Saint-Clair dit Nl Makélélé et son successeur.

Mais ces internautes estiment que si Makélélé n’a pas digéré la manière forcée qui l’a fait quitter la tête de la structure, afin de faire la passation de charges, la cohésion et l’unité au sein de l’organisation pourraient être mises en péril et occasionner d’éventuelles violences.

Raison pour laquelle, ils invitent le Conseil des anciens secrétaires généraux ayant eu à diriger la FESCI à poursuivre sa méditation entamée pour l’organisation dudit 12 ème congrès afin de ramener Makélélé à de bons sentiments pour procéder au passage de témoin. Un exercice qui, au-delà du symbolisme, se présente désormais comme plus que vital selon eux.

Le président du Collège des Anciens Secrétaire généraux nationaux de la FESCI, Joseph Martial Ahipeaud et son premier vice-président, Eugène Djué, ont été sollicité pour des entretiens téléphoniques, lundi 19 février 2024, afin de se prononcer chacun sur ces préoccupations de cohésion et d’unité susmentionnés.

Ahipeaud Martial a rassuré de l’engagement des Anciens SG à œuvrer pour le maintien de l’unité et la cohésion au sein de la FESCI.

 »Les anciens SG tiennent à ce que la cohésion interne soit effective. Le camarade Eugène Djué, à cet effet, garde toujours le contact avec le camarade Makélélé. Ensuite, comme vous l’avez constaté lors de notre adresse à l’investiture, en dépit de tout, nous demandons à la direction actuelle d’être ouverte au dialogue avec le prédécesseur. Voilà la raison pour laquelle Makélélé faisait partie de ceux qui étaient invités pour la cérémonie en question », a-t-il déclaré.

Eugène Djué a, pour sa part, balayé du revers de la main tous les risques de mise en péril de la cohésion entre fescistes.

 »Lui-même Makélélé tout comme sa mère et les autres camarades considèrent que je suis son père. Certes, je n’arrive pas à le joindre depuis un certain temps où les médiations pour l’organisation du 12 ème congrès rencontraient son refus.

Nous comprenons sa rupture actuelle avec la structure et voulons lui laisser le temps de panser ses plaies. Il comprendra qu’il s’agissait dans cette affaire de préserver un prestige de la FESCI. Il ne faut pas prêter l’épée à ses détracteurs pour combattre. Malgré toutes les critiques, la FESCI reste l’organisation la plus démocratique du pays. En 33 ans d’anniversaire au moment où je vous parle, elle a connu 12 dirigeants alors que des partis politiques plus âgés n’ont jusque-là pas connu au moins trois (3) présidents en termes d’alternance démocratique en leurs seins. En attendant de voir Makélélé revenir à de bons sentiments, nous avons conseillé aux uns et aux autres de ne mener aucune action de nature à bafouer son honneur », a-t-il fait savoir.

Vagoné Dry-Bi