AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

M’bahiakro (Iffou) : Traoré Adam-Kolia pose la première pierre du collège d’Allangouassou, le préfet annonce d’autres doléances

5 min read
IMG 20240217 155943 1732
8 / 100

Le village d’Allangouassou situé sur l’axe M’bahiakro-Bouaké dans la tribu Sondo-Savane était, le samedi 17 février 2024, en fête. Et pour cause, Traoré Adam-Kolia, président du conseil régional de l’Iffou et Diomandé Ambroise Cyril, préfet du département de M’bahiakro, ont procédé à la pose de la première pierre du collège à base 3 d’Allangouassou.

A cette occasion, Wadré Ahou Thérèse épouse Koffi, directrice régionale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, a dit infiniment merci à chacun et à chacune.  » Mes remerciements appuyés vont à l’endroit de monsieur le président du conseil régional qui, dans ses activités, a mis un point d’honneur à la bonne marche de l’école dans l’Iffou. Nous voyons vos traces un peu partout. Dans les écoles primaires, vous avez transformé les matériaux précaires en matériaux durs avec de très belles couleurs de notre nation. Dans les écoles secondaires, vous avez placé des écoles de proximité un peu partout comme le veut madame le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation Mariatou Koné « , a-t-elle dit.

Elle demande qu’on rapproche l’école des enfants et des populations pour lutter contre les maux qui la minent, à savoir : les perturbations pour aller en congés anticipés, les grossesses en milieu scolaire et tous les autres maux. Et, a-t-elle indiqué, c’est ce que vous faites pour nous.  » Nous vous remercions infiniment. Nous savons que vous avez déjà offert des établissements un peu partout dans les départements. Aujourd’hui, c’est le tour d’Allangouassou. Vous nous avez annoncé tout récemment que vous aurez à remettre les clés à Pepressou, à Kondossou, à Samanza et à Ananda. Merci monsieur le président et surtout nous vous disons merci pour avoir pris en main le collège moderne d’Allangouassou qui nous faisait souffrir chaque fois qu’on voyait ce collège dans les broussailles « , a-t-elle fait savoir.

Elle a, pour finir, demandé aux populations de prendre soin de l’établissement et surtout de penser à l’hébergement du personnel.

Traoré Adam-Kolia a, pour sa part, indiqué :  » Je suis heureux de me retrouver à Allangouassou aujourd’hui pour la pose de la première pierre du collège moderne de ce village qui devrait concerner une quinzaine de villages du Sondo-Katchènou « .

Ce projet, fera-t-il remarquer, intervient après d’autres déjà. Notre objectif fixé, dira-t-il, c’est de construire un collège dans chaque chef-lieu de sous-préfecture.  » Nous avons déjà construit les collèges modernes de Daoukro, de Famienkro, de N’gattakro, d’Ananda, de Kondossou, de Bonguera si bien que dans le département de M’bahiakro, nous sommes déjà à un collège par sous-préfecture. Nous allons continuer dans les grandes localités comme Pepressou dont le collège va ouvrir cette année. On a le collège d’Ananda qui ouvre à la rentrée prochaine. Cette année, on va commencer à Koffi-Amonkro. Donc, il va nous rester Anianou et Akpassanou qui vont commencer les années à venir.

L’objectif, c’est de faire en sorte que nos enfants n’aient plus à se déplacer sur de longues distances pour aller au collège. On sait que si avant, les enfants allaient au collège à des âges avancés, aujourd’hui, des enfants de neuf ans, de dix ans vont au collège et lorsqu’ils sont obligés de se séparer de leurs parents, naturellement, les conditions de vie changeant et leur jeune âge jouant, il leur est difficile d’être stables et d’étudier dans de très bonnes conditions. C’est ce que nous devons éviter et donner une chance réelle à chacun de nos enfants d’étudier non loin de ses parents et dans de très bonnes conditions.

Vous verrez, si vous faites le tour, la qualité du travail au niveau des collèges que nous construisons. Nous avons voulu sortir de l’ordinaire pour créer un environnement qui plaise aux enfants de fréquenter. C’est ce que nous faisons et les travaux ont commencé. On espère que par la grâce de Dieu, les choses vont aller assez vite. En tout cas, nous jouons notre partition pour qu’il en soit ainsi mais en toute chose, il y a une part d’imprévus qu’il faut considérer et logiquement, les choses devront pouvoir se faire de sorte que d’ici quelques mois, on revienne ici encore pour inaugurer et lancer les travaux des bâtiments complémentaires « , a-t-il dit.

Diomandé Ambroise Cyril, préfet du département de M’bahiakro, quant à lui, il a dit :  » Autant les populations souhaitent qu’on rapproche l’administration des administrés, autant l’école doit être rapprochée des populations parce que l’avenir de la Côte d’Ivoire passe par l’école « .

Aujourd’hui, fera-t-il connaître, nous sommes préfet, président du conseil régional, directrice régionale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, journaliste, c’est grâce à l’école.  » Donc, ce sont aussi des félicitations au président du conseil régional qui l’a très bien perçu. Madame la directrice régionale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation l’a dit tant au primaire qu’au secondaire, on voit les traces du président du conseil régional et je pense qu’il fait bien. On l’encourage. Après ici, j’ai d’autres doléances sur mon bureau là-bas. Donc, on va les lui transmettre très bientôt « , a-t-il dit pour conclure.   

C.K

Correspondant régional

About The Author