IMG 20240208 WA0149

Impôts/Annexe fiscale 2024: Le DG Ouattara Sié Abou explique, le président d’Eurocham réagit

9 / 100

Le directeur général des Impôts, Ouattara Sié Abou, a passé au peigne fin les nouveaux éléments de la fiscalité consignés dans l’annexe fiscale 2024, lors d’un traditionnel Petit-déjeuner-Débat organisé chaque année par la Chambre de commerce européenne (Eurocham). C’était ce jeudi 8 février 2024, au Grand Hôtel d’Abidjan-Plateau.

Un cadre d’échange initié par la structure internationale dans le but de permettre aux acteurs du secteur privé et à l’administration fiscale ivoirienne de dialoguer entre eux afin de se mettre au même niveau d’information et surtout partager leurs expériences.

Face à ces opérateurs économiques, le directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou, a relevé que dans son ensemble, le dispositif contient 31 mesures se résumant en mesure de renforcement des capacités de mobilisation des ressources de l’Etat au nombre de 11 mesures, de soutien aux entreprises en huit mesures, et des mesures techniques et de rationalisation du dispositif fiscal résumé en 12 mesures.

Pour se montrer plus persuasif, il a apporté des détails.

« Nous nous retrouvons dans ce cadre avec les différentes organisations socioprofessionnelles, les faîtières, pour partager avec eux le contenu de l’annexe fiscale 2024. Nous restons conscients que cette question fiscale n’est pas encore très digeste pour nos concitoyens. Et notre rôle c’est d’aller vers ces concitoyens, ces chefs d’entreprises, ces salariés pour expliquer le contenu de l’annexe fiscale afin que nous ayons la même compréhension des choses. Cela permet de prévenir, d’éviter d’éventuels contentieux inutiles », a fait savoir M. Sié.

Et d’entrer dans les détails. « A l’invitation de la Chambre du commerce européenne (Eurocham), la présentation de l’annexe fiscale est un cadre d’échange et de partage d’expériences. Ce partenaire international est à saluer non seulement pour son initiative de créer ce cadre mais aussi parce qu’il a été à l’origine des nombreuses réformes qui ont été entreprises; ce, à travers ses propositions pertinentes. Il s’agit de propositions de chefs d’entreprises qui vivent au quotidien des réalités dont nous n’avons pas souvent connaissance. Des réalités qui impactent le bon développement de leurs entreprises. Leurs propositions ont permis de lever des écueils, d’apporter des éclaircissements et de prendre en considération les préoccupations des acteurs du secteur privé. Dans cet élan, celles qui peuvent trouver réponse dans l’immédiat, nous nous y attelons et celles qui doivent être analysées lors de la prise de texte ultérieure, nous les mettons à table et nous rentrons également en laboratoire car l’administration fiscale n’a pas la prétention d’avoir la science infuse en la matière. La collaboration perpétuelle avec les partenaires locaux et internationaux vise à trouver des solutions pour ne pas que la fiscalité constitue un frein au développement des entreprises. Jamais l’Etat de Côte d’Ivoire n’admettra le cas inverse. Car la fiscalité doit être au service du développement et de l’amélioration du quotidien de nos concitoyens. Ce cela le but », a expliqué Ouattara Sié, DG des Impôts de Côte d’Ivoire.

A sa suite, le président d’Eurocham, Dr Christian Delmotte, a livré ses impressions sur l’exposé du DG des Impôts.

« Il est clair que chaque année, nous avons besoin de clarifier les nouveaux éléments de l’annexe fiscale. Nous avons posé de nombreuses questions aujourd’hui qui nous ont permis de comprendre pourquoi ces modifications étaient intervenues. A l’issue de l’exposé de notre invité, nous constatons que pour grand nombre, c’est des systèmes de facilitation de l’impôt. On est également conscient que la pression fiscale est censée permettre à la Côte d’Ivoire de continuer à mener à bien son développement. Donc, nous nous mettons au service de la direction générale des Impôts pour être comme Eurocham et ses entreprises l’ont toujours été dans le pays ; c’est-à-dire de bons citoyens. Le dialogue, les échanges vont continuer durant toute l’année.

Nous sommes fiers d’avoir pu contribuer aux exonérations fiscales pour tout ce qui engendre des économies de gaz à effet de serre pour la Côte d’Ivoire », s’est réjoui M. Delmotte.

Créée en 2009, Eurocham est le fruit d’une volonté d’hommes d’affaires et de dirigeants d’entreprises de rassembler tous les opérateurs économiques européens établis en Côte d’Ivoire au sein d’une seule et même organisation.

La chambre réunit plus de 200 entreprises membres issues de grands groupes internationaux, de filiales ou de Petites et moyennes entreprises (PME) à capitaux européens. Ses adhérents partagent leurs expériences, dans le but d’améliorer l’environnement des affaires et de promouvoir l’investissement en Côte d’Ivoire.

Vagoné Dry-Bi

Verified by MonsterInsights