AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire/Dynastie Ouloto à Toulépleu: La réponse politique du maire Kah Zion à Anne Ouloto… «Il faut savoir raison garder, en prévision de demain»

6 min read
Kah ZION 2024

Denis Kah Zion

7 / 100

La ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique et présidente du Conseil régional du Cavally, Anne Désirée Ouloto a tenu des propos presque « injurieux » face aux populations de Toulépleu et de leur maire. La réaction politique du maire Denis Kah Zion de Toulépleu.

«C’est avec grand étonnement que j’ai lu l’article publié par le site www.mondeactuel.com, dans son édition du 18 janvier, rapportant les propos de ma petite sœur, la ministre d’Etat Anne Ouloto. Propos tenus à Toulépleu-Village, le 31 décembre 2023, devant le Préfet et tout le corps préfectoral, les chefs de canton, les chefs de villages et quartiers, les chefs de communautés, les chefs de services, les commandants des Forces de défense et de sécurité, les populations réunies. Propos me mettant à l’index et me menaçant quasiment, pour la simple raison que (moi candidat de la coalition PDCI-RDA/PPA-CI), j’ai commis le péché d’avoir battu aux élections municipales du 2 septembre 2023, son frère aîné, Eric Ouloto, candidat du RHDP.

Anne Ouloto 2023
Côte d’Ivoire/Dynastie Ouloto à Toulépleu: La réponse politique du maire Kah Zion à Anne Ouloto… «Il faut savoir raison garder, en prévision de demain» 9

L’article qui écrit que la ministre d’Etat reproche à Denis Kah Zion d’avoir attaqué « inutilement sa famille biologique au cours de la campagne électorale municipale du 2 septembre 2023 », a révélé ces propos tenus par ma sœur Anne Ouloto : « Qu’on respecte ma famille parce que je ne m’attaquerai jamais à la famille d’autrui pour des raisons d’éducation personnelle. Mon père a accepté que ses enfants servent Toulepleu. Ce n’est pas un crime. Les agresseurs parlent de dynastie Ouloto. C’est quoi une dynastie Ouloto ? (…) Quand le PDCI a été confronté à des problèmes de choix internes pour le présider après le décès du président Bédié, il est allé chercher le petit-fils d’Houphouët-Boigny pour se tirer d’affaire. Bien entendu, c’est pour des raisons de compétence. Est-ce que c’est une dynastie ? Les mêmes qui ont parlé de dynastie Ouloto sont allés soutenir la dynastie Houphouët-Boigny. »

Depuis le 31 décembre 2023 qu’elle a tenu ces propos des plus injurieux que le journaliste s’est gardé de transcrire, je me suis imposé de ne nullement répondre. Parce que je ne voulais pas faire comme elle, également par éducation sociale et politique. Elle tremblait tellement de rage, ce jour-là, devant ces populations qui ne lui ont pas permis de gagner la Mairie de Toulépleu « pour l’offrir au président Ouattara », qu’elle a failli tomber, n’eut été la prompte intervention de son suppléant, le député Kahiba Lambert et de son vice-président au Conseil régional, Nicodème Nioulé. A sa propre question sur ce qu’est une dynastie, il faut la renvoyer au dictionnaire ou à Wikipedia qui explique : « Dans les sociétés lignagères, une dynastie est une succession de dirigeants d’une même famille. » Ainsi, si à Toulépleu la députée, présidente de Conseil régional est la sœur cadette Ouloto et que le maire est le frère aîné Ouloto, cela s’appelle DYNASTIE DES OULOTO, et le mot est venu des rangs du RHDP où bien de militants n’ont jamais été d’accord avec un tel choix imposé à la dernière minute. Le dire n’est pas injurier les Ouloto. C’est le pratiquer tel qu’on voulait l’imposer aux populations qui est une injure à leur intelligence et à leur bon sens. Je comprends, cela lui fait très mal de s’imposer dans le reste de la Région du Cavally, sans avoir la mainmise sur Toulépleu où depuis 2013, elle a, à chaque élection municipale, présenté des candidats que je bats, avec mes maigres moyens, mais qu’elle se garde d’insulter et de menacer tout un peuple avec les chefs en tête.

Ironie de langue, elle a rappelé : « Toulepleu s’est toujours rangée du côté du pouvoir pour bénéficier au mieux des fruits du développement. Et aujourd’hui encore ses populations n’ont pas dérogé à cette règle ».

Kah ZION 2024
Denis Kah Zion

En effet, c’est le lieu de rappeler à ma petite sœur qu’elle est députée de Toulépleu depuis 2011, grâce au soutien des populations et à mon soutien, moi qui étais délégué PDCI-RDA, alors que le PDCI-RDA avait un candidat qui avait tout pour la battre ; elle a été réélue en 2016 toujours grâce aux populations et à mon soutien. Aux élections législatives 2021, j’ai été candidat du PDCI-RDA, face à elle, et j’ai mené une campagne des plus respectueuses et apaisées, elle a gagné dans des conditions que l’on connait, mais je l’ai félicitée en toute fraternité.

Depuis 2018, elle est présidente du Conseil régional du Cavally et réélue en 2023, toujours grâce au soutien de ces populations. C’est au nom de tout cela qu’elle est maintenue au gouvernement depuis 2011. C’est donc grâce au soutien des populations de Toulépleu qu’elle est maintenue au gouvernement où elle a d’ailleurs gravi des échelons. Ce sont ces mêmes populations qui n’ont pas voulu concentrer les postes électifs de Toulépleu dans les mains des enfants d’un même père. Et ce sont ces mêmes populations qui ont voté pour Denis Kah Zion et n’ont pas voté pour Eric Ouloto. Ces populations ont donc opté pour le partage du pouvoir afin que chaque enfant de Toulépleu contribue au développement du Département. Où est donc le crime de ces populations qu’elle a copieusement grondées, le 31 décembre 2023 ? Elle est allée jusqu’à traiter les chefs et leurs populations d’ingrats vis-à-vis d’elle qui « leur donne tout ». Qu’est-ce que Toulépleu doit encore lui donner pour qu’elle songe enfin à lui apporter le développement, objet de son chantage depuis 2011 ?

Trop, devenant trop, je voudrais dire à ma petite sœur qu’en politique, il faut savoir raison garder, pour préserver demain qu’on ne maitrise pas forcément, malgré toute la puissance du moment. Pour notre part, mon équipe et moi, les militants du PDCI-RDA, les militants du PPA-CI et toutes les populations qui ont voté pour nous, n’avons d’objectif que le développement inclusif, dans l’harmonie, la fraternité, avec les moyens dont nous disposons. Elle est ministre d’Etat, elle est au gouvernement depuis 12 ans, Toulépleu attend d’elle le développement, comme cela est constaté dans d’autres contrées où des ministres sont entrés au gouvernement bien après elle, telle Mme Mariatou Koné, à Boundiali. L’Etat dirigé par le président Alassane Ouattara ne peut exclure Toulépleu de la Côte d’Ivoire, parce que le maire ne s’appelle pas Ouloto ou n’est pas du RHDP. Nous n’allons donc pas la suivre sur le champ des injures, par éducation, pour ne pas être tous ridicules.»

GRO avec Sercom DKZ

About The Author