AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Réorganisation du PDCI/Bredoumy Soumaïla aux journalistes: «Le président Thiam est en train d’observer, d’étudier pour mieux composer une équipe»

6 min read
FB IMG 1705417956650
9 / 100

Le traditionnel déjeuner de presse annuel du PDCI-RDA a eu lieu mardi 16 janvier 2024, au siège dudit parti à Cocody Val Doyen, salle de l’auditorium du Bureau politique. Bredoumy Soumaïla, porte-parole du parti et coordonnateur général de la grande cellule de coordination de la Communication, après son propos liminaire, a répondu aux questions des journalistes. Ci-dessous les propos rapportés par le confrère Le Nouveau Réveil.

Problèmes de billetterie à la CAN ?

Pour les ventes des tickets à la CAN, tous les Ivoiriens constatent avec moi ce qui se passe. J’ai regardé sur les écrans à Ebimpé, il a été noté 36.800 personnes présentes. Et pourtant ce stade a été construit pour 60.000 personnes. La CAN dit que quand on enlève toutes les places offertes, nous sommes à environ 50.000 places. Mais et le reste des places ? Pourtant, on nous a annoncé que la cérémonie d’ouverture et  le premier match étaient à guichet fermé. Le constat c’est qu’il y a des tickets qui sont sortis et qui n’ont pas abouti aux personnes qui devraient être au stade. Et quand on analyse bien avec les échos qu’on a autour des stades, il y a eu une sorte de spéculation pour vendre les tickets chers…

Hier (lundi 15 janvier Ndlr) lors du match du Cameroun, j’ai constaté qu’il y avait  des Camerounais qui se sont déplacés à la Fondation Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro, mais ils n’ont pas eu de tickets. Et la situation se présente ainsi. Le président Houphouët-Boigny nous a enseignés que le pouvoir se partage, mais la responsabilité ne se partage pas. Et les zougloumen ont dit que ‘’si tu as  nommé voleur, on va t’appeler voleur’’. Le problème que les Ivoiriens vivent aujourd’hui, c’est qu’ils n’ont pas pu avoir les tickets aux prix fixés. Et malheureusement, on ne voit pas ces tickets. Le Premier ministre dit qu’il va trouver une solution dans 48 heures. Si ces solutions existaient, pourquoi on ne les a pas appliquées avant et attendre les plaintes avant de trouver des solutions ? Comme ce pouvoir nous a habitués à ces genres de choses, nous ne faisons que le  regarder. Nous demandons simplement aux Ivoiriens de changer. Ivoiriens et Ivoiriennes, vous avez le PDCI qui a géré le pays et vous avez vu comment c’était. En 1984, lors de la première CAN en Côte d’Ivoire, les stades étaient pleins. Le président Houphouët-Boigny et le PDCI avaient ouvert les stades pour que les Ivoiriens suivent les matchs. Ici aujourd’hui, on ferme la porte des stades aux Ivoiriens, c’est ce  qui fait la différence (…). En plus du coût des tickets qui  empêche les gens d’aller au stade, nous constatons aussi que pour une fête aussi importante, les Ivoiriens sont privés de leur participation, non seulement par les conditions de vie, mais surtout par un mécanisme de vente de tickets qui est loin d’être transparent et qui est lié à la spéculation. Si nous avons pu remporter la CAN en 1992 et 2015, c’est grâce à l’appel lancé par le président Félix Houphouët-Boigny en 1984. II avait demandé aux Ivoiriens de ne pas se décourager après la défaite à cette CAN de 1984 et qu’il allait faire en sorte que les Eléphants qu’il avait baptisés Eléphanteaux remportent la CAN. C’est ce qui a été concrétisé en 1992 de son vivant et puis en 2015. Donc tout se construit par stratégie et par vision.

La nomination du nouveau secrétaire exécutif en chef ?

C’est vrai que nous sommes un parti conservateur, mais si nous voulons faire du neuf, ce n’est pas mauvais. Dans les grandes démocraties comme les Etats Unis, quand un président est élu avant sa prestation de  serment, il met en place une équipe transitoire en contact avec l’ancienne équipe et ils  font les passations. Cela fait 30 ans que le président Henri Konan Bédié gère le PDCI-RDA. On ne peut pas faire une passation à la va-vite. Donc le président Tidjane Thiam, qui veut être moderne, qui veut apporter du souffle nouveau, ne fera pas comme les choses anciennes. C’est pourquoi il a écrit de manière subtile d’ailleurs sans publier pour dire qu’il va mettre une équipe en place, une équipe de transition avec laquelle les passations vont se faire et après, quand il aura tout le monde, il va procéder aux nominations des responsables (…) Pour éviter une sorte de vacance au niveau du Secrétariat exécutif, le président a jugé bon de prendre un point focal. Donc c’est à ce point focal que l’on doit s’adresser s’il y a un problème. Et ce point focal, c’est le maire Emmou Sylvestre. Donc la transition est une stratégie de combler le vide. Il n’est pas dit que ceux qui sont dans la transition sont ceux que le président va nommer forcément. Si c’était le cas, il aurait déjà pris la décision. Il est en train d’observer, d’étudier pour mieux composer une équipe capable de répondre aux  aspirations des Ivoiriens. Donc il n’y a pas de flottement. D’ailleurs c’est pour combler ces flottements qu’il a mis en place cette transition. Il faut souligner que cette transition dirigée par le maire Emmou Sylvestre est composée de six personnes. Moi je n’en fais pas partie.

Est-ce que le président Thiam va revenir au pays en 2024 ?

Le ministre Thiam, on entend des gens dire qu’il n’a pas fait ceci, il n’a pas fait cela, il ne contribue pas au parti. Je vais vous donner un seul exemple, les dernières élections, il n’était pas président mais il a apporté son soutien. Le président Bédié m’a dit qu’au PDCI, il y a 3 types de bailleurs : les bailleurs d’énergie. Quand vous êtes venus, vous avez trouvé des chaises, c’est les bailleurs d’énergie qui les ont disposées. Le 2e groupe, c’est les bailleurs d’idées et le 3e c’est les bailleurs de fonds.

Avec la mise en place d’une équipe de transition, quelle est désormais la place de Guikahué ?

Le président a mis en place une équipe de 6 personnes. Je n’y suis pas. Voici le secrétaire exécutif chargé de l’Identification et des nouvelles adhésions. Il aurait pu dire qu’il ne se met pas en activité, parce qu’on a mis en place une équipe. Il a conduit l’opération des nouvelles adhésions et on a eu 4 047 nouveaux adhérents. Il y a une équipe qui est en place.

In Le Nouveau Réveil / Mercredi 17 Janvier 2024 – N°6527

NB : Le chapeau est de la rédaction de africanewsquick.net

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading