785d8b5e 93ae 4b4b a894 1e8828608dca

Budget 2023: Adama Coulibaly livre des détails sur l’utilisation des fonds reçus par l’Etat ivoirien

9 / 100

La deuxième partie du calendrier des travaux parlementaires a été consacrée à l’examen des projets de loi relatifs aux finances et au budget de l’Etat. C’est à ce titre que la Commission des affaires économiques et financières (Caef) du Sénat a reçu du 7 au 10 décembre dernier le Ministre des Finances et du Budget, Adama Coulibaly et l’ensemble des ministres pour le Budget 2024.

Ce samedi 16 décembre 2023, le patron des finances et du budget de l’Etat, était cette fois face aux Sénateurs membres de la Caef pour soumettre à leur sagacité le projet de loi des finances rectificatives portant budget de l’Etat pour l’année 2023.

Présentant ledit budget modificatif dont a bénéficié la Côte d’Ivoire, à travers les institutions financières internationales telles que la Banque mondiale, le Fmi, l’Afd etc. le ministre Adama Coulibaly a fait noter « Qu’au total les modifications induites se traduisent par une hausse globale nette du budget de l’année 2023 de 814 364 228 967 FCFA, portant son niveau à 12 508 728 150 801 FCFA contre 11 694 363 921 834 FCFA initialement prévu »

Se penchant sur quelques détails concernant l’utilisation des montants dont l’Etat a bénéficié, il a relevé « Nous sommes venus présenter aux vénérables sénateurs la loi de finances rectificative de l’année 2023. C’est un exercice obligatoire pour le gouvernement lorsqu’il y a un bouleversement dans l’équilibre budgétaire, dans l’équilibre financier, de venir présenter au Parlement les modifications, les changements qui ont été apportés. Et comme vous le savez, l’année 2023 a été une année un peu particulière. La Côte d’Ivoire a bénéficié d’un programme économique et financier avec le Fonds Monétaire International (FMI), avec des ressources conséquentes qui accompagnent ce programme économique : 603 milliards de FCFA pour l’année. Nous avons également bénéficié d’appuis budgétaires venant de la Banque Mondiale, mais aussi de la Bad et de l’Afd», a-t-il d’entré fait savoir.

Poursuivant son explication il a souligné que « Ce sont des éléments qui viennent conforter les recettes de l’Etat d’une manière générale. Mais parallèlement à ça en face nous avons eu à faire face à des dépenses d’investissements à hauteur de près de 500 milliards de FCFA justement pour investir dans des secteurs qui peuvent améliorer les conditions et la qualité de vie de nos populations. Nous avons eu également à faire des dépenses de soutien à nos cotonculteurs. Comme vous savez le coton a souffert de la maladie Jasside donc on a dû apporter un soutien à nos cotonculteurs à hauteur de 25 milliards de FCFA. Nous avons également apporté un soutien à notre compagnie nationale Air Côte d’Ivoire à hauteur de 20 milliards de FCFA. Nous avons poursuivi également les actions visant à atténuer l’impact de la guerre en Ukraine sur nos populations. Nous avons soutenu les meuniers pour faite en sorte que le prix du blé soit amorti de manière à ce que le prix du pain au niveau des boulangeries ne puisse pas augmenter», a-t-il livré quelques détails sur l’utilisations desdits fonds.

« Voilà tout ce qui a entrainé des changements dans notre budget. Donc il était important que nous venions présenter cela au niveau des vénérables sénateurs. Je pense que c’est un soutien franc qui montre effectivement que les vénérables sénateurs sont en soutien des actions du gouvernement en lien avec tout ce qui a été indiqué comme orientations en termes de budget. Nous avons intégré les montants que j’ai indiqués et surtout les dépenses additionnelles qui sont faites en lien avec ces ressources engrangées. Je crois que ça été bien compris par les vénérables sénateurs qui montrent effectivement qu’ils sont avec le gouvernement, avec le gouvernement. Parce que comme je l’ai dit, ce sont au total 500 milliards de FCFA qui ont été investis dans des projets qui sont porteurs de progrès social pour nos populations. »

A.N. LYRANE

Verified by MonsterInsights