ab0ccb56 d8ae 4f2d 9585 9af0ec5b3bdb

Amélioration concrète de la qualité de vie: Danho Paulin dévoile les 20 collectivités ivoiriennes bénéficiaires du Fonds de solidarité aux projets innovants 

11 / 100

L’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, SEM Jean Christophe Belliard et le Président de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire, Danho Paulin Claude ont procédé à la signature des lettres d’entente entre les maires des communes partenaires et l’UVICOCI. C’était le mercredi 6 décembre 2023 au siège de la faitière des communes de Côte d’Ivoire.

Cette cérémonie qui a servi de cadre à la remise des premières tranches de subvention a été l’occasion pour le président Danho de saluer l’appui de la France à la Côte d’Ivoire.

« Cette collaboration fructueuse, initiée en 2022 et qui s’étend jusqu’en 2024 est le symbole de l’approche nouvelle que nous avons du développement local… En ces temps où les relations internationales évoluent, notre partenariat avec la France dans le cadre du FSPI représente une nouvelle forme de coopération. Une coopération basée sur la confiance mutuelle, la réciprocité et le respect des spécificités de chaque territoire. C’est un exemple concret de la manière dont les pays occidentaux et les territoires d’Afrique de l’Ouest peuvent travailler ensemble dans un esprit de véritable partenariat», a fait savoir M. Danho.

Le maire d’Attécoubé n’a pas manqué de revenir sur quelques grandes réalisations des phases précédentes de cette collaboration.

« La première phase du projet a donné naissance à 12 projets, aujourd’hui réalisés à hauteur de 70%. Des projets qui touchent des aspects cruciaux du quotidien de nos concitoyens, tels que l’accès à l’eau et la gestion des déchets. Ces réalisations tangibles témoignent de notre engagement collectif en faveur d’une amélioration concrète de la qualité de vie dans nos communautés », a-t-il révélé. 

Poursuivant, Danho Paulin Claude a félicité les villes bénéficiaires en souhaitant que ce partenariat impacte positivement les populations.

« Je souhaiterais ensuite féliciter chaleureusement les 10 communes lauréates du second appel à projets FSPI. Ces municipalités sont porteuses de projets innovants dans des domaines clés tels que la relocalisation de la production alimentaire et la restauration de la biodiversité en ville. Leur engagement illustre la capacité de nos collectivités à relever les défis actuels et à anticiper les enjeux futurs pour un avenir plus durable ».

Et de préciser que « La première phase du projet a donné naissance à 12 projets, aujourd’hui réalisés à hauteur de 70%. Des projets qui touchent des aspects cruciaux du quotidien de nos concitoyens, tels que l’accès à l’eau et la gestion des déchets. Ces réalisations tangibles témoignent de notre engagement collectif en faveur d’une amélioration concrète de la qualité de vie dans nos communautés ».

Pour finir, le maire de la commune famille a insisté « un aspect fondamental qui donne une dimension particulière à notre programme « FSPI Villes Durables ». Il s’agit de la pertinence et de la valeur ajoutée que confère la participation citoyenne à l’ensemble de nos projets. (…) Les 24 projets qui ont émergé au cours des deux phases de mise en œuvre du FSPI sont le fruit d’une démarche novatrice et inclusive. Ces idées novatrices ont pris naissance au sein de foras populaires organisés dans le cadre des budgets participatifs de nos communes ».

Quant au diplomate français, il a félicité les communes bénéficiaires pour leurs initiatives en vue de booster le développement de collectivités locales.

SEM Jean Christophe Belliard a donné l’assurance du soutien de son pays l’UVICOCI dans l’intérêt des villes et communes de Côte d’Ivoire.

Notons que 20 localités, à savoir, Dabou, Grand- Bassam, Grand-Béréby, Sassandra, Boundiali, Korhogo, Odienné, Biankouma, Duékoué, Man, Soubré, Abengourou, Aboisso, Bondoukou, Yakassé-Attobrou, Samatiguila, Tengréla, Kong, Bouna et Tiassalé sont les heureuses bénéficiaires de ce programme.

Pour rappel, le Fonds de solidarité pour les projets innovants, les sociétés civiles, la francophonie et le développement humain (FSPI) permet aux ambassades de mener sur le terrain des actions innovantes à impact rapide et fortement visibles au bénéfice des populations locales.

Le projet peut être porté au niveau national ou régional. D’une durée maximale de deux ans, chaque projet dispose d’un montant allant de 100 000 à un million d’euros. Les projets financés peuvent être repris à plus grande échelle par les bénéficiaires ou par d’autres acteurs du développement.

TRETA Zoumana