Violence electorale a Oume3

Violence électorale en Côte d’Ivoire : Le cortège du candidat du PDCI-PPACI attaqué à Oumé faisant plusieurs blessés

9 / 100

Samedi 25 novembre 2023, la campagne électorale pour les élections municipales partielles du 2 décembre à Oumé a été entachée par un incident violent. Le cortège du député Joachim Lagui Kouassi, également candidat PDCI-PPA-CI, a été attaqué dans la nuit, laissant plusieurs blessés légers et des dégâts matériels importants.

A en croire plusieurs sources, l’attaque a eu lieu aux environs de 22 h 30 sur l’axe principal de la commune, près du carrefour « B-TRANS », où étaient rassemblés les partisans d’Ousmane Sylla, candidat du RHDP au pouvoir en Côte d’Ivoire. Selon les rapports, des jets de pierre ont été lancés sur le cortège, endommageant un véhicule et causant des blessures à certains membres du cortège.

Cette escalade de violence dans le contexte des élections municipales partielles souligne la nécessité d’une campagne électorale pacifique et respectueuse. Les élections municipales à Oumé, prévues pour le 2 décembre 2023, sont cruciales pour la démocratie locale, mais les tensions politiques ont persisté depuis les élections précédentes.

Soulignons que Joachim Lagui Kouassi, député et maire sortant, avait remporté les élections municipales du 2 septembre 2023 avec 39,84 % des suffrages exprimés. Cependant, son élection a été invalidée par le Conseil d’État à la suite d’une requête déposée par les candidats perdants, Ousmane Sylla du RHDP (32,9%) et Allah Saint-Clair dit Makélélé (26,42%).

La répétition des élections municipales a été fixée au 2 décembre 2023, mais cet incident risque d’impacter négativement le déroulement de la campagne électorale. Les autorités locales, notamment le Commissaire de Police de la ville, M. Camara, ont réagi promptement en se rendant sur les lieux pour enquêter sur l’agression et évaluer les dégâts.

Il est impératif que toutes les parties prenantes, y compris les candidats et leurs partisans, condamnent fermement la violence politique et s’engagent à maintenir un climat pacifique pendant la campagne électorale. La cohésion sociale dans la ville d’Oumé est actuellement mise à l’épreuve, et la responsabilité incombe à tous de préserver la paix et l’intégrité du processus démocratique.

À ce stade, la direction du PDCI-RDA n’a pas encore réagi à l’incident, mais il est attendu que toutes les formations politiques expriment leur position et condamnent tout acte de violence. La population locale espère que les autorités prendront des mesures rigoureuses pour assurer la sécurité des candidats et des électeurs, permettant ainsi la tenue d’élections libres et équitables le 2 décembre 2023.

Source Afriksoir.net

Verified by MonsterInsights