AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Présidence du PDCI/Traoré Adam-Kolia (VP) tacle Niamien N’goran: “Je recommande toujours la sagesse, la retenue et la réserve aux militants de l’Iffou”

1 min read
IMG 20231119 095723 951
9 / 100

Traoré Adam-Kolia est le président du conseil régional de l’Iffou. Dans cet entretien, il fait le point d’une visite effectuée le dimanche 19 novembre 2023 à la gare routière de Daoukro, parle des dons qu’il y a fait aux amazones et revient sur l’actualité nationale dominée par l’élection du président du PDCI-RDA le 16 décembre 2023. Evénement pour lequel son doyen Niamien N’goran a pris position pour le candidat Tidjane Thiam dans une déclaration.

Donnez-nous le sens de votre visite à la gare routière ce dimanche 19 novembre 2023 ?

J’étais à la gare routière aujourd’hui (ndlr : dimanche)  pour deux raisons essentielles. D’abord, pour rendre visite aux transporteurs avec qui nous entretenons d’excellentes relations. Ce sont des frères et des sœurs qui travaillent sur cet espace. La gare routière est pour nous un endroit que nous fréquentons régulièrement non pas forcément comme des voyageurs mais comme autorité de la région, comme frère. Donc, assez souvent, nous passons là leur dire bonjour et voir comment ils se portent et les questions touchant au transport également sont débattues à cette occasion là. La deuxième raison, c’est qu’il y a de cela quelques semaines, le préfet et toute l’administration, les autorités locales ont mené avec les services techniques une opération de planting d’arbres à la gare routière le long du canal pour améliorer un peu cet espace et à cette occasion, j’ai eu à planter un arbre qui porte mon nom et c’est une habitude pour nous que partout où on laisse une trace, il faut revenir pour voir comment les choses évoluent. Je suis donc passé ce matin (ndlr : dimanche) pour voir l’état de l’arbre que j’ai planté, profité aussi pour voir l’état des arbres des autres et arrosé cet arbre qui est pour moi comme un enfant qui porte mon nom et qui devra être entretenu jusqu’à ce qu’il grandisse et qu’il arrive à la maturité pour changer la phisionomie de la gare routière. Donc, c’est essentiellement cela que nous sommes venus faire et faire en sorte également que notre arbre soit le meilleur des arbres. Je le dis souvent, quand c’est meilleur, c’est l’Iffou et quand c’est meilleur dans l’Iffou, ça commence par le président du conseil régional. Donc, c’est un peu ce qui nous a conduits à la gare routière ce matin (ndlr : dimanche) mais également donné l’exemple aux autres pour leur dire n’oubliez pas les arbres que vous avez planté. Il faut revenir sur vos traces. Il faut venir voir comment ils évoluent, les arroser au passage même si on a confié l’arrosage régulier à d’autres personnes. Je profite de l’occasion pour dire que je suis heureux de voir que les arbres ont pris du volume, les feuillages sont bien verts et ce sont des arbres qui sont en pleine vie. Je remercie les responsables de la gare routière qui y veillent. Je remercie surtout les amazones de la gare routière à qui nous avons confié l’entretien journalier de ces plantes et qui font un bon travail. J’ai regardé, à la date d’aujourd’hui, quelques semaines après, tous les arbres sont en vie. Aucun n’est mort et je pense que c’est à mettre à leur actif et à les encourager pour continuer de les entretenir. C’est la gare qui y gagne. C’est l’environnement qui va s’améliorer et c’est la bordure du canal qui pourrait servir lorsque ces arbres vont grandir de lieu de promenade et je pense que ce serait une bonne chose pour Daoukro.

Vous n’êtes pas venus les bras vides. Vous avez fait don d’arrosoirs. Quel sens donnez-vous à ce don ?

Oui, vous confiez du travail aux gens, il faut leur en donner les moyens. Les bonnes dames arrosent ces plantes avec des seaux d’eau et j’ai pensé qu’il faut améliorer ces conditions de travail en leur offrant des arrosoirs. C’est ce que nous avons fait mais naturellement, elles arrosent les plantes pour que les plantes vivent, elles-mêmes, il faut les arroser un peu. Ça aussi, nous avons eu à le faire et je pense que c’est vraiment pour les encourager que nous le faisons pour un travail qu’elles font déjà très bien.

Nous allons aborder l’actualité nationale qui est dominée actuellement par les candidats à la présidence du PDCI-RDA. Parmi ceux-ci, figure votre aîné, le ministre Moïse Koumoué Koffi qui est d’ailleurs fils de la région de l’Iffou. Quel est votre commentaire ? 

J’aurais voulu ne pas parler de politique à la gare routière mais dire simplement que l’actualité nationale est dominée par ces questions d’élection du président du PDCI-RDA. C’est normal. On sait ce que ce parti représente en Côte d’Ivoire et donc, élire son président est un évènement extrêmement important aussi bien pour le parti lui-même et pour la Côte d’Ivoire quand on sait ce que le PDCI-RDA a fait pour la Côte d’Ivoire.

Je voudrais simplement dire que cette élection avec toute la ferveur qu’il y a autour permet de dire que le PDCI-RDA est toujours vivant et digne d’intérêt. Et la ferveur qu’il y a autour de l’élection du président me fait penser aussi que cette opération, ces activités vont se terminer dans de très bonnes conditions, vont permettre au parti de rebondir, vont permettre à la Côte d’Ivoire de bénéficier de l’expérience du PDCI-RDA, et donc, d’aller de l’avant. C’est ce que je peux dire et je souhaite bonne chance à tous les candidats. Celui qui sera élu sera le président de tous les militants du PDCI-RDA, sera également l’interlocuteur, celui qui va impulser les relations entre le PDCI-RDA et les autres partis politiques, relations qui devraient être très très bonnes pour permettre à la Côte d’Ivoire d’avancer. Donc, je soutiens tous les candidats. Je les encourage à continuer la route et à faire en sorte que cette élection au congrès prochain se déroule dans une ambiance de fraternité, de cohésion et de paix.

Aux populations de la région de l’Iffou, aux militants PDCI de la région de l’Iffou, je recommande toujours la sagesse, la retenue et la réserve pour que nous continuons de faire notre deuil dans la dignité puisqu’il s’agit de la succession du président Henri Konan Bédié. Donc, continuer de faire ce deuil dans la dignité, prier pour que les choses se déroulent bien pour que celui qui sera élu au soir du 16 décembre prochain soit le digne successeur du président Henri Konan Bédié.  

Entretien réalisé par C.K

Correspondant régional 

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading