Claude Gohourou dechet

Rebondissement-Déchets toxiques/Claude Gohourou : «Une décision de justice en ma faveur me permet d’indemniser les victimes»

9 / 100

Où en est-on avec l’indemnisation des 4.000 victimes restantes des déchets toxiques ? C’est pour être situé sur cette inquiétude majeure que nous avons interrogé, Claude Gohourou, un responsable de fédération qui lève un coin du voile.

Après un moment de  »vacances », vous avez rencontré les victimes des déchets toxiques, samedi 10 novembre dernier à Vridi, peut-on savoir l’ordre du jour de cette rencontre ?

Effectivement, nous étions face aux victimes la semaine dernière. Et cette rencontre était nécessaire après les vacances judiciaires et aussi les vacances d années. Il était question de rendre compte de l évolution des actions en leur faveur. Tout va mieux pour les victimes. Nous parlons peu et travaillons davantage.  Les victimes ont reçues de bonnes nouvelles. A vridi elles s y rendent pour la suite. C’est entre elle et les avocats. Pour toutes les informations elles les reçoivent actuellement à vridi à notre permanence.

La Cour de Cassation devrait trancher sur la question des 4 milliards F logés dans une banque de la place pour le compte des victimes restantes, où en sommes-nous ?

Sur cette question permettez que je ne vous dise pas davantage pour ne pas gêner les procédures. Cependant, soyez rassuré, les victimes seront délivrées en décembre. Malgré les agitations des oiseaux de mauvaise augure les choses avancés. Bientôt, nous tournerons cette page en faveur et pour le bonheur des victimes.

Vous avez été condamné à reverser la somme de 1 milliard F, peut-on connaître l’issue de cette condamnation ?

Vous savez depuis 2011 ,vous avez entendu toutes sortes de condamnation à mon encontre. Mais cela relevait de machination et de montage grossier et mensonger. Tout ceci a fini par s’écrouler face à la vérité de la justice. Cette condamnation non fondée juridiquement fut cassé par la cour de cassation depuis Avril 2023 par l arrêt N ° 433/23  suite à un pourvoi N°2022-786 du 26 septembre 2022.

Pour dire simplement que la justice m’a rétabli à travers cet arrêt et j en suis heureux et fier. Depuis longtemps je clamais mon innocence et je me bat pour restaurer la vérité dans cette affaire et cette cabale juridico médiatique contre moi. Heureusement aujourd’hui je suis un homme serein et retabli. Nous avançons toutes ces condamnations c’est du passé. Je n’ai détourné aucun fond je ne peux être tenu pour responsable d’une condamnation. Je poursuis mon combat et c’est l’indemnisation des victimes. Cette décision de cassation en ma faveur me permet aujourd’hui d’envisager le dédommagement des victimes sereinement désormais.

Président, vous avez engagé d’autres procédures devant les juridictions européennes, notamment à Amsterdam, au Pôle financier de Paris et en Suisse. Y a-t-il une évolution ?

Tout ce qui est actions ou procédures internationales à Genève ou ailleurs est en de bonnes voies. Ne vous en faites pas, les temps n’est pas un problème. A cet effet, les conseils et l’ ONG à déjà donné rdv aux victimes le 16 Décembre à vridi et des nouvelles y seront donnés pour les actions à Genève. A ce niveau tout va bien.

L’indemnisation des victimes des déchets toxiques dure depuis plusieurs années, quel message aux victimes en cette fin d’année ?

Les activités liées à un aspect judiciaire prennent toujours du temps. Et c’est ainsi mieux pour régler la question définitivement et bien. Comme je l’ai dis plus haut Les victimes et nous tous seront délivrées en Décembre et j’espère que nous cela nous permettra d’avancer mieux. Nous sommes à la tâche sereinement sans bruit, mais nous travaillons. Ce n’est pas tout ce qui se dit en médisance sur le dossier sur les sites en ligne ou autres qui est vrai.

 Sercom

Verified by MonsterInsights