AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire: Enfin le corps diplomatique aligné sur la magistrature et le corps préfectoral

4 min read
c21ddaa6 4170 4bb1 a3c3 0217ba59ee81
8 / 100

Le projet de loi autorisant le Président de la République à faire adhérer la Côte d’Ivoire à la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, adoptée le 20 décembre 2006, à New York ; le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier l’accord portant création de la facilité africaine de soutien juridique ; et le projet de loi portant Statut du Corps Diplomatique, ont été les projets de loi soumis à la sagacité des Sénateurs membres de la Commission des relations extérieures et des ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire (CREICI) et la Commission des affaires sociales et culturelles (CASC).

La première séance tenue dans la matinée de ce jeudi 9 novembre 2023 a vu les deux premiers projets de loi être examinés par la CREICI. Face aux Sénateurs, l’émissaire du Gouvernement, le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Wautabouna Ouattara, après avoir montré l’intérêt d’accorder l’autorisation au Président de la République de ratifier lesdites conventions, a éclairé les hommes de média sur ces deux sujets du jour : «Le premier projet de loi concerne les personnes victimes de disparitions forcées. Les Sénateurs nous ont accompagné dans notre vision de renforcer l’arsenal juridique de notre pays. Parce que les personnes victimes de disparitions forcées ont des parents qui malheureusement n’arrivent pas souvent à faire le deuil des personnes qui ont disparu. Il était important que notre arsenal juridique leur apporte l’assistance nécessaire afin de pouvoir avoir justice. »

Pour le deuxième projet de loi, il a voulu que l’on retienne ceci : « Le deuxième projet de loi que nous sommes venus soumettre à la haute attention des vénérables sénateurs est un projet qui concerne la facilité de l’assistance juridique. Vous avez malheureusement des créanciers véreux et agressifs qui profitent d’une situation fragile de certains pays surendettés pour leur acheter leurs dettes à des prix bas ensuite faire l’objet d’une spéculation au moment où ces Etats sont dans une dynamique de restructuration. Ce projet de loi permet aux Etats parties de pouvoir bénéficier d’une assistance juridique, de conseil juridique dans ce genre de situation. Donc d’être mieux armés face à ces créanciers véreux. Nous sommes très heureux que les vénérables Sénateurs nous aient accompagnés dans cette dynamique. »

                      STATUT DU CORPS DIPLOMATIQUE ADOPTE

Dans l’après-midi de cette même journée de jeudi 9 novembre 2023, c’est en présence de la Présidente du Sénat, Kamissoko Kandia Camara, que l’Envoyé d’Alassane Ouattara, a présenté le projet de loi portant « Statut du Corps diplomatique ».

Bénéficiant du soutien de la patronne de la Chambre haute du Parlement, ex-Ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, qui a porté à bout de bras ledit projet de loi, Wautabouna Ouattara, heureux de voir les trois projets de loi passer haut les mains, a laissé entendre que «Ça fait plus d’une vingtaine d’année que la grande famille du corps diplomatique attend ce jour. Vous comprenez que c’est un jour historique pour la grande famille et nous avons des mots de gratitude à l’endroit du Chef de l’Etat. Qui nous a instruits de faire une relecture du texte précédent à l’effet d’aligner le Statut du corps diplomatique sur les deux grands Corps, notamment la Magistrature et le Corps préfectoral. Les Vénérables Sénateurs nous ont suivi, nous ont accompagné, contribuant ainsi à la réalisation de la vision et des aspirations du Président de la République. En tant qu’émissaire du Gouvernement, je suis heureux d’être un acteur de cette nouvelle dynamique qui va permettre à la diplomatie ivoirienne d’être encore plus rayonnante, gagner en célérité, gagner en efficacité… »

La Présidente du Sénat, Kandia Camara, a fait comprendre l’intérêt d’adopter cette loi au profit des Diplomates ivoiriens : «Aujourd’hui, avec cette séance, nous parvenons à la quasi ultime étape de l’adoption de ce texte attendu par l’ensemble des membres du Corps diplomatique ivoirien. En effet, la diplomatie joue un rôle prépondérant dans les interactions de notre pays avec les autres Etats du monde entier. Dans ce jeu d’intérêts souvent divergents, la diplomatie veille à la préservation des intérêts politiques, économiques, sociaux, sécuritaires, ou même culturels de la Côte d’Ivoire. Il paraît évident, dans ce contexte, que la situation des acteurs qui ont en charge la mise en œuvre de la politique étrangère de notre pays, fasse l’objet d’une législation qui améliore leur profil de carrière et prend en compte les spécificités liées à leurs missions. »

ANL

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading