IMG 20231107 111038 9582 1

Développement du Moronou: Un vice-président de la région dévoile la stratégie de Véronique Aka et lance un appel à la population

8 / 100

Kwabenan Kouassi Stéphane est le 2è vice-président du conseil régional du Moronou. Il est également le délégué départemental d’Arrah commune et d’Arrah sous-préfecture et membre du bureau politique. Dans cet entretien, il revient sur la victoire de la liste du PDCI-RDA conduite par madame Aka Amanan Véronique, dit comment il va aider ses parents  et lance un appel de patience à l’ensemble de la population du Moronou.

Vous avez gagné les régionales du samedi 02 septembre 2023 dans le Moronou à l’issue desquelles vous avez été élu 2è vice-président du conseil régional du Moronou. Comment cela est-il arrivé ?

Cette victoire de la liste du PDCI-RDA conduite par l’honorable Aka Amanan Véronique que nous appelons affectueusement maman est une victoire de la population du Moronou toute entière, des partis politiques alliés et vu quand même l’équipe sortante qui n’a rien fait pour le développement de la région du Moronou. Ça a été un vote-sanction. Il faut dire que madame la présidente Aka Amanan Véronique dont je profite de l’occasion pour renouveler mon affection et mes remerciements, je la félicite davantage et lui dis encore merci parce qu’elle a une très bonne équipe cette fois-ci à travers les trois départements  dont Arrah, Bongouanou et M’batto qui s’est faite entourer par des hommes et des femmes sérieux dans tous les villages. Donc, cette victoire a été conçue des mains de maître par madame la présidente du conseil régional du Moronou, madame Aka Amanan Véronique épouse Bra Kanon.

Vous êtes le 2è vice-président du conseil régional du Moronou. Comment allez-vous vous y prendre pour aider vos parents ?

Il faut dire que madame la présidente a un programme, a une vision et que nous, en tant que ses proches collaborateurs, nous nous mettons dans la vision de madame la présidente qui est le bien-être de la population et très rapidement, nous essayons déjà après les passations de charges de se mettre au travail. Cela commence par une visite de contrôle et d’évaluation de tous les projets qui sont déjà exécutés ou en cours d’exécution et éventuellement faire le point. Madame la présidente du conseil régional nous a recommandés de faire l’état des lieux. Donc, il y aura un livre blanc pour tout le Moronou. Nous allons actualiser le livre blanc de sorte que les opérations de développement puissent s’adapter à la réalité du moment. Donc, c’est un projet phare. Le besoin est énorme et elle nous a déjà mis en mission pour pouvoir se mettre au travail  d’ores et déjà. Vous comprenez qu’il y a de cela peut-être deux mois que nous sommes à la tête du conseil régional. Nous travaillons sur les documents. Nous travaillons sur l’existant et vous allez voir qu’à partir de 2024, les choses vont sortir pour le bonheur des populations.

En votre qualité de délégué départemental du PDCI-RDA et de 2è vice-président du conseil régional du Moronou, quel appel avez-vous à l’endroit des militants et des militantes du PDCI-RDA ?

Il faut dire que c’est vrai, nous sommes des militants du PDCI-RDA mais au niveau du conseil, il n’y a pas de parti politique. Nous sommes là pour la population. Donc, l’appel que nous pouvons lancer à l’ensemble de la population du Moronou, c’est de se mettre au travail, de nous aider à pouvoir aider nos parents. Aujourd’hui, la jeunesse n’a pas de repère. Madame la présidente disait qu’il faut une autonomie financière au niveau de la jeunesse et des femmes de sorte que les investissements que nous allons faire, ils puissent quand même les utiliser. Aujourd’hui, on va construire des hôpitaux, des collèges mais si la population n’a pas les moyens pour envoyer les enfants à l’école, c’est comme si on n’a rien fait. On construit des collèges, si à la rentrée, les parents n’ont pas les moyens pour emmener les enfants à l’école, les collèges qu’on va construire ne serviront à rien. Donc, c’est l’autonomie financière. Le premier point essentiel pour elle, c’est de rendre indépendante la population de sorte que quand le développement va suivre, la population puisse en bénéficier. Donc, c’est un appel de patience. Que la population se dise qu’il y a un changement et tout le monde connaît madame la présidente, madame Aka Véronique qui a la main sur le cœur, la mère Theresa comme on l’appelle affectueusement dans le Moronou. Elle est là pour la population et que cette population puisse l’aider afin qu’elle ait des retombées de façon positive.

Quel est votre mot à l’endroit de madame la présidente du conseil régional du Moronou ?

Comme je le disais tantôt, c’est un honneur à double titre. Son fils que je suis, elle m’a nommé directeur départemental de campagne d’Arrah lors des régionales. C’est une fierté. Elle ne s’est pas arrêtée là. Après sa brillante victoire, elle a fait de moi 2è vice-président du conseil régional du Moronou. Il faut comprendre que ma joie est grande. Je prie donc le Dieu Tout Puissant pour qu’il lui accorde une très longue vie et une santé de fer afin que toute la population du Moronou et de la Côte d’Ivoire et nous qui sommes proches d’elle comme ses collaborateurs puissions bénéficier de ses bienfaits. C’est un message de remerciement à l’endroit de madame la présidente du conseil régional du Moronou, maman Aka Véronique. 

Entretien réalisé par C.K

Correspondant régional    

Verified by MonsterInsights