1df85ba3 04f1 4079 992c 19400d40cceb

Sénat ivoirien: Touré Mamadou dresse le bilan de l’année de la jeunesse et fait une annonce importante

8 / 100

Le projet de loi d’Orientation relatif à la jeunesse, a été adopté ce mercredi 8 novembre 2023, par la Commission des affaires sociales et culturelles (CASC) du Sénat ivoirien, conduite par son président, Michel Coffi Benoit.

Emissaire du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le Ministre de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique, Touré Mamadou, portant à la connaissance des Sénateurs, l’exposée des motifs, a fait noter l’urgence et l’importance d’une telle loi « Le présent projet de loi apporte une réponse institutionnelle et légale au développement et à l’autonomisation de la jeunesse en Côte d’Ivoire. Il consacre non seulement les bonnes pratiques en usage, mais encore, renforce le cadre réglementaire et législatif existant par la prise en compte du contexte socio-économique et de l’environnement politique. Ainsi, il apporte plusieurs innovations susceptibles d’assurer la promotion, l’autonomisation et l’insertion socio-économique des jeunes. Ce sont notamment : la création du statut d’« encadreur de jeunes », qui comprendra toutes les personnes physiques ou morales servant d’interface entre les jeunes et les autorités traditionnelles, administratives et politiques, notamment les Responsables d’organisations de jeunesse dans les zones rurales qui ne sont, très souvent, plus dans la tranche d’âge de 15-35 ans ; la consécration d’une clause d’impact jeunesse dans l’ensemble des interventions gouvernementales pour illustrer la priorité accordée à la jeunesse dans la conception des politiques publiques ; l’amélioration de la participation des jeunes aux activités de développement, aux affaires publiques et aux processus de décision ; l’institutionnalisation de la participation de la jeunesse aux débats politiques, à la prise de décisions et aux processus de développement aux niveaux national, régional et international, sur une base régulière et légale, à travers la garantie de la représentation des jeunes dans les assemblées totalement ou partiellement élues ; une meilleure coordination entre les interventions tant gouvernementales que celles émanant de la société civile ; la mise en œuvre d’actions pertinentes pour améliorer la situation des jeunes à travers l’éducation, la formation et le développement des compétences. »

Voté à l’unanimité des Sénateurs présents, le projet de loi comprend trois (3) titres, subdivisés en six (6) chapitres. A savoir, le Titre I, comprenant deux (02) chapitres et douze (12) articles, concerne les dispositions générales qui indiquent l’objet, définissent les différents concepts et présentent les principes généraux, les droits et devoirs des jeunes ; le Titre II qui expose les domaines d’intervention est structuré autour de quatre (04) chapitres ; le Titre III énonce les dispositions diverses et finales.

Envoyé du Gouvernement, le ministre Touré Mamadou, s’est réjoui de la pleine adhésion des Vénérables avant de répondre à l’exigence de faire à un mois et demi de la fin de l’année 2023 de l’année de la jeunesse décrétée par le Président Alassane Ouattara « On peut sortir la calculatrice pour voir ce qui a été fait. Nous avons fait un bilan au 30 septembre. Pour cette année vous avez déjà près de 309 000 jeunes impactés dans les programmes de formation, d’insertion professionnelle, d’emploi, de stage ; vous avez un peu plus de 421 000 jeunes qui ont pu accéder au programme de permis de conduire ; vous avez 111 000 jeunes qui ont bénéficié de bourse financière que ce soit en Côte d’Ivoire et hors de Côte d’Ivoire ; plus de 4 millions de jeunes sensibilisés sur les fléaux tels que l’alcoolisme, la drogue etc. D’ailleurs pendant ce mois de novembre nous allons faire un bilan public sur toutes ces initiatives mais surtout en mettant en exergue ces jeunes qui ont été bénéficiaires. Car nous pensons qu’il n’y a pas eu suffisamment de communication sur ces jeunes qui ont été bénéficiaires… », a-t-il annoncé

UN BILAN PUBLIC DE L’ANNEE DE LA JEUNESSE AXE SUR LES BENEFICAIRES ANNONCE

Rassurant quant au prolongement des programmes dédiés à la jeunesse, l’émissaire d’Alassane Ouattara, a livré les explications suivantes « Vous savez aussi que ce programme il est triennal. L’année 2023 est certes l’année de la jeunesse mais le programme qui a été adopté par le Gouvernement au mois de mars dernier est sur trois ans, 2023-2025. Je peux citer d’autres actions comme l’Agora d’Abobo qui a été livrée, les agoras de Touba, de Guiglo, de Dimbokro qui sont en cours de construction ; le centre de service civique de Bouaké qui a été construit, achevé ; celui de Daloa, Adzopé en cours de construction ; la piscine olympique de Bingerville totalement rénovée et d’autres piscines olympiques en cours de construction. Donc cette année c’est l’année de l’amorce avec des résultats probants et nous passons en vitesse supérieure l’année prochaine, c’est-à-dire que toutes ces actions qui ont commencé vont se poursuivre en 2024 et en 2025… », a-t-il fait comprendre avant de livrer cette information à l’endroit des jeunes en attente d’opportunités « Je vais profiter de cette tribune pour dire aux jeunes, en attente de perspective que tout ne s’arrête pas le 31 décembre 2023. Le programme jeune du gouvernement c’est 2023, 2024 et 2025 avec pour objectif d’impacter 1.5 millions de jeunes à l’horizon 2025. »

ANL

Verified by MonsterInsights