AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Il est temps de récolter les bénéfices financiers de l’eau et de l’assainissement

5 min read
il est temps de recolter les benefices financiers de leau et de lassainissement
Par Catarina de Albuquerque, PDG du partenariat mondial “Assainissement et Eau pour Tous” hébergé par l’UNICEF et premier Rapporteuse Spécial des Nations Unies sur les droits humains à l’eau potable et à l’assainissement.
Screen Shot 2023 10 26 at 11.46.45

Catarina de Albuquerque, PDG du partenariat mondial “Assainissement et Eau pour Tous” hébergé par l’UNICEF

NAIROBI, Kenya, le 26 Octobre 2023 -/African Media Agency(AMA)/- Pour atteindre l’objectif de l’eau potable et de l’assainissement pour tous d’ici 2030, l’Afrique devra presque tripler ses investissements actuels et mobiliser 30 milliards de dollars supplémentaires par an. Cette somme peut sembler considérable, mais elle représente moins de 2 % du PIB actuel du continent. C’est également bien moins que les pertes annuelles estimées à 170 milliards de dollars dues à la raréfaction de l’eau, aux mauvaises conditions d’assainissement et aux maladies, rien qu’en Afrique subsaharienne. Historiquement, les ministres des finances se sont montrés peu enclins à allouer des fonds à l’eau et à l’assainissement, car ces services sont considérés comme un fardeau pour les budgets publics. J’ai entendu dire que l’accès à l’eau était “trop cher” et “moins urgent que la lutte contre le changement climatique, une pandémie ou une urgence humanitaire”. Malheureusement, de nombreux décideurs sont souvent tentés de poursuivre un objectif à l’exclusion des autres. Nous ne pouvons pas atteindre les objectifs climatiques si les pays sont confrontés à une pénurie d’eau. Nous ne pouvons pas améliorer les soins de santé lorsque plus d’enfants de moins de cinq ans meurent d’une eau contaminée que des balles de guerre. Mais il existe des moyens de financer l’eau et l’assainissement qui peuvent simultanément aider les dirigeants à atteindre leurs objectifs de développement. Comment tripler l’investissement ? Tout d’abord, nous devons commencer par établir des priorités politiques. Qui augmente ou diminue les budgets ? Qui décide d’objectifs ambitieux pour accroître l’accès à l’eau et à l’assainissement ? Il s’agit de décisions politiques, et je pense que lorsque la volonté politique est mobilisée pour donner la priorité à l’eau et à l’assainissement, le financement suit. Par exemple, au début de cette année, neuf gouvernements africains ont annoncé qu’ils travaillaient sur des pactes présidentiels sur l’eau et l’assainissement. Ces initiatives prévoient une augmentation des allocations budgétaires, des sources de financement innovantes et des plans de construction d’infrastructures d’eau et d’assainissement. Nous espérons que d’autres pays du continent – et au-delà – suivront cet exemple. Deuxièmement, nous devons convaincre les ministres des finances que l’eau et l’assainissement sont des actifs qui produisent des rendements économiques et financiers élevés. Chaque dollar investi dans l’eau et l’assainissement résistant au climat en Afrique rapporte au moins 7 dollars. De plus, les gouvernements et leurs partenaires peuvent utiliser plus efficacement les ressources financières dont ils disposent déjà, notamment les tarifs domestiques de l’eau, les taxes et les micro et macro-prêts. Par exemple, les gouvernements peuvent penser qu’ils rendent l’eau et l’assainissement plus abordables pour les ménages les plus pauvres en instituant des tarifs bas pour tous les clients. Cependant, cela crée souvent un manque de revenus pour couvrir les coûts opérationnels de base des compagnies des eaux, qui ont alors besoin d’un soutien financier supplémentaire de la part du gouvernement pour subsister. Elle peut également subventionner involontairement les ménages et les entreprises plus riches qui peuvent se permettre de payer plus. Par contre, le Burkina Faso a instauré des tarifs plus élevés pour le commerce et l’industrie afin de compenser les coûts de fourniture des raccordements domestiques et des fontaines publiques dans les communautés les plus pauvres. Les impôts affectés sont un autre moyen de financer l’eau et l’assainissement. L’Europe et l’Amérique du Nord ont toujours utilisé les taxes foncières pour financer les investissements en eau et en assainissement, tandis que la Corée du Sud a utilisé l’argent des taxes sur les ventes d’alcool. Le fondement d’un climat d’investissement favorable exige également une réglementation sectorielle plus stricte : des normes bien documentées avec des objectifs de performance, des lignes de redevabilité claires, des mesures incitatives et des sanctions. Par exemple, le Kenya s’est associé à la Banque mondiale pour évaluer la solvabilité de ses compagnies hydrauliques afin d’attirer des financements nationaux et internationaux. Enfin, la communauté internationale doit établir des relations avec les ministres des finances, en apportant les bons exemples de politiques qui peuvent permettre d’atteindre les objectifs de développement. C’est l’objectif de la prochaine Réunion des Ministres des Finances Afrique qui sera organisée le 31 octobre par Assainissement et Eau pour Tous (SWA), l’UNICEF et le Conseil des Ministres Africains de l’Eau (AMCOW). Il s’agit d’une occasion unique pour notre secteur de se positionner non pas comme étant une perte pour les ressources nationales, mais plutôt comme un investissement dans le développement humain et économique. En outre, de nombreux ministres des finances ont déjà pris des mesures positives pour financer l’eau et l’assainissement dans leur pays, et nous sommes ravis qu’ils partagent leur expertise. Il existe très peu d’occasions où un seul investissement peut améliorer la santé publique et la qualité de vie, stimuler la croissance économique et réduire les inégalités, mais investir dans l’eau permet de réaliser toutes ces choses et bien plus encore.  Il est temps de récolter les bénéfices. Distribué  by African Media Agency (AMA) pour Sanitation and Water for All. Source : African Media Agency (AMA)

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading