AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Tiassalé : «Les fleurs du mal», dernière publication d’Assalé Tiémoko sur l’annulation de l’élection municipale

6 min read
Assale Tiemoko
11 / 100

Ceci est ma dernière publication sur l’annulation de l’élection municipale à Tiassalé, véritable piétinement de la dignité et de la volonté du peuple de Tiassalé.

Tout ce que je dirai désormais sur cette affaire, sera, sur le terrain, pour les populations de Tiassalé à qui je dois expliquer dans les détails, les raisons pour lesquelles sa volonté clairement exprimée dans les urnes, a été méprisée.

Je vais prendre trois mois pour expliquer aux populations pourquoi nous devons combattre cette Côte d’Ivoire de la médiocrité dans laquelle des puissants utilisent les moyens et les institutions de l’Etat pour brimer les faibles, les pauvres, en faisant perdre espoir aux enfants les plus méritants du pays.

Depuis le 21 septembre, je savais par des sources introduites, que la décision avait été prise d’annuler, sans raisons, l’élection municipale à Tiassalé.

Assale tiemoko
Tiassalé : «Les fleurs du mal», dernière publication d’Assalé Tiémoko sur l’annulation de l’élection municipale 13

Le 24 septembre, après l’émission « NCI360 », j’avais informé certains confrères (lesquels peuvent en témoigner), que je savais qu’ils allaient annuler mon élection, purement et simplement.

Les confrères étaient dubitatifs sur cette information parce qu’ils savaient que l’élection à Tiassalé s’était très bien déroulée et qu’il n’y avait aucun motif valable pour l’annuler.

Le 25 septembre, j’ai fait une publication ayant pour titre « Tiassalé, le complot se poursuit ».

 Dans cette publication disponible encore sur cette page, il y avait le passage suivant : « ces gens qui trônent à des postes au sommet de l’Etat et qui voient désormais en moi leur « pire ennemi », ne me pardonnent pas le rôle que j’ai eu aux côtés des Ivoiriens pendant la crise de la data.

 Exécutants et commanditaires de ce complot estiment que ma victoire dans les urnes aux municipales à Tiassalé, malgré tout ce qu’ils ont mis en œuvre, me donne désormais trop de légitimité politique et qu’il faut tout mettre en œuvre pour changer la donne et placer la mairie de Tiassalé sous une « délégation spéciale » présidée par le Préfet. »

Le 5 octobre, ce que j’avais annoncé à des confrères et dans ma publication du 25 septembre, sans surprise pour moi, s’est produit.

Ils ont donc annulé l’élection à Tiassalé. J’en prends acte, même si je ne connais pas encore les motivations juridiques de cette annulation et cela, d’autant plus qu’aucun des griefs formulés par le perdant, n’est un motif suffisant d’annulation de l’élection, selon la CEI et selon mes avocats.

Assale Tiemoko
Tiassalé : «Les fleurs du mal», dernière publication d’Assalé Tiémoko sur l’annulation de l’élection municipale 14

Il sera donc intéressant, pour les élections à venir, présidentielles et législatives, que tous les arrêts motivés rendus par le Conseil d’Etat, dans le cadre des dernières municipales et régionales, soient mis à la disposition des Ivoiriens pour qu’on découvre s’il y’a une logique entre les griefs qui ont été rejetés comme mal fondés et les griefs qui ont été retenus comme bien fondés et qui ont servi de base aux annulations.

L’arrêt sur le cas de Tiassalé sera sans doute une jurisprudence.

On saura donc dans quelques mois, sur la base de quels motifs, le Conseil d’Etat a annulé cette élection, à partir du moment où il n’y a eu aucun incident pendant le dépouillement, que tous les PV ont été signés par tous les représentants de tous les candidats sans faire mention sur aucun PV d’une quelconque irrégularité ou d’une quelconque fraude.

La mairie, pendant trois mois et sous le contrôle du préfet, sera administrée pour les « affaires courantes », par le Secrétaire général de la préfecture de Tiassalé.

L’élection sera donc reprise dans cette période mais sans doute avant la fin des trois mois en raison de la CAN.

Nous repartirons devant les populations pour solliciter leurs voix.

On ne change pas une équipe qui gagne et qui a fait de Tiassalé- hier commune déshéritée et oubliée- aujourd’hui l’une des communes les plus visibles de Côte d’Ivoire.

 On ne change pas une équipe qui gagne, c’est le message que le peuple de Tiassalé a envoyé le 2 septembre, à nos adversaires.

Le peuple de Tiassalé a parlé et son message a été très clair. ils n’ont pas cherché à comprendre ce message pour se remettre en cause, ils ont juste cherché à le punir parce que ce peuple qu’ils pensaient avoir acheté à coups de cadeaux et de billets de banque, les aurait trahis.

Nous connaissons la cartographie des résultats de cette élection. Nous avons gagné dans 11 lieux de vote sur 13 et notre adversaire arrivé en 2ème position, n’a gagné que dans un seul lieu de vote.

 Pour cette nouvelle élection, les seuls enjeux seront la sécurité et la stratégie à mettre en œuvre pour contrer la fraude. Ils savent que rien ne changera dans les urnes et donc ils doivent trouver une autre stratégie pour espérer gagner. Nous le savons.

Nous appellerons les Ivoiriens qui ne supportent pas l’injustice et l’arrogance des puissants avec l’argent public, les Ivoiriens qui veulent mettre fin à la Côte d’Ivoire de la vieille politique qui fait perdre espoir au peuple, à venir à Tiassalé pour faire obstacle à l’imposture.

Assale Tiemoko au parlement
Tiassalé : «Les fleurs du mal», dernière publication d’Assalé Tiémoko sur l’annulation de l’élection municipale 15

Ce qui se jouera à Tiassalé dans trois mois, c’est un aperçu de ce qui se jouera dans la Côte d’Ivoire, en 2025.

Ils ont annulé l’élection, mais ils n’ont pas annulé le résultat sorti des urnes qui est dans l’esprit de chaque habitant de Tiassalé.

En annulant l’élection, ils nous ont rendu un immense service :

 augmenter la sympathie des populations y compris de certains de leurs propres partisans et de nombreux Ivoiriens, pour notre équipe.

 C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied.

 Ils ont tellement compris cette situation qu’ils essaient sur le terrain, sur les réseaux sociaux et dans une certaine presse sans dignité, de faire croire que l’élection a été annulée à cause de « fraudes » en oubliant que nous avons la copie de leur requête où ils ne parlent d’aucune fraude et que nous avons tous les PV de tous les bureaux de vote sur lesquels, aucun de leurs représentants n’a fait cas d’aucune fraude. Comme quoi, il n’ya pas de crime parfait.

Leur acte de méchanceté gratuite, nous profite donc politiquement et nous allons vraiment en profiter politiquement.

Comme le disait Charles Baudelaire « ils m’ont donné de la boue, j’en ai fait de l’or ».

D’un mal qu’ils ont cru faire, nous allons tirer des dividendes politiques énormes.

Les peuples aiment les gens contre qui on s’acharne injustement et la preuve a été faite aujourd’hui qu’il y a un acharnement, une persécution contre l’élu de Tiassalé.

Parce qu’il refuse de rentrer dans les rangs, de « manger et de se taire », et pire, qu’il a décidé de rester indépendant au point d’être considéré comme un opposant qu’il faut arrêter maintenant sinon « ce sera trop tard ».

Pourtant, dans ce pays, on a vu que lorsqu’on s’acharne injustement contre quelqu’un qui s’engage en politique, on finit par faire de lui, une « lumière » que tout le monde veut aider à briller…

On espère que les matelas d’argent public sur lesquels ils dorment, ne les empêchent pas de comprendre qu’on ne fait pas aux autres, ce qu’on a combattu, hier.

Parce que l’histoire a ceci de fâcheux, qu’elle se répète souvent…contre les agneaux d’hier, devenus des bourreaux aujourd’hui.

ASSALE TIEMOKO ANTOINE

DEPUTE-MAIRE DE TIASSALE.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading