AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

RHDP Yamoussoukro : C’est « gâté » entre les militants, on recherche des têtes à couper

4 min read
94e7f594 9a4c 4e86 92ea 3bdc108c0ebf
11 / 100

Le parti d’Alassane Ouattara, le RHDP, a perdu 2 élections sur 3 à Yamoussoukro. Du coup, la hache de guerre est déterrée pour réclamer des têtes de certains leaders qui n’auraient pas joué franc-jeu.

Rien ne va au Rhdp dans la capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire, Yamoussoukro. Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) est aux abois, après la débâcle aux élections locales du 2 septembre dernier pour les municipales et du 16 septembre pour les sénatoriales.

Les militantes et militants s’accusent mutuellement et réclament que des têtes tombent. Notamment celles du Ministre, gouverneur Augustin Thiam et du professeur Koffi Justin. Cela, après une conférence de presse animée par l’équipe de campagne du Ministre Souleymane Diarrassouba, candidat tête de liste aux municipales, conduite par le sénateur Kouamé Loukou Léon, défait lui aussi lors des sénatoriales du 16 septembre par les candidats Pdci, Kouacou Gnrangbé Jean et Kacou Christophe.

Lu sur les réseaux sociaux et dans une certaine presse, les cadres, les filles et fils de Yamoussoukro, soutenus par l’ensemble de la chefferie Akouè et Nanafouè d’Attiégouakro ont tenu à lever la voix pour dénoncer de tels agissements. Le décor planté, samedi 23 septembre, par Raphaël Kouadio, chef de cabinet du Ministre, Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, la parole est revenue au Secrétaire général adjoint du District autonome de Yamoussoukro, Koffi Kouakou Kouhouré Léandre, de faire connaître la déclaration.

« Nous, filles, fils de Yamoussoukro et d’Attiégouakro, toutes catégories socioprofessionnelles et politiques confondues ; dénonçons avec la dernière énergie, l’atmosphère de suspicion illégitime, infondée que certains cadres Rhdp de Yamoussoukro essaient de créer autour de la personnalité du Ministre Augustin Thiam, en le vilipendant à travers les réseaux sociaux et certains médias, au lendemain des élections municipales et sénatoriales… », a-t-il d’entrée de propos fait noter.

Relevant l’implication personnelle du chef canton des Akouè dans la campagne, Léandre Koffi d’indiquer : « Considérant son engagement constant, régulier, sans faille aux causes défendues par son excellence monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire ; considérant, son attachement et son implication personnelle dans le développement et le bien-être des populations du District autonome de Yamoussoukro, sans distinction politique, sociale, ethnique et religieuse ; considérant sa volonté constante à faire la promotion des cadres locaux, même ceux et celles qui le combattent aujourd’hui ; considérant, son dévouement et son implication personnelle, physique et financière dans toutes les élections du Rhdp à Yamoussoukro et à Attiégouakro (présidentielles, législatives, municipales et sénatoriales) ; considérant, qu’au moment où il était dangereux pour sa propre vie de s’afficher Pro-Ouattara à Yamoussoukro, toutes ces nouvelles personnes étaient tapies dans l’ombre. Les militants de la 25e heure, le Ministre Augustin Thiam l’a fait dans un environnement politique hautement hostile ; considérant que depuis quelques temps, son jeune frère, le Ministre Souleymane Diarrassouba est à ses côtés pour ce mouvement Pro-Ouattara à Yamoussoukro, nous réaffirmons notre attachement et soutien sans faille au Ministre Augustin Thiam, Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, Chef canton des Akouè, notre référant politique, grand acteur de développement et de cohésion sociale, Notre leader éclairé. »

Après avoir relevé les qualités et les valeurs qui guident le patron du District autonome de Yamoussoukro, celui-ci ayant indiqué le soutien sans faille des filles et fils de la capitale a tenu à rappeler à l’ordre tous les instigateurs des machinations contre le natif de N’Gokro, le petit-fils d’Houphouët-Boigny. « Sans initiateur, point de continuateur ! Si aujourd’hui, on parle de Rhdp à Yamoussoukro, c’est parce qu’il y a eu un pionnier, un précurseur, un devancier, Dr Augustin Thiam. Pour la cohésion au sein de notre parti, le Rhdp à Yamoussoukro, nous appelons les uns et les autres à faire preuve de maturité et de sagesse. Nous les invitons au respect de notre référant politique, notre chef de Canton, notre Ministre, Gouverneur, Dr Augustin Thiam. Qui œuvre inlassablement à la bonne marche et au positionnement du parti du Président de la République, Son excellence Alassane Ouattara à Yamoussoukro et à Attiégouakro. En un mot dans le District autonome de Yamoussoukro», a-t-il mis en garde les militants qui se comportent en mauvais perdants.

Ayant fait relever cela, Léandre Koffi de clore sa déclaration par ceci : « Les causes de l’échec du Rhdp à Yamoussoukro aux récentes élections municipales et sénatoriales sont à rechercher ailleurs. Et ce, à travers des réunions bilan et une mise en cause objective de chacun des acteurs.»

Ange N. LYRANE

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading