AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Campagne nationale des Droits humains 2023: l’ONG Alliance Côte d’Ivoire déplore un taux élevé de stigmatisation dans les centres de santé

3 min read
IMG 20230922 WA0000
10 / 100

Dans sa dynamique de lutte efficace contre la tuberculose, le VIH SIDA et les Violences basées sur le genre, l’ONG Alliance Côte d’Ivoire a initié depuis trois ans, une campagne de sensibilisation sur les droits humains. Avec pour objectif de réduire les barrières socio-juridiques qui entravent l’accès des populations cibles et vulnérables aux services sociaux de base, plus spécifiquement les services de santé en matière de VIH et de Tuberculose.

 Cette année, la campagne a été officiellement lancée le mercredi 20 Septembre 2023 dans un édifice hôtelier d’Abidjan-Cocody. Elle, à  en croire Madame Julienne AHUA, responsable communication à ONG Alliance Côte d’Ivoire, se fera dans  18 localités du pays. A savoir Tingrela, M’bengué, Ouangolo, Sinématiali, Odienné, Kaniasso, Madinani, Minignan, Touba, Prikro, M’bahiakro, Niakara, Dabakala,Bouna, Doropo, Téhini, Nassian et Bettié.

La campagne Droits humains de cette année, qui devrait se dérouler sur trois mois à compter du 15 Septembre 2023, comme annoncé par la responsable Communication de l’ONG Alliance Côte d’Ivoire,  se fera par une phase de communication globale. Dont une Communication sur les supports digitaux, une large Communication radiophonique ainsi que sur plusieurs  chaines de télévision.

Par ailleurs, cette Campagne Droits humains de 2023 verra l’affichage de grands panneaux dans les localités citées, des Projections de film dans les zones périurbaines, des Mobilisations communautaires et sensibilisations de proximité.

Pour sa part, Madame Michelle GOBA, responsable Droits Humains à Ong Alliance Côte d’Ivoire,  il a été notifié en côte d’ivoire en 2023, 670 cas de violation de droits humains avec 626 cas validés. Au nombre desquels 410 femmes (61 %) et 216 hommes soit 39 %. Avec l’âge variant entre 15 et 49 ans.

Au niveau des prestataires de  santé, la stigmatisation des patients est passée de 3,5 à 5 %. Un chiffre alarmant qui nécessite, selon la responsable Droits humains de l’ONG Alliance Côte d’Ivoire, que  l’on œuvre pour le renforcement des capacités de  tous les acteurs de santé sur le sujet.

Directeur-Coordonnateur du Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), Dr Souleymane SIDIBE a indiqué que ce sont autour de 22.000 cas qui sont dépistés en terre ivoirienne chaque an. Sur lesquels cas, on dénombre 5% d’enfants. Au niveau du traitement de la Tuberculose, a ajouté le Directeur-Coordonnateur du PNLT, sur 100 malades, 86 en viennent à être guéris.

“Le taux de décès en ce qui concerne cette pandémie demeure élevé. Soit 7% à 8%, qui représente environ 2000 cas de décès de Tuberculeux par an. C’est un défi résilient qu’il faut aborder.

Un autre défi, c’est que nous avons encore des cas manquant dans la communauté. Et il faut aller chercher ces cas parce que la meilleure stratégie pour mettre fin à la tuberculose, c’est de dépister l’ensemble des cas et de les  traiter correctement. Parce que la Tuberculose est une maladie de transmission aérienne d’homme malade à homme sain.”, a conclu Dr SIDIBE.

Aimé SAHIRI

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading