AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

PDCI : Maintien ou report du 13e Congrès ordinaire ? Les possibles scénarios

4 min read
DSC 1049h
10 / 100

Le PDCI-RDA est à la tâche pour se remettre en selle, suite aux événements douloureux qui l’ont ébranlé.

Les 18, 19 et 20 septembre 2023 n’ont pas été de tout repos pour le président intérimaire, Pr Philippe K. Cowppli-Bony. Comme annoncé, le nouveau patron du parti a rencontré successivement, toutes les structures du parti, du Secrétariat exécutif au collège des vice-présidents en passant par le Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier, l’Inspection du parti, le Comité des sages, les structures spécialisées que sont les JPDCI et les UFPDCI.

Les échanges d’hier, mercredi 20 septembre, avec les jeunes et les femmes ont porté sur la vie du parti et les perspectives. Au cours de ces échanges, selon des sources introduites, le président intérimaire aurait évoqué l’éventualité d’un report du13e Congrès ordinaire du PDCI-RDA. On sait que le dernier Bureau politique du 27 mai 2023, tenu à l’Hôtel de la paix de Daoukro, sous la présidence effective du défunt président, S.E.M Henri Konan Bédié, avait fixé ledit Congrès aux dates de 19, 20 et 21 octobre 2023, au Sofitel Hôtel Ivoire et dans les locaux de la Maison du parti de Cocody.

Même si cette information n’a pas fait l’objet d’un communiqué officiel, elle circule, depuis hier, sur les réseaux sociaux. Selon les mêmes sources, l’éventuel report du 13e Congrès ordinaire serait envisagé en rapport avec les obsèques de l’ex-coordinateur du Collectif des vice-présidents du PDCI-RDA, le général Gaston Ouassénan Koné, annoncées pour se tenir du 12 au 28 octobre 2023.

De l’avis de certains militants, il reste à savoir si ce report est possible dans les circonstances actuelles et surtout vu que les textes du parti donnent, tout au plus, six mois d’intérim et les six mois d’intérim prenant fin le 2 février 2024.

Mieux, ils s’interrogent de savoir si le président intérimaire est habilité à envisager un report du Congrès en dehors du Bureau politique qui est l’organe compétent qui fixe les dates, lieux, thème et tailles du Congrès. Le 13e Congrès ordinaire pourra-t-il se tenir avant la fin de la date fatidique du 02 février 2024 ? Ce sont là autant de préoccupations auxquelles il faudrait trouver des réponses qui permettent au parti de rebondir sans accroc.

Le mardi 12 septembre dernier, à l’issue de la 207è session du Secrétariat exécutif, son chef, le ministre Maurice Kakou Guikahué, s’est prononcé sur la tenue du Congrès. « (…) On prépare le Congrès. Le Bureau politique a fixé une date…du 19 au 21 octobre 2023 et le Comité d’organisation est connu… Tant que le Bureau politique ne dit pas le contraire, la date est maintenue… Les élections locales étant achevées, nous allons nous atteler à l’organisation du Congrès parce que cette période, la période de l’intérim, ne doit pas excéder 6 mois », a-t-il expliqué. Mais, d’aucuns rétorquent qu’à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

Ou alors, le président intérimaire, dans les circonstances actuelles devra-t-il convoquer un Congrès extraordinaire avec pour seul ordre du jour l’élection du nouveau président du PDCI-RDA ? Quitte à ce que le président élu par le Congrès extraordinaire mette en place tous les mécanismes pour la convocation d’un Congrès ordinaire qui interviendra par la suite.

Au regard de tous ces scénarios, il appartient au Bureau politique de trouver une date qui ne mette pas le parti dans une situation délicate d’illégalité. GRO avec Le Nouveau Réveil du Jeudi 21 Septembre 2023 – N°6443    

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading