AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Présidence du Sénat: Un Sénateur (PDCI*) appelle Ouattara à écouter la raison d’Etat pour reconduire Jeannot Ahoussou-Kouadio

5 min read
Ahoussou Jeannot2023
8 / 100

Appel pour la nomination du Président Jeannot Ahoussou-Kouadio-Le Président Alassane Ouattara devrait écouter la raison d’Etat pour faire reconduire le Président Jeannot Ahoussou Kouadio à la tête du Sénat de Côte d’Ivoire en prenant appui sur la Constitution (art 87) qui lui donne le droit de nommer 33 Sénateurs. La raison d’Etat évoquée ci-dessus devrait l’éclairer suffisamment pour désigner Jeannot Ahoussou Kouadio, Sénateur nommé. Par ailleurs, le RHDP ayant été déclaré largement vainqueur des élections sénatoriales du 16 septembre 2023, il dispose du second levier nécessaire pour soutenir Jeannot Ahoussou Kouadio, à l’effet de le faire élire à la tête du Sénat lors de la mise en place du bureau de la seconde législature, conformément aux dispositions légales.

Le Président Jeannot Ahoussou Kouadio a pesé de tout son talent pour faire émerger le Sénat de notre jeune République et lui donner ses lettres de noblesse. Plusieurs projets ont été bouclés, certains sont encore dans le circuit, mais le Président Jeannot Ahoussou Kouadio en a fait une préoccupation personnelle. Je voudrais lui en rendre hommage, saluer la loyauté en son Chef et m’attarder sur deux de ces projets inachevés :

Le premier est le statut des agents des collectivités et des Conseillers qui y siègent. L’absence de statut précarise ces deux catégories de fonctions. Il est injuste d’admettre, depuis 1980, le vide juridique qui refuse d’accorder une retraite rémunérée à un Maire, ou à un Président de Conseil Régional, alors que les membres du gouvernement et les parlementaires en ont. Ceci, quelques soient le nombre d’années passées à servir l’Etat et la Collectivité territoriale en Côte d’Ivoire. J’ai personnellement été attristé de constater lors des dernières élections sénatoriales (16/09/2023), que des électeurs (Conseillers municipaux et régionaux) mis en mission pour voter les nouveaux Sénateurs ne pouvaient pour certains (les plus nombreux) prendre en charge les frais de déplacement et de séjour au chef-lieu de région désigné comme unique lieu de vote, les poussant à toutes sortes de gymnastiques, faute de frais de mission.

Le second projet qui retient mon attention est la mise en œuvre de la loi relative au transfert des compétences aux collectivités, surtout celles établies en dehors d’Abidjan, contraintes à s’agripper à la maigre dotation que l’Etat leur accorde (à peine 2% du budget national pour l’ensemble des 201 communes et 31 régions auxquelles il faudra aussi ajouter les districts autonomes de Yamoussoukro et d’Abidjan). Ce fait semble très curieux car plus de la moitié des membres du gouvernement est par ailleurs soit Maire soit Président de Conseil régional. Bien entendu, ladite loi, appelée à corriger toutes les inégalités vécues dans nos régions, devrait être accompagnée par la décentralisation de la Cour des comptes de sorte à avoir des antennes régionales de ladite Cour, afin de veiller sur la rigueur de la gestion des compétences à décentraliser. L’agenda 2030 du Sénat, à mettre à jour, cristallise tous les projets préparés sous Jeannot Ahoussou-Kouadio. La qualité de son management a permis de faire avancer la programmation qui permet aujourd’hui à la Côte d’Ivoire d’avoir un Sénat envié par beaucoup.

De par ma position, je n’attends rien en retour du Président Jeannot Ahoussou-Kouadio, lui-même ne pouvant rien m’offrir. Ayant été un adversaire authentique, siégeant dans le groupe parlementaire de l’opposition, non réélu de surcroit à ma propre succession, je m’arroge toute la légitimité pour rendre cet hommage à un adversaire politique, loyal et fidèle à son chef. J’ai pris plaisir à le côtoyer et à le « bousculer » au Sénat lorsqu’il le fallait, au nom de la République. En privé il ne manquait pas d’insister sur sa loyauté à Alassane Ouattara.

Je profite de mon statut de Sénateur (sortant) que je suis encore (ma fonction devant cesser avec la prise de fonction des nouveaux membres du Sénat), pour solliciter solennellement le Président Alassane Ouattara, en faveur de la nomination de Jeannot Ahoussou-Kouadio en tant que Sénateur, et lui apporter son soutien au sein du RHDP pour le renouvellement de son mandat de Président du Sénat de Côte d’Ivoire. 

Je sais que le Président Jeannot Ahoussou-Kouadio a été un Président trans-partisan, il ne pouvait en être autrement puisque son choix a été à l’origine un choix trans-partisan. Je sais aussi que malgré son état de santé passé et son long séjour hospitalier en 2020, il était présent à l’appel de la République, chaque fois que cela fût nécessaire, révélant une fois de plus que pour la République, et pour son Chef, il n’y a pas de sacrifice plus grand.

Je salue la loyauté maintes fois démontrée de Jeannot Ahoussou-Kouadio au chef de son parti et au Président Alassane Ouattara, souvent face aux incompréhensions de la fibre sociologique. C’est une qualité que l’adversaire que je suis a souvent admiré. J’appelle en conséquence les Sénateurs de toutes les chapelles politiques à faire bloc autour du Président Jeannot Ahoussou-Kouadio, en se mobilisant pour sa nomination ainsi que pour sa réélection comme Président de notre jeune Sénat qui a besoin de poursuivre sereinement l’œuvre entamée.

Elu Sénateur indépendant (législature qui s’achève), aujourd’hui proche du PDCI RDA, je sais que le Président Jeannot Ahoussou-Kouadio est le meilleur choix à faire par le Président Alassane Ouattara.

Pany JB 11

Sénateur Jean-Baptiste PANY

17/09/2023

*Elu indépendant qui s’est apparenté au groupe Parlementaire PDCI-RDA

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading