580ca2d9 613c 40c2 8dc6 a344c93c9515

Municipales à Yamoussoukro: Kouacou Gnrangbé (PDCI) met les jeunes en mission et leur fait des confidences…

11 / 100

Le Vice-président, Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean a reçu à sa résidence privée de Yamoussoukro, le dimanche 9 juillet 2023, plusieurs dizaines de jeunes de la coalition des mouvements et associations de soutien au Pdci-Rda. Au cœur de ce rendez-vous militant, un hommage rendu par lesdits jeunes, conduits par Kalou Jacques, président de la Coalition, au maire sortant.

Saisissant cette occasion, Gnrangbé Jean, face aux jeunes, a instruit ceux-ci sur le rôle qu’ils doivent jouer pour un retour du Pdci au pouvoir. « Le Bélier, c’est la voie de la victoire, c’est la voie de l’élévation, nous allons gagner les élections. Quand je vous vois, c’est l’émotion qui m’étreint et c’est une émotion partagée. Quand en 1990, il y a eu le vent du multipartisme engagé par le Président François Mitterrand, ici en Côte d’Ivoire ce vent de multipartisme était porté par Laurent Gbagbo, Francis Wodié (Paix à son âme), Zadi Zaoura (paix à son âme), professeur Kotchy, doyen de la faculté des lettres etc. Ils se sont levés contre Houphouët-Boigny, ils voulaient humilier Houphouët. Et avec l’histoire, nous nous sommes rappelé que c’est en 1968 que De Gaulle est parti du pouvoir par le soulèvement des enseignants et des étudiants à Paris.

Alors nous nous sommes dit, faisons attention à ce mouvement perpétré par les universitaires. Pour apporter une réponse à ce mouvement, j’ai, à partir de Yamoussoukro, créé une cellule de réflexion et d’actions avec des enseignants de l’Enstp. Certains n’étaient pas d’accord avec moi mais d’autres étaient d’accord avec moi pour dire qu’en tant que jeunes cadres, nous devrions défendre le Président Houphouët. Nous avons fait un rassemblement comme vous l’avez fait aujourd’hui pour dire non à ceux qui voulaient humilier Houphouët. C’était un mouvement de jeunes et nous avons défendu le Pdci-Rda. Quand je vous vois aujourd’hui je me rappelle de ces moments, de ces dates où jeunes intrépides, nous avons défendu le Pdci-Rda», a-t-il fait comme rappel historique.

                     « ON VEUT HUMILIER BEDIE ET LE PDCI-RDA»

Après ce rappel historique, le délégué-maire Gnrangbé Jean va indiquer ceci aux jeunes, parlant des attaques contre le Pdci-Rda : « Je suis fier de vous parce que c’est la même bataille qui est là, mais avec des acteurs différents, car on veut humilier le Pdci, on veut humilier le Président Bédié. Ceux qui sont aux affaires aujourd’hui veulent que le Pdci disparaisse comme ceux qui ont voulu humilier Houphouët en 1990. Ils donnent de l’argent aux gens pour dire que le Pdci c’est fini. Mon frère Ahoussou lui-même s’est permis de dire que le Pdci c’est l’ancien testament. Nous aurons l’occasion d’en parler. Des gens que le Pdci a fait connaître tant au plan politique qu’au plan international. Quelle ingratitude ! »

                   « LA BATAILLE VOUS APPARTIENT AUJOURD’HUI »

Poursuivant, le coordonnateur des délégués du district autonome de Yamoussoukro, fera noter : « Mais je vous dis que la bataille vous appartient aujourd’hui. C’est à vous de partir sur le terrain, dire aux parents de ne pas se faire humilier, dire aux parents qu’il y a dans la vie des combats historiques à mener. Avant l’indépendance nos aînés, nos grands pères, nos grandes mères, nos tontons ont combattu. Aujourd’hui en plus de l’indépendance politique nous voulons l’indépendance économique. Et cela c’est votre affaire, c’est votre bataille. Je suis avec vous, j’ai encore de la force. En 2025, le Pdci reviendra au pouvoir, vous êtes forts, ne vous laissez pas corrompre ! Aujourd’hui, c’est votre bataille et ne vous laissez pas influencer, ne soyez pas complexés. Vous êtes sur le bon chemin, le chemin de la victoire.»

Et d’ajouter que «nous devons soutenir Bédié, par reconnaissance, nous devons soutenir Bédié. Jeunes frères, ne vous laissez pas tromper, c’est à cause de Bédié que nous avons la paix aujourd’hui. Et tout le monde entier le reconnais, dans les journaux vous voyez les ambassadeurs aller lui rendre visite.»

            « C’EST JUSTE, CE QUE J’AI FAIT, JE NE REGRETTE PAS ! »

Revenant sur le choix des candidats aux municipales, le Vice-président Gnrangbé Jean a fait des révélations sur sa décision de passer la main. « Concernant les élections qui arrivent, c’est juste ce que j’ai fait, je ne regrette pas ! Nous sommes une équipe qui travaille et j’ai demandé à mes congénères de passer la main, il y a eu débats, certains voulaient, d’autres ne voulaient pas. Il y a eu un débat démocratique et finalement nous avons tous acceptés de passer la main. Parce que derrière nous il y a beaucoup de jeunes qui sont aussi capables. C’est comme ça que nous avons présenté la situation au Président Bédié parce que nous voulons faire autre chose», a-t-il fait savoir avant d’aller plus loin.

« Et Patrice qui a été choisi n’est pas le plus fort ou le plus intelligent mais c’est celui qu’on a choisi et nous pensons qu’il peut diriger la mairie avec les jeunes. Donnons-lui cette possibilité-là, aidons-le. C’est le candidat du Pdci-Rda, Bédié est d’accord, nos anciens sont d’accord, nous, nous sommes d’accord, soyez d’accord ! Il va venir vous donner la mairie parce que c’est à vous. Donc il faudrait que vous travailliez. Le témoin a été bien donné, nous vous demandons d’entretenir ce témoin-là», a-t-il révélé avant de lancer ce message aux jeunes : «Ne frustrons personne, soyons humbles, cultivons la cohésion, l’unité, la proximité avec nos parents, avec nos électeurs. Que chacun dans son quartier, village, encadre, mobilise, sensibilise nos électeurs… »

ANL