b0689cc6 1760 4087 bd99 10379601c5b8

Le RHDP en précampagne à Kokumbo: Jeannot Ahoussou se souvient des morts de l’or et fait des promesses à la jeunesse, des ministres en renfort

11 / 100

Les meetings de présentation des candidats Rhdp se poursuivent dans le Bélier. Jeannot Ahoussou-Kouadio, candidat aux régionales et Me Faustin Kouamé, candidat aux municipales de Kokumbo ont été présentés aux populations de ladite Sous-préfecture.

Pour cette présentation à Kokumbo, des soutiens de taille, en occurrence les ministres Coulibaly Sangafowa, par le biais de Coulibaly Seydou, directeur général des mines et de la géologie et le ministre Koffi N’guessan, ministre de l’Enseignement technique, professionnel et de l’apprentissage, étaient là pour des annonces importantes à l’endroit des jeunes.

Kokumbo étant une zone minière, Jeannot Ahoussou-Kouadio a sollicité le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie pour des solutions durables. Ces solutions ont été évoquées par l’envoyé du ministre Sangafowa.

 « Il y a certains qui ont introduit des demandes pour l’exploitation artisanale et semi industrielle. Le Ministre dit qu’ils seront autorisés. Je suis venu avec le directeur régional des mines de Yamoussoukro qui fera le suivi avec votre futur maire, maître Noël Faustin. Pour ce qui est des grands permis attribués par l’Etat, un corridor sera déclassé pour permettre aux enfants de Kokumbo pour faire cette activité qui sera encadrée», a-t-il indiqué avant de livré ce message : « Le président Jeannot Ahoussou-Kouadio a demandé au ministre Coulibaly Sangafowa que l’or de Kokumbo brille pour les fils et les filles de Kokumbo. L’or de Kokumbo va donc briller pour vous. Si vous votez le président Jeannot Ahoussou-Kouadio et maître Faustin Kouamé, vous aurez tout gagné. Je vous invite à les voter massivement».

Avec lui, le ministre Koffi N’guessan qui a expliqué les tenants et les aboutissants du projet de l’école de la deuxième chance avant de faire cette annonce aussi : «Pour vous rassurer, nous allons créer ici dans les mois à venir un centre de formation professionnel destiné aux mines. Mais dans l’immédiat nous allons faire venir ici notre unité mobile, un camion équipé qui va former les jeunes à différents métiers dont les métiers liés aux mines.»

Et d’inviter les jeunes à s’inscrire massivement à ce projet. « Je voudrais compter sur l’engagement des jeunes, les exhorter à s’inscrire massivement à nos programmes. Certains programmes développés à Abidjan vont venir à l’intérieur du pays. Je pense aux métiers liés à la grande distribution. D’ici la mi-juillet on va encore recruter près de 600 jeunes pour être formés dans les métiers de la grande distribution, je souhaite que les jeunes de Kokumbo s’inscrivent massivement», a-t-il fait savoir.

Quant à Jeannot Ahoussou-Kouadio, le candidat Rhdp aux régionales, il a fait connaître le sens de ses projets pour Kokumbo. « J’ai envoyé le ministre de l’enseignement technique professionnel, dans deux semaines un centre mobile de la formation professionnel vient ici à Kokumbo. Les jeunes, inscrivez-vous. Vous êtes du Fpi, du Pdci, ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est le développement, c’est votre bien être. Et quand je serai élu, on va poursuivre ; je vais construire un collège technique ici à Kokumbo. Ça je sais, on sait le faire parce que nous sommes à la grande école de Félix Houphouët Boigny ; on continue avec Alassane Ouattara. Alors, on m’a soumis des problèmes depuis octobre 2022. A cause de l’or de Kokumbo, il y a eu des morts, il y a des gens qui sont en prison. Nous, on veut trouver une solution définitive pour qu’on ne meurt plus à cause de l’or. C’est pour cela que j’ai demandé au ministre des mines de venir vous proposer la solution qui va régler définitivement le problème de l’exploitation de l’or à Kokumbo», a-t-il promis.

Maître Noël Kouamé Faustin, candidat aux municipales, quant à lui, a donné les raisons de sa venue dans l’arène politique. « Le village a perdu son lustre d’antan. Il n’y a plus quasiment de bonnes routes, je vois que la voierie a beaucoup de difficultés, je me rends compte qu’il n’y a pas de caniveau, l’hôpital flambant neuf dans les années 80 est devenu aujourd’hui dispensaire. J’ai compris que quel que soit le nombre d’années que je vais faire en Europe, je ne vais jamais changer la France, puisque la France est développée. Il fallait donc que je vienne développer mon village», a-t-il expliqué avant de souligner que «c’est pour vous dire si nous sommes là devant vous, le président Ahoussou devant et moi derrière, ce n’est pas pour faire du Vouvouzela, mais pour régler les problèmes de Kokumbo de manière pratique. »

Ange Nicaelle LYRANE

Verified by MonsterInsights