b4da2cd1 25b3 4014 8b7a 305c005250dc

Plan climat territorial: «La Côte d’Ivoire dépend de la réussite du Bélier» (Conseiller Technique)

61 / 100

Doté d’un plan climat territorial, la Région du Bélier est désormais la région pilote en Côte d’Ivoire. L’étendue au niveau national dépend du succès de cette phase pilote dans le Bélier. C’est pour quoi l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le Ministère de l’Environnement et du Développement durable, que conduit Jean Luc Assi, entend mettre les bouchés doubles pour accompagner le Bélier dans cette aventure.

Avec l’Etat, les partenaires techniques et financiers tels le Pnud, l’Institut mondiale pour la croissance verte (GGGI), présidé par l’ex Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki Moon, l’Union européenne etc.

Pour une mise en œuvre efficace et efficiente dudit plan climat, il a été lancé, hier jeudi 6 juillet 2023, à la salle de mariage de la mairie de Toumodi, le projet d’appui à la mobilisation de la finance climatique. Cela pour le financement des actions prioritaires au nombre de 24, pour un coût de 34 milliards FCFA.

Cette mobilisation de la finance par le diagnostic climat de la région du Bélier a révélé en termes d’émission de gaz à effet de serre (GES), et de vulnérabilité face aux changements climatiques ; les axes stratégiques et les actions à mener par section ; un plan de suivi évaluation et un plan de financement.

Le Président du Conseil Régional du Bélier, Yéboué-Kouamé Pascal, dans son adresse, a fait connaître ledit plan climat territorial à travers une présentation globale qui a relevé les défis majeurs qui attendent la sa région en matière de changement climatique.

Ayant pris toute la pleine mesure de la responsabilité qui est la sienne avec l’équipe régionale, il a appelé à la solidarité des actions pour le succès du plan climat.

« Nous en sommes conscients et nous avons dit nous avons une obligation de résultat pour réussir pour que les autres suivent», a-t-il indiqué, invitant une fois de plus toutes les parties prenantes à la mobilisation.

Avec lui, Mme Ololla Viéra, représentante résidante du GGGI, pour qui les actions urgent. « Pour faire face à la crise de durabilité, il faut des politiques, des stratégies, des plans efficaces et des solutions climatiques qui correspondent à l’ampleur du problème. Le plan climat territorial du Bélier en est un exemple. Il y a espoir de ramener le taux de température sous le seuil de 1.5° d’ici la fin du siècle. Mais nous devons agir maintenant et vite. Les cinq prochaines années sont notre meilleure fenêtre d’opportunité pour nous concentrer sur des changements audacieux et transformateurs qui définiront notre avenir», a-t-elle fait savoir.

Venu représenter la tutelle, professeur Kouadio Georges, Conseiller Technique du ministre Jean Luc Assi, a montré l’intérêt de la solidarité qu’il doit avoir autour du Bélier : «Nous sommes venus faire le lancement afin de mobiliser encore une fois les parties prenantes du Bélier à savoir le secteur administratif, le secteur privé, les populations, la chefferie pour que tout le monde accueille cette seconde étape de mise en œuvre de ce plan et les projets qui sortiront de ce plan seront soumis à des partenaires techniques et financiers. Une fois que nous aurons l’argent, nous viendrons proposer des solutions endogènes qui sont contenues dans ce document afin que nos parents dans les années futures puissent mieux s’adapter aux changements climatiques, puissent trouver des réponses à ce changement climatique et pouvoir vivre en cohérence avec le changement climatique tout en développant leur bien-être.

Nous appelons ça dans notre jargon la résilience climatique, c’est-à-dire les outils nécessaires pour résister à un fléau tout en cheminant avec ce fléau et l’éliminer à termes et en tirer bénéfice de cette résilience pour vivre mieux pour les générations présentes et les générations futures. C’est ce que le ministre Jean Luc Assi fait à travers les régions et il nous a envoyé soutenir la région du Bélier en vue de mettre en œuvre ce plan climat territorial de la région du Bélier.»

Il soulignera que «nous trouvons les moyens pour mettre en œuvre ce plan et les leçons que nous allons tirer vont servir aux régions de la Côte d’Ivoire. A terme, chaque région de la Côte d’Ivoire aura son plan climat territorial en vue d’adresser de manière spécifique des réponses aux questions de changement climatique concernant chaque région. Et donc le salut de la toute la Côte d’Ivoire dépend du Bélier parce que lorsqu’il y a un bon exemple il faut suivre ce bon exemple. Et quand quelqu’un a emprunté une route qui est bonne pour nous permettre tous de réussir, il faut qu’on l’accompagne à débroussailler toutes les difficultés et une fois que nous serons à l’horizon, tous pourront en bénéficier. Nous allons donc accompagner le Bélier avec toutes les énergies nécessaires pour que nous réussissions ce projet pilote et l’étendre à l’échelle nationale. »

Ange Nicaelle LYRANE

Verified by MonsterInsights