36d5d497 23bf 4abe 82cf 65435b362503

Gagnoa/ »Face au peuple »: Le député Guikahué explique les lois et note les préoccupations des populations

15 / 100

L’honorable député de Gagnoa sous-préfecture, Pr Maurice Kakou Guikahué était face à ses mandants, les lundi 3 et mardi 4 juillet 2023, des cantons Guia, Guébié et Paccolo.

Après les cantons Niabré, Zabia, Bamo et Zikobouo, en mars dernier, Maurice Kakou Guikahué a bouclé sa traditionnelle tournée d’explication des lois votées au Parlement ivoirien à la tribune dénommée «Face au peuple».

Du canton Guia à Maguiahio, le canton Guébié à Gnagbodougnoa, lundi 3 juillet, il a terminé par le canton Paccolo à Mahibouo, mardi 4 juillet.

Partout, il a tenu le même discours, sinon presque, dont voici l’essentiel du contenu. Il a par la suite, au cours des échanges à bâton rompu, recueilli les préoccupations des populations.

«(…) C’est un plaisir pour moi de vous retrouver ce jour pour communier avec vous dans le cadre des rencontres périodiques « FACE AU PEUPLE » que j’ai initiées dès mon premier mandat.

Après les rencontres de 2018 et 2019, nous avons été contraints à une pause due au COVID-19 en 2020, aux élections législatives en 2021 et à des difficultés familiales en 2022.

(…) Chefs de village, notables, guides religieux, responsables des Partis politiques, Présidents de mutuelle, jeunes et femmes, chefs de communautés merci pour votre déplacement de ce jour donnant ainsi un caractère particulier à notre rencontre.

Tous nos remerciements aux responsables de la Société de téléphonie mobile MTN pour leur soutien.

L’année 2022 a été marquée par la perte du Président Amadou SOUMAHORO, paix à son âme, et l’élection consensuelle du nouveau Président de l’Assemblée nationale, le Député d’Agboville, Adama BICTOGO. Le consensus qui a prévalu à l’élection du Président BICTOGO est un message fort que les Députés, représentants du peuple, ont donné à la Nation pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale dans notre pays, par la création d’une famille parlementaire dans une Assemblée regroupant toutes les sensibilités politiques. Ce climat de fraternité n’empêchant en rien aux Groupes parlementaires d’exprimer leur sensibilité dans le vote des lois examinées.

Chers Parents

L’année 2022 a connu une session extraordinaire et une Session ordinaire.

La Session extraordinaire qui s’est tenue de janvier à février 2022, a permis aux Députés d’adopter onze(11) textes de lois répartis en trois(3) lois organiques, trois(3) lois ordinaires, quatre(4)ordonnances et une(1)convention internationale.

La Session ordinaire d’avril à décembre 2022, a donné l’occasion aux Députés d’analyser et de se prononcer sur cinquante quatre(54) textes de lois: vingt six(26) lois ordinaires, treize(13) ordonnances et quinze(15) conventions internationales.

Nous pouvons retenir les lois relatives à l’organisation, attributions et fonctionnement du Conseil Économique Social Environnemental et Culturel( CESEC), du Conseil Constitutionnel, du Médiateur  de la République, du Conseil Supérieur de la Magistrature et de la Commission Électorale Indépendante(CEI).

Si les lois concernant le Médiateur de la République et le Conseil Supérieur de la Magistrature ont été votées à l’unanimité des Députés, il n’en fut pas de même pour celles ayant trait au Conseil Économique Social Environnemental et Culturel, au Conseil Constitutionnel et à la Commission Électorale Indépendante. 

Les Députés de l’opposition ont voté contre:

  • l’adoption de la loi relative au CESEC parce que l’Exécutif s’est donné la liberté de fixer le nombre des membres de cette institution par décret au lieu que ce nombre soit fixé par la loi afin d’éviter l’inflation des membres de cette Institution;
  • l’adoption de la loi relative au Conseil Constitutionnel dont le mode de désignation des membres ne leur confère pas une indépendance surtout que c’est l’organe qui est le juge de l’élection du Président de la République et des Parlementaires;
  • l’adoption de la loi relative à la CEI. Outre le déséquilibre de la Commission en raison de la désignation de deux (2)personnalités par le Président de la République. En sa qualité de President de Parti politique, le Président de la République intervient deux(2) fois. Ensuite, la Commission des Droits de l’homme qui est nommée par le Président de la République est assimilée à une Organisation de la Société Civile. Enfin, le refus de l’Executif d’accepter comme cela était en 2001, que les membres de la CEI qui reviennent aux Partis politiques, soient désignés par les Partis politiques ayant un Député, un Sénateur, un Maire ou un Président de Conseil Régional pour une objectivité des critères de choix.

En ce qui concerne les lois à caractère social, les Députés de l’opposition ont également voté contre la loi ratifiant l’ordonnance instituant des taxes parafiscales sur certains matériaux de construction au profit de l’habitat social. Le Gouvernement afin de trouver des financements pour accélérer la politique de l’habitat social, a mis des taxes sur les matériaux simples( ciment, tôles et autres) ce qui augmente le prix de ces matériaux et pénalisent le monde paysan. L’opposition a proposé que ces taxes soient mises sur le marbre et d’autres matériaux de construction de luxe; ce qui n’a pas rencontré l’assentiment des Députés du Parti au pouvoir qui constitue la majorité actuelle.

Il faut cependant noté que le Gouvernement a proposé au cours de l’année 2022, des textes de lois ayant un impact positif et important dans la vie de tous les jours, que les Députés de l’opposition ont voté tels que:

  • l’ordonnance relative à la subvention des produits de première nécessité pour lutter contre la cherté de la vie;
  • les lois contre le terrorisme, le cybercriminalité;
  • la loi relative à la Communication audiovisuelle;
  • la création du pôle financier pour lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent, etc…..

Chers parents

Je voudrais revenir sur une loi très importante; celle relative à l’établissement des actes de naissance. 

En novembre 2018, l’Assemblée nationale a adopté une loi instituant une procédure spéciale de déclaration de naissance et de rétablissement d’identité.

Cette procédure spéciale permet:

  • de résoudre de façon urgente et accélérée, les difficultés rencontrées par nombre de personnes nées en Côte d’Ivoire dont la naissance n’a pas été déclarée à l’état civil et qui se trouvent dépourvues d’acte de naissance;
  • de régler le cas des personnes qui utilisent des actes de naissance faux ou appartenant à un tiers ou qui ne peuvent plus justifier de leur état civil, faute de pouvoir se procurer une copie de leur acte de naissance, en raison des registres détruits.

 Les modalités d’application de cette loi ont fait l’objet d’un décret qui arrivait à expiration en février 2022. Pour donner plus de chance à ceux qui n’ont jamais eu d’acte de naissance, le Président de la République a pris un autre décret en décembre 2021 pour proroger l’application de la loi jusqu’en février 2025.

Cette procédure permet d’acquérir gratuitement les jugements. On ne paie que les 500 Fcfa de timbre. Il faut que tous les villages se mobilisent pour faire les jugements. 

Je voudrais vous rappeler qu’en plus de la valorisation et la stabilisation de la fonction des Chefs de village qui a été l’un des succès de mon action, l’encadrement des populations pour l’acquisition des actes de naissance est cet autre défi majeur de mon mandat.

Pour ce faire, et afin d’amplifier cette action, nous allons mettre en place des comités cantonaux pour la confection des actes de naissance des personnes adultes avec un soutien du Député pour l’acquisition des timbres. 

Voilà, chers frères, chères sœurs, l’essentiel des nouvelles dont j’étais porteur pour vous.

A présent je me mets à votre disposition pour apporter des réponses à vos éventuelles préoccupations ou faire un éclairage sur des points que vous n’aurez pas bien saisis. »

Après ce discours explicatif des lois votées en 2022 par le parlement ivoirien, place aux échanges sans tabou.

Du Guia au Paccolo en passant par le Guébié, les préoccupations exprimées des populations se résument en routes dégradées, avec accès difficiles à des villages, et eau potable.

Le député a pris bonne note et promis transmettre ces doléances à qui de droit, non sans expliquer que «la fonction de député est essentiellement politique et ce sont les collectivités locales (conseils régionaux et conseils municipaux) qui sont chargées du développement local.»

Les populations, par la voix de leurs chefs canton, ont exprimé leur joie de voir leur député rendre compte des activités parlementaires, ce que de nombreux députés élus ne font pas.

A la suite des chefs canton du Guia et du Guébié, «nous sommes heureux de ce que vous faites pour nous. Merci honorable député», a dit Noël Gnagno, chef du canton Paccolo, après avoir rappelé qu’en 2014, la clé du développement du canton Paccolo avait été remise à Guikahué pour ouvrir les chantiers du développement de la sous-préfecture de Gagnoa.

Pour mettre fin à la rencontre, à chaque étape, le député a fait d’une pierre deux coups. Il en a profité pour remercier ses électeurs pour l’avoir réélu en 2021 en les cadeautant de façon symbolique par village et campement qui sont des lieux de vote.

Gilles Richard OMAEL, à Gagnoa

Verified by MonsterInsights