1923f06d 17d3 4b44 b4de b6a67e5203f8

Lutte contre le réchauffement climatique, la désertification : La jeunesse africaine mobilisée pour des projets concrets

10 / 100

Week Eco, comme son nom l’indique sera une semaine consacrée à la réflexion sur les questions écologiques. Organisée par Ecolotrip, ce sont 150 jeunes venus de l’espace francophone, qui se sont retrouvé en terre ivoirienne, notamment à Yamoussoukro, la capitale politique.

Sur les terres du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, ces jeunes ont pour ambition d’œuvrer à rendre concret les recommandations arrêtées au cours des différents Cop et autres grandes rencontres tenues dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, la désertification et la dégradation de la terre. Mobilisée pour une semaine, la jeunesse entend faire des recommandations des projets concrets.

Cela, Constance Deguenon, présidente de Ecolotrip, coordonnatrice de Week-Eco 2023, l’a clairement signifié au cours de son adresse. Le faisant, elle a présenté sa structure qui célèbre le 5e anniversaire du Week Eco.

« Après l’édition réussie en 2022, mon équipe et moi, nous sommes lancés le défi de briser encore une fois les barrières terrestres et aériennes pour poser nos valises dans la magnifique ville de Yamoussoukro, où nous commençons aujourd’hui la 5ème édition de la Week Eco, le forum des jeunes francophones qui luttent pour la protection de l’environnement et la protection de la biodiversité. Cette édition est placée sous le thème de l’innovation de la transition énergétique et de la résilience climatique. (…) Pour marquer ce 5ème anniversaire, nous envisageons le lancement d’un hub rassemblant de jeunes experts francophones. Et ce projet fait partie du plan d’action de Ecolotrip qui découle de la déclaration, d’une série de recommandations adressées aux dirigeants gouvernementaux en amont de la COP 27. Les jeunes que nous sommes aimerions aller au-delà des discours et pouvoir contribuer à la réalisation de ces recommandations par des projets concrets en collaborations avec nos gouvernements», s’est-elle voulue concrète soulignant que ce « forum servira à finaliser les consultations en vue du lancement de ce HUB. »

Cheffe section ados et jeunes de l’Unicef, Faida Nsensele, se fondant sur le thème de cette semaine dédiée à l’écologie à savoir « innovation transition énergétique et résilience climatique », a salué la volonté des jeunes, des adolescents à s’engager dans la lutte contre les changements climatiques et la protection de l’environnement. Car, dira-t-elle, «les crises environnementales concernent tout le monde. Si rien n’est fait, les enfants, les adolescents et nos jeunes en pâtiront le plus. C’est la raison pour laquelle Unicef Côte d’Ivoire s’est engagée ces dernières années pour la promotion d’un développement durable à travers plusieurs initiatives parmi lesquelles, Ecoles vertes, l’appui à la construction des écoles bioplastique soutenues par notre partenaire la Fondation MCI», a-t-elle fait noter avant de relever que le projet Green Yoma mis en œuvre en partenariat avec le ministère de la Jeunesse est une plateforme numérique qui accompagne les adolescents en quête d’emploi.

« Green Yoma, parce que les jeunes et les adolescents représentent plus de 30% de la population en Côte d’Ivoire ; et que 35% parmi eux ne sont ni à l’école ni en situation de formation ni en emploi. Or, d’après l’institut national d’économie circulaire, les déchets ménagers produits à Abidjan uniquement sont estimés à 3000 tonnes par jour et pourraient générer 35 000 emplois grâce à l’économie circulaire. Donc à travers Green Yoma, nous espérons renforcer les capacités de 2 000 adolescents et jeunes afin d’améliorer leur employabilité, leur esprit d’entreprenariat et leur engagement dans le secteur de l’économie verte et bleu», a-t-elle indiqué avant de dire son souhait de voir ce forum impacter la Communauté.

Au nom du ministre Alain Richard Donwahi, Président de la Cop 15, dans la lutte contre la désertification et la dégradation de la terre, M Logbo Destin Delphin, a salué cette initiative de la jeunesse Francophone qui entend prendre toute sa place dans la bataille contre ce fléau.

«La légitimité de la francophonie ne réside pas à l’utilisation d’un langage commun mais plutôt en des valeurs soutenues par cette francophonie. Et ces valeurs sont le partage d’expériences, le partage de connaissances et le partage de bonnes pratiques. Parmi ces valeurs figurent également l’adaptation aux diligences nouvelles en lien avec les réalités du terrain et les besoins des populations, le renforcement de capacités à travers des formations adaptées et des démarches inclusives. Votre francophonie n’est pas une francophonie de bureau, votre francophonie n’est pas une francophonie de colloques, c’est une francophonie d’actions car elle est soutenue par des actions concrètes», a-t-il fait noter avant d’indiquer que «la dimension planétaire et des actions que les Cop mettent en œuvre restent pour les populations surement trop abstraites. Ce que la Communauté internationale et les experts préconisent doivent trouver leur traduction au plus près du terrain et dans les actions concrètes de mise en œuvre comme celles que vous menez à Ecolotrip aujourd’hui. C’est pour cela que votre action est très importante, elle est essentielle. Car vous agissez comme un facilitateur d’engagement significatif… Votre conscience écologique fait de vous une avant-garde responsable dans la lutte contre la crise climatique. Je tiens à saluer l’engagement de tous les jeunes entrepreneurs francophones qui œuvrent sans relâche pour le climat. »

Mme Magnatié Serifou, Conseillère technique du ministre de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, Mamadou Touré, a, ouvrant les travaux passé trois messages de son mandant.

A savoir que celui-ci est fier de la jeunesse pour sa prise de conscience, son engagement et surtout sa détermination à prendre le devant des actions sur certaines questions d’extrême importances telles que les questions liées à l’environnement. C’est pourquoi les félicitant, elle a relevé que ces jeunes bénéficieront toujours du soutien du Gouvernement ivoirien.

ANL