AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Régionales dans le Moronou : Jacob Assougba (député RHDP) appelle à voter Affi N’guessan (FPI), quand un candidat RHDP défie la direction du parti

4 min read
Assougba Jacob Depute RHDP Bongouanou
11 / 100

Le député RHDP de la commune de Bongouanou, Assougba Jacob, désigné candidat du RHDP pour les municipales à Bongouanou, a appelé depuis Kangandi, dimanche 14 mai, à voter pour le candidat du FPI, Pascal Affi N’guessan, pour les régionales dans le Moronou, dans un discours aux allures discriminatoires des départements. Défiant ainsi la direction de son parti, comme si un candidat n’est pas du plus grand département, il ne peut diriger la région, quelles que soient ses compétences.

S’adressant à la jeunesse de Kangandi, Assougba Jacob, député en exercice et candidat du RHDP pour les élections municipales dans la commune de Bongouanou, a dit : «Les prochaines élections à venir, il s’agira de développement. Ce n’est pas une élection législative ni présidentielle, c’est pour la Mairie et le Conseil régional. Et quand on regarde, qui peut nous aider à aller de l’avant, c’est ce dernier qu’on doit choisir: on n’indique pas son village avec la main gauche. Bongouanou est le plus grand, le premier département, et il faut que Bongouanou reste Bongouanou, ce n’est ni à gauche ni à droite.»

Et d’ajouter : «Quel chemin prendre pour ne pas que notre bongouanou  soit perdu ? C’est ce chemin que moi j’ai emprunté. Et je vous le dis, la dernière fois ici, je vous ai dit, il ne faudrait pas que le gendre ait honte, comprendra qui peut comprendre. Il ne faudrait pas qu’on ait honte demain. Je vous le dis, si demain, Affi n’est pas élu, moi je ne ferai plus la politique à Bongouanou ici, et si moi je ne suis pas élu, ça sera fini aussi pour moi, et là que dois-je faire ?»

Selon lui, «il faudrait qu’on soit ensemble, qu’on s’unisse pour que nous, Bongouanou, qui sommes plus grand que les autres départements (Ndlr : sous-entend, Arrah, Kotobi et autres), il faut que la victoire soit à Bongouanou. Ce n’est pas de la politique, c’est le développement, je n’insulte personne, vous savez que c’était houleux à un moment, et si le RHDP et le FPI sont devenus des partenaires, est-ce qu’il y aura palabre encore à Bongouanou ? Ça voudrait dire qu’il y a le meilleur qui arrive, qu’on n’ait pas honte ici à Bongouanou. Aidez nous à aller de l’avant. Je sais que notre grand frère Affi et son grand frère AHOUA N’doli s’entendront pour qu’on puisse arriver là où nous partons. Nous sommes encore petits, nous suivons leurs pas doucement, et un peu un peu, d’ici à 5, 10 et 20 ans, ils seront assis et ils diront nos enfants ont grandi, ils ont appris, ils peuvent être avancés. Ne tuons pas celui qui peut nous aider, n’enlevons pas la dent qui peut nous aider, sinon demain, on dira si je savais et vous savez que si je savais n’a pas de queue.»

«C’est pourquoi, dira-t-il, je voudrais demander au Président Affi, nous, nous sommes les enfants d’Ahoua N’doli, RHDP, oui, vous avez des enfants ici, qui sont les enfants d’Affi. Si les enfants d’Ahoua N’doli et les enfants d’Affi se donnent la main, Bongouanou sera meilleur, Bongouanou ira loin. C’est pourquoi j’ai dit et je le dis: Merci, j’ai été noyé dans l’eau fraîche, je n’ai plus peur de la fraîcheur.»

Il dira pour finir : «Affi, Président du conseil régional (FPI), Assougba Jacob, Maire de Bongouanou (RHDP), ça fait le partenaire et on avance.»

Du coup, avec ce discours discriminatoire, des militants du RHDP n’ont pas manqué d’exprimer leur étonnement en se posant plusieurs questions. Car, il y a bien un candidat désigné du RHDP pour les régionales dans le Moronou, en la personne du député d’Arrah, l’honorable N’guessan Ahondjon Mathias, qui s’est déjà présenté à la chefferie et aux populations de la région. Les municipales et régionales sont des élections couplées. Et les partis choisissent leurs candidats en couplets. Et le couplet Moronou-Bongouanou, c’est bien Ahondjon-Assougba. Pourquoi donc Jacob Assougba laisserait-il son binôme pour un autre soit-il un nouveau partenaire du RHDP ? Assougba veut-il forcer la main du président Alassane Ouattara pour que le choix de ce dernier joue les seconds rôles ? Ou encore, veut-il défier l’autorité du président du parti, chef de l’Etat? Les militants du RHDP continuent de s’interroger.

GRO

About The Author