AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Projet « Port-Ville du Grand Abidjan »: L’ONG IPSDH continue ses campagnes de sensibilisation et d’enregistrement des plaintes

4 min read
IMG 20230325 104133 165
14 / 100

L’ONG Interafricaine pour la promotion de la santé et des droits humains (IPSDH) a mené, le samedi 25 mars 2023, une campagne de sensibilisation sur la sécurité routière et de prévention contre les IST, le VIH-SIDA et la maladie à coronavirus, dans les locaux de l’entreprise chinoise China Harbour Engineering Company (CHEC) sise à Port-Bouët carrefour Akwaba.

Cette campagne de sensibilisation avait pour cibles, le personnel de l’entreprise en charge du projet et les populations des quartiers environnants.

En effet, le projet d’Intégration Port-Ville du Grand Abidjan, dont la composante 2 renferme les travaux d’aménagement du Carrefour Akwaba dans la commune de Port-Bouët, Région des Lagunes, constitue un sous-projet majeur pour améliorer la compétitivité de la ville d’Abidjan.

Un sous projet d’une telle envergure génèrera des impacts aussi bien positifs que négatifs sur l’environnement et le milieu humain.

Pour ce faire, il est prévu au même titre que les activités techniques, des activités de sensibilisation inscrites dans le volet environnemental et social.

La mise en œuvre de telles activités environnementales et sociales est axée sur une communication active et participative. Elle prend en compte, selon les organisateurs, aussi bien les campagnes de sensibilisation sur les IST-VIH/SIDA, la sécurité routière, les violences basées sur le genre (VBG), la COVID 19 et la gestion des ouvrages.

Au regard de l’importance qu’accordent les acteurs du projet, il a été demandé à l’entreprise China Harbour Engineering Company (CHEC) de recruter une organisation non gouvernementale (ONG) expérimentée dans ce domaine pour mener ces activités.

Pour atteindre les différents résultats escomptés, l’ONG IPSDH a été désignée à l’issue d’un appel à candidatures, pour assurer le volet social des travaux d’aménagement en question.

Lors de cette autre campagne de sensibilisation, sa présidente Koudou Josianne est revenue sur certains détails.

« L’activité de ce jour s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des campagnes relatives au Plan de gestion environnementale et sociale dudit projet (PGES).

Nous organisons des campagnes de sensibilisation sur des fléaux d’actualité. Comme vous le savez, l’actualité, c’est la campagne sur la sécurité routière, c’est la pandémie à COVID-19, ce sont les violences basées sur le genre (Vbg), l’actualité, ce sont aussi les IST et VIH-SIDA.

Vu la rencontre des différents peuples qui viennent d’horizons diverses pour travailler sur le chantier, le brassage socioculturel qui s’occasionne, il est important de rappeler les dangers de ces fléaux aux ouvriers et aux populations des quartiers environnants du chantier.

En plus des campagnes de sensibilisations, l’ONG IPSDH assure une permanence aussi sur le chantier du lundi au samedi pour enregistrer les cas de plaintes des populations de la zone d’emprise du projet (Port-Bouët et ses sous-quartiers ainsi que Koumassi et Marcory).

Les populations se plaignent souvent des nuisances sonores, de la poussière des travaux.

Comme le cas de la poussière pour lequel l’entreprise chef du projet a mis en place un système d’arrosage, nous prenons ces plaintes là en compte afin de les soumettre à traitement en fonction de l’organigramme qui a été installé pour cela.

Il n’y a pas de risques d’accident zéro en matière de travail. D’ailleurs, tous les cas d’accident de travail sont également pris en charge étant donné que tous les travailleurs du chantier sont déclarés à la CNPS.

Nous avons mené des campagnes de sensibilisation dans la même zone, il y a moins de 2 mois, mais il n’y a aucune nuance en cela. Il faut dire simplement que la répétition est pédagogique. Il est de notre rôle en tant qu’ONG de répéter les actions pour relayer et faire passer les différents messages du gouvernement.

Ce chantier a une particularité dans la mesure où il est situé à un carrefour sensible.

Le grand carrefour Akwaba de Port-Bouët est non loin de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. Tous ceux qui veulent sortir d’Abidjan pour Assinie Mafia ou même le Ghana, transitent par ici. C’est d’ailleurs les raisons pour le, le gouvernement a trouvé nécessaire de le réhabiliter et faciliter la fluidité routière à ce niveau », a-t-elle expliqué.

Vagoné Dry-Bi

About The Author