AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire/Déchets toxiques: Pour faux et usage de faux en écriture privée, Charles Koffi encore devant les tribunaux?

3 min read
9906537f b587 4237 a252 f94bf805de38
7 / 100

Après la fin du ping-pong juridique entre Claude Gohourou et Charles Koffi, on croyait l’affaire des déchets toxiques sortie du tribunal. Malheureusement, une autre affaire de faux et usage de faux en écriture privée de commerce ou de banque, de tentative d’escroquerie et de complicité desdits faits, depuis 2022, rattrape Charles Koffi Hanon. Les faits.

Selon des informations qui nous sont parvenues, ce lundi 6 mars 2023, le président du Réseau national pour la défense des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (Renadvidet-Ci), Charles Koffi Hanon, n’est pas au bout de ses peines. Alors que la trentaine de victimes membres de son réseau ayant observé une grève de la faim devant Afriland First Bank, le 23 février 2023, ont été condamnés, vendredi 03 mars dernier à six (6) mois de prison avec sursis, le voilà avec un autre ennui.

En effet depuis le 28 mars 2022, une plainte a été déposée sur la table du procureur pour « faux et usage de faux en écriture privée de commerce ou de banque, de tentative d’escroquerie et de complicité desdits faits ».

Les requérantes victimes expliquent le sens de leur démarche. «…bien qu’étant victimes non indemnisées à ce jour, nous n’avons en aucune façon adhéré au RENADVIDET-CI, encore moins, donné mandat à son président M. Koffi Hanon Charles, pour agir en notre nom et pour notre compte. Cependant, c’est avec surprise et émoi qu’il nous est revenu que nos noms et signatures figurent sur le listing contenant la liste de 6.624 victimes membres du RENADVIDET-CI qui auraient donné mandat individuel et spécial d’agir en leur nom et pour leur compte à M. Charles Koffi », dénoncent ces victimes.

Précisant que diligence accomplie, elles ont pu rentrer en possession du listing en question ; lequel selon les victimes, a été produit par le nommé Koffi Charles  au dossier de la Cour d’Appel d’Abidjan, en pièce jointe portant le numéro 17, au soutien de son acte d’appel daté du 17 août 2021. « En l’espèce, c’est fort de ces supposés mandats que Koffi Hanon Charles a initié toutes ces procédures tant devant les juridictions pénales que civiles, à l’occasion desquelles, il a sollicité réparation du préjudice souffert par toutes les victimes figurant sur son listing », ont ajouté les requérantes victimes qui nous ont contactée et qui entendent réactiver leurs plaintes.

Arguant qu’à aucun moment elles n’ont donné mandat au président du RENADVIDET-CI pour agir à leur place. De ce qui précède, celles-ci ont conclu que Koffi Charles s’est rendu coupable de faux en établissant sciemment ce fameux listing qui contient des faits matériellement inexacts. Pis encore, les requérantes victimes accusent Koffi Charles d’user de ces faux documents pour percevoir, indûment des sommes d’argent à titre de réparation de préjudice.

GRO

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading