165d652c ef4b 4daf b0a6 1a517907921e

PDCI : Gnamien Yao révèle plusieurs instructions du président Bédié

Sur Instruction de Son Excellence Monsieur Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA ; Sous la Présidence effective de Madame la Ministre Assana SANGARE, Vice-Présidente du PDCI-RDA, le Ministre GNAMIEN Yao, Vice-Président du PDCI-RDA, Grand Conférencier du PDCI-RDA, a animé une Conférence publique, le Mercredi 28 décembre 2022 de 10 à 12 heures à la Maison du PDCI-RDA à Cocody.

Cette conférence avait pour Thème : « Le VIIe Congrès extraordinaire du PDCI-RDA à l’initiative du Président Henri Konan BEDIE, quelle signification pour l’approfondissement de la démocratie interne et le renforcement de la cohésion au sein du PDCI-RDA ? ».

INTRODUCTION GÉNÉRALE

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi de vous remercier pour votre présence réconfortante dans cette salle qui abrite la présente Conférence publique.

Depuis sa création en 1946, le PDCI-RDA s’est réuni en Congrès ordinaire douze fois déjà et six fois en Congrès extraordinaire.

Quand j’ai dit cela, l’on comprend aisément pourquoi la présente conférence publique revêt un double objectif et même un caractère impératif.

–       Premièrement, il s’agit de rendre hommage à nos illustres devanciers pour nous avoir laissés le PDCI-RDA en héritage ;

–       Deuxièmement, il s’agit de nous engager à laisser aux jeunes qui nous succèderont, plus que nous n’avons reçu de nos braves devanciers.

 Mesdames, Messieurs,

Ce pan de l’histoire de notre Parti réuni 12 fois déjà en Congrès ordinaire et 6 fois déjà en Congrès extraordinaire, nous rappelle, comme le dit si bien notre Président, le Président BEDIE, « notre passé de façon, oh combien ! émouvante et exemplaire. Ce pan de notre histoire,  nous rend comptable, en même temps qu’il nous fait l’obligation de n’oublier jamais ce que nous devons à toutes les générations qui nous ont précédés. »

Saluons ensemble, et rendons hommage, « aux hommes et femmes de courage et d’honneur qui ont marqué de leur fidélité et de leur dévouement notre Parti et qui ne sont plus de ce monde », par des applaudissements nourris et observons en leur mémoire, une minute de silence.

Je vous remercie !!!

Mesdames, Messieurs,

L’histoire du PDCI-RDA, nous rappelle que « ce que nos devanciers ont su réussir en construisant notre beau pays, notre Grand Parti, dans la paix et la concorde, nous aussi, nous devons être capables de le réussir aussi, au moins. »

C’est pourquoi, le deuxième objectif qu’il faut assigner à ma présence ce matin à cette tribune si prestigieuse du PDCI-RDA, est celui qui « nous invite à penser à ce que nous devons aux générations qui nous succèderont. »

Ce matin, le Président Henri Konan BEDIE nous invite à nous armer de courage « pour écrire un nouveau chapitre de l’histoire du PDCI-RDA. Mais, croyez-moi, un nouveau chapitre d’un même livre, le grand livre du progrès et de justice parmi les hommes qu’est le PDCI-RDA ».

Ce faisant, ajoute notre Chef à tous, nous aurons contribué à permettre au PDCI-RDA de toujours porter « l’espérance nouvelle d’une Côte d’Ivoire plus forte, plus moderne, plus généreuse et plus unie ». 

Comment réussir cela ? Comment atteindre ces objectifs ?

La réussite sera au bout de nos efforts, C’est « en donnant au Parti la force et la cohésion nécessaires qui lui permettront de porter loin en avant ces ambitions », de maintenant jusqu’à la fin du XIIIe Congrès ordinaire de notre Grand Parti, le PDCI-RDA.

Aujourd’hui comme hier, nous sommes invités à noter que c’est la diversité dans nos approches, s’agissant de notre avenir commun qui est le ciment de notre unité et donc de nos succès futurs.

C’est le lieu de rappeler que sur le long chemin qui mène au XIIIe Congrès ordinaire du PDCI-RDA, tous nous sommes invités « à être capables du sursaut nécessaire pour affirmer notre unité dans l’action ». Nous le pouvons et nous le feront pour la simple et évidente raison que tous autant que nous sommes, en avons « les moyens économiques, intellectuels…»

Mesdames, Messieurs,

Le PDCI-RDA, notre Grand Parti est depuis le 29 septembre 2022, dans la perspective d’organiser son XIIIe Congrès ordinaire.

Afin de réussir ce grand rendez-vous historique, les intelligences sont sollicitées, elles sont mobilisées pour décliner les voies à suivre pour atteindre cet objectif dans l’union et l’unité d’action.

Dans cette quête renouvelée de compromis pour faire de ce XIIIe Congrès ordinaire du PDCI-RDA, un espace de toutes les avancées, le Président Henri Konan BEDIE a instruit le Vice-Président chargé des Grandes Conférences, et Grand Conférencier du PDCI-RDA, d’animer cette Conférence publique de ce matin, à l’effet de contribuer à jeter, comme il est de tradition dans notre Grand Parti, le pont qui va relier ce qui se discute au sein du Parti à son « encaissant naturel », qu’est la société ivoirienne dans son entièreté.

Une telle démarche est noble ; elle est à saluer dans la mesure où notre Chef nous rappelle ainsi que « le rayonnement du PDCI-RDA, tout le long de sa glorieuse épopée, depuis la lutte anticoloniale jusqu’à celle de la construction nationale et de la préservation de la paix sociale aujourd’hui, ce rayonnement-là, s’est appuyé sur une large base sociale diversifiée.

Comme parti privilégiant une démocratie sociale, le PDCI-RDA a toujours tiré sa force de la diversification des bases de sa légitimité et de sa proximité de la Côte d’Ivoire réelle, de la Côte d’Ivoire quotidienne dont elle a su ainsi refléter les aspirations et anticiper les attentes légitimes ».

La Conférence publique qu’il nous instruit d’animer ce matin est donc synonyme d’invitation au soutien ferme, déterminé et engagé des choix opérés par notre Chef le Président Henri Konan BEDIE, tout en rappelant combien il est important de se soumettre à la discipline du Parti, dans la mesure où c’est elle et elle seule qui conditionne son efficacité fonctionnelle et donc, sa survie.

Mesdames, Messieurs,

Le PDCI-RDA n’a pas perdu son âme

Le Président m’instruit de rappeler à l’ensemble des militants du PDCI-RDA, que bien que le PDCI ait perdu le pouvoir d’Etat, « il n’a pas perdu son âme. »

N’oublions pas qu’un « grand peuple sans âme est une foule » disait Alphonse de Lamartine… Pour nous, l’âme du PDCI-RDA, c’est sa capacité à plier sans jamais rompre !!! L’âme du Parti, de notre Grand Parti, c’est sa foi inébranlable en l’avenir radieux de la Côte d’Ivoire moderne qu’il a façonnée et générée au prix de mille et un efforts consentis par ses braves militants et citoyens de la Côte d’Ivoire. C’est même dans son ADN.

Mesdames, Messieurs,

Bien qu’il soit plus de deux décennies dans l’opposition, notre Grand Parti, le PDCI-RDA, prévient notre Président, est de loin le parti politique qui incarne « toujours l’honneur de notre patrie, la Côte d’Ivoire, la fierté et l’espérance de notre peuple » et de « nos différents pays et peuples. »

C’est la raison pour laquelle, nous fait remarquer le Président BEDIE, « notre Grand Parti doit toujours demeurer un éveilleur d’idées, un défricheur de terres nouvelles ; il doit inventer le futur et le destin. Il doit être un bouillon permanent de culture, d’énergie et de vie… »

Cette Conférence publique répond à une nécessité actuelle

Au regard de ce qui précède, le Président nous recommande de tenir cette Conférence publique pour répondre à une nécessité très actuelle ; éviter de donner l’impression aux militants qu’ils ne sont sollicités tous les 5 ans ou lors des Congrès ordinaires ou extraordinaires que pour « cautionner des décisions qui leur échappent ».

Dans le cadre de plus de modernisation du travail dans tous les compartiments du PDCI-RDA, le Président Henri Konan BEDIE nous instruit de toujours élargir les frontières de la démocratie interne afin de faciliter l’implication et la participation de la société ivoirienne dans sa globalité à la vie du PDCI-RDA, bref à la vie de la nation ivoirienne tout entière. Le PDCI-RDA, c’est la Côte d’Ivoire et la Côte d’Ivoire, c’est le PDCI-RDA !!!  

Qui dit mieux ?

Mesdames, Messieurs,

Le PDCI-RDA doit être un espace de bonne gouvernance

Le Président du PDCI-RDA, le Président Henri Konan BEDIE, m’a fortement demandé de vous rappeler ceci : « le fonctionnement du PDCI-RDA doit refléter nos exigences de bonne organisation rationnelle : bonne gouvernance, d’Etat de droit, de recherche de compromis.

Pour notre Président, « nos réformes n’auront que plus de succès si nous commençons par les appliquer à nous-mêmes. »

Le Président m’instruit toujours, de vous rappeler aussi et avec force et arguments, que « la vie et l’organisation du PDCI-RDA doivent être transformées en favorisant la démocratie, mais aussi le partage des tâches, l’efficacité et la rigueur dans nos analyses et nos prises de position », pour éviter de personnaliser les débats quand vient le moment de faire des choix stratégiques et tactiques engageant l’avenir de tous ceux et toutes celles qui militent au PDCI-RDA et/ou croient en sa capacité à parler au nom du peuple de Côte d’Ivoire, comme c’est le cas aujourd’hui, en cette veille de XIIIe Congrès ordinaire. 

Dans la construction des grandes routes de l’avenir du PDCI-RDA, dont la responsabilité nous incombe, incombe à nous tous, le Président nous instruit de « permettre aux militants de se rassembler autour d’idées qui seront d’abord les leurs, de les faire partager à tous, et par tous, dans le respect de la dignité humaine, en étant convaincus que « le PDCI-RDA est un cadre de délibération par excellence et de décision, un Parti où les militants exercent des pouvoirs réels en se sentant solidaires, à condition que les minoritaires acceptent la décision du plus grand nombre et ne se livrent pas après une décision au terme de consultations larges et inclusives, au triste jeu du désespoir destructeur, par dépit » et de l’irrévérence.

Quel est le constat qu’il nous est donné de faire aujourd’hui dans la marche du PDCI-RDA ?

Mesdames, Messieurs,

Depuis le 29 septembre 2022, le Parti est traversé par deux grands courants de pensée en ce qui concerne l’orientation qu’il faut donner à son avenir. Son avenir dont il est question doit se dessiner à l’occasion de la tenue des assises du XIIIe Congrès ordinaire que nous attendons tous de tous nos vœux.

Le cœur des débats actuels

Quel est le chemin le plus sûr pour y parvenir ? Quel est le chemin le plus court pour y parvenir ? Quel est le chemin le plus tortueux pour y parvenir ? Le chemin le plus court est-il le plus sûr ? Faut-il faire un Congrès extraordinaire avant le XIIIe Congrès ordinaire ? Faut-il faire un Bureau Politique avant le XIIIe Congrès extraordinaire ? Le VIIe Congrès extraordinaire doit-il être électif ou pas ?

Voici des questions pertinentes que les militants se posent. Voici les questions que les citoyens se posent, auxquelles il faut apporter des réponses.

Qui dit vrai, qui dit faux ?

Le Président Henri Konan BEDIE, m’envoie donc, en ma qualité de Vice-Président du PDCI-RDA chargé des Grandes Conférences, de Grand Conférencier du PDCI-RDA, vous faire partager ses points de vue sur chacune de ces questions sans faux-fuyant, ni démagogie. En retour, croyez-moi, il reste fortement attentif à nos travaux de ce jour.

Avant de vous livrer cet important message présidentiel, et pour rester coller aux valeurs du PDCI-RDA, permettez-moi humblement de vous rappeler deux pensées « houphouétiennes. »

Premièrement, le père fondateur du PDCI-RDA dit et je cite : « en politique, le chemin tortueux n’a jamais déformé le bassin » car, ajoute le vieux crocodile de Yamoussoukro qui dort toujours les yeux ouverts, « la politique est la saine appréciation des réalités du moment. Bonnes ou mauvaises. » Et le Président Félix Houphouët-Boigny d’ajouter comme deuxième pensée, centrale de notre action commune, « entre l’injustice et le désordre, je préfère l’injustice. Celle-ci peut se réparer. Le désordre pas !!! »

A travers ces deux pensées du Président Félix Houphouët-Boigny, lesquelles guident l’action du Président Aimé Henri Konan BEDIE, son digne successeur, nous comprenons tous que dans notre marche vers ce Grand rendez-vous, qu’est le XIIIe Congrès ordinaire du PDCI-RDA, un seul impératif s’impose à nous tous.

Il s’agit de la formation politique et civique des militants, à travers des conférences publiques, des ateliers, des séminaires, des lectures des actes de nos Congrès passés, des concertations, des propositions, des contre-propositions…

En vérité, pour nous et sans aucun doute pour vous aussi mes frères et sœurs, c’est la formation seule qui consolidera ou provoquera l’éveil de la conscience d’appartenance à un parti politique comme le PDCI-RDA qui est par définition, une organisation très particulière car, elle se propose de conquérir le pouvoir d’Etat et de l’exercer au bénéfice de tous et de toutes.

Conquérir le pouvoir, c’est se donner les moyens pacifiques pour changer une situation qui est défavorable au PDCI-RDA et à la société ivoirienne, c’est aussi se donner les moyens pacifiques qui permettent de consolider ou de renforcer une situation favorable.

Mesdames, Messieurs,

Approfondir la démocratie interne

La réussite d’une œuvre d’une telle portée transformatrice sociale et sociétale, nécessite un approfondissement de la démocratie interne au PDCI-RDA et le renforcement de la cohésion entre ses membres.

Mais, que faut-il entendre par approfondir la démocratie interne ?

Approfondir la démocratie interne, nous dit le Président Henri Konan BEDIE, signifie que tous les militants, des plus humbles aux plus illustres acceptent de s’enrichir de leurs expériences complémentaires, bien entendu par les idées rigoureusement élaborées dans le seul but de faire avancer le PDCI-RDA « vers de nouvelles frontières démocratiques, économiques, sociales et culturelles ».

Mesdames, Messieurs,

Notre Parti, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, Section du Rassemblement Démocratique Africain, comme nous l’enseigne le Président du Parti, « le PDCI-RDA ne peut se résigner de ce qui est l’essence de son combat : l’organisation de la société pour créer les conditions de l’épanouissement des personnes dans un espace d’éthique et de valeurs partagées. »

C’est la raison pour laquelle, nous recommande le Président Henri Konan BEDIE, « tout ce qui distend le lien social en interne comme au sein de la nation, tout ce qui éloigne les hommes de cette morale doit être combattu » ensemble et courageusement.

Mesdames, Messieurs,

De l’avis du Président Henri Konan BEDIE, la crédibilité du PDCI-RDA dépend fortement de l’exemplarité de ses animateurs à tous les niveaux. Par ricochet, le Président du PDCI-RDA qu’il est, me charge de vous dire « que c’est de l’exemplarité des dirigeants du PDCI-RDA que viendra la force de sa politique » et la force de sa gouvernance.

Aujourd’hui comme hier, face aux grands sujets qui structurent l’avenir du PDCI-RDA, le Président nous instruit de faire en sorte que notre action, nos faits et gestes, nos idées, nos contributions débouchent sur des réalisations durables.

C’est la raison pour laquelle, le Président m’a autorisé à dire cette conférence dont l’une des finalités est de « faire surgir le Parti de la société tout entière. »

Ce faisant, nous aurons contribué, à rompre avec les vieux modes de fonctionnement qui ont consisté à censurer toutes les idées contraires, en oubliant que le PDCI-RDA est d’abord et avant tout un mouvement, un creuset de rassemblement, et que la vérité jaillit toujours de la confrontation des idées. Je dis bien confrontation d’idées.

Au cours de cette conférence publique qui s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement de la démocratie interne, le Président du PDCI-RDA, me demande de vous transmettre un autre message. Il s’agit d’inviter les uns et les autres à : « orienter leurs réflexions sur les problèmes concrets d’intérêt général et à laisser résolument de côté les stratégies personnelles et de clans ainsi que les réflexes corporatistes » et concentriques.

Le Président me charge de dire à l’ensemble des militants du PDCI-RDA que « le PDCI ne poursuit aucun but lucratif. Le PDCI-RDA n’est pas une association d’intérêts matériels ni un tremplin pour réaliser des ambitions qui n’épousent pas les aspirations de tout l’ensemble du Parti. »

Dans ces conditions, ajoute-t-il, « les services rendus sans calculs égoïstes et l’estime générale sont à la base de l’ascension dans la carrière politique. La chance fait le reste. »

Mesdames, Messieurs,

Le PDCI-RDA demeure depuis sa création en 1946 et demeurera toujours le Parti qui offre sa chance à chacun et à chacune. C’est la raison pour laquelle devant la lancinante question de choisir la voie idoine pour aller au XIIIe Congrès ordinaire dans la sérénité, le Président du PDCI-RDA a choisi après avoir écouté les forces vives du PDCI-RDA de passer par la tenue d’un Congrès extraordinaire, le 7ème du genre dans l’histoire glorieuse et résiliente du PDCI-RDA.

 En choisissant d’organiser le VIIe Congrès extraordinaire du PDCI-RDA, sur le chemin exaltant du XIIIe Congrès ordinaire du PDCI-RDA, notre Chef, notre Guide renoue avec sa volonté jamais démentie de toujours approfondir la démocratie interne.  

N’oublions pas, que « pour approfondir la démocratie interne, le moyen simple est le respect de nos Statuts et règlement intérieur qui doivent s’imposer à tous, dirigeants, élus, militants, avec force et évidence », doublé d’une ferme volonté de rester PDCI-RDA » et de se les approprier effectivement en prenant le temps de les lire au moins une fois.

–         Etre PDCI-RDA, c’est fonder sa propre démarche sur l’alliance de la modestie et de l’exigence appliquée à soi-même, avent de l’appliquer aux autres ;

–         Etre PDCI-RDA, c’est croire en son Parti et vouloir la démocratie sans frontière, la démocratie apaisée, la démocratie participative, la démocratie rayonnante ; » la démocratie tout court.

Notre situation de parti d’opposition nous impose d’être humble

Notre situation de parti d’opposition nous commande d’accorder une importance primordiale à la discipline librement acceptée, par le respect des Statuts et règlement intérieur du PDCI-RDA , par notre capacité à ajuster nos engagements et à réajuster nos choix, en sachant tout simplement conjuguer la rigueur intellectuelle, la flexibilité, la courtoise, la loyauté, la culture du résultat et l’intégrité morale, qui sont les principaux versants de l’honnêteté grâce à laquelle se justifie notre raison d’être, en tant que militant, la raison d’être du PDCI-RDA, notre Grand Parti, l’espoir de tout un peuple.

Mesdames, Messieurs,

L’ambition du PDCI, jamais démentie c’est de se tourner constamment vers l’avenir. Le PDCI, non assujetti, totalement indépendant, doit réussir en forgeant son avenir par le génie de ses militants.

La maîtrise de cet avenir qui se confond avec le DESTIN DE LA CÔTE D’IVOIRE doit nous aider :

–          à être humble ;

–         à développer une capacité d’écoute et une pédagogie nouvelle ;

–          à vouloir nous rassembler pour aller toujours plus loin ;

–         à produire des avancées toujours plus profitables au peuple de Côte d’Ivoire.

Parce que nous devons gagner ensemble, le Président du PDCI-RDA m’a demandé de traduire sa pensée qui a toujours été de rassembler en ces termes.

Notre Chef me charge de dire à l’ensemble des militants du PDCI-RDA que « si la politique est l’art du possible, elle est aussi la science des prévisions lucides. » 

C’est la raison pour laquelle, dans l’état actuel de la marche du PDCI-RDA, le VIIe Congrès extraordinaire se présente comme une nécessité dans la mesure, la grande majorité des militants reconnaît qu’il y a lieu de réviser les Statuts, (nos Statuts ont besoin de subir une chirurgie esthétique) pour prendre en compte les réalités et l’actualité du Parti.

L’opportunité du Congrès extraordinaire fait l’objet d’un large compromis dans la mesure où, conformément à l’article 102 des Statuts, seul un Congrès, réuni en session ordinaire ou en session extraordinaire peut procéder à de telles chirurgies. Le Président salue en cela le sens des responsabilités de tous et de toutes.

En ce qui concerne les points à inscrire à l’ordre du jour du VIIe Congrès extraordinaire, le Président du PDCI-RDA, fidèle à ses convictions, lance un appel solennel à tous les militants en ces termes, « en politique, la seule dynamique porteuse d’espérance s’est toujours traduite par une volonté de rassemblement. Un parti politique n’est pas une fin en soi, mais un instrument par rapport à un projet » avec succès.

Le plus grand projet qu’il nous faut conduire avec succès par la mobilisation du génie de chacun et de tous, c’est la reconquête du pouvoir d’Etat en 2025 ; c’est la victoire aux élections locales de 2023. Nos énergies doivent être mobilisées pour réaliser ces deux projets.

Dès lors, il nous faut éviter de prendre l’ombre pour la proie. La conception et l’élaboration des points à l’ordre du jour du VIIe Congrès extraordinaire relèvent tout simplement d’approches stratégiques et tactiques pour lesquelles des compromis sont à trouver par la volonté de construire un idéal, ensemble. Celui de faire du PDCI-RDA, un laboratoire d’exemplarité.

Construire ensemble notre destin, c’est reconnaître que « la politique du PDCI-RDA n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une addition d’actions ponctuelles si importantes, soient-elles, mais la résultante d’une vision globale du monde, de la Côte d’Ivoire, bref, de la société », conduite par l’ensemble des militants et de la société.

Dans une dynamique unitaire retrouvée, le Président sait compter sur nous tous, afin que dans l’amour fraternel, la confiance réciproque, toutes les forces vives du Parti se retrouvent et élaborent une plate-forme consensuelle qui nous projettent dans les enjeux liés à la reconquête du pouvoir d’Etat en 2025. Le temps perdu ne se rattrape jamais. A bon entendeur, salut !!!

Mesdames, Messieurs,

Depuis le 29 septembre 2022, nous avons démontré que le PDCI-RDA était un parti de débats, de libertés. Il est temps de savoir conclure ensemble. Il faut éloigner de notre famille commune le syndrome de la division. N’oublions pas les avertissements du sage de Yamoussoukro, « Unis nous vaincrons, Divisés, nous perdrons tous !!! »   

Maintenant que nous savons tous, que le XIIIe Congrès ordinaire passe par des ajustements et réajustements des Statuts du Parti, et que cela n’est possible qu’après un Congrès extraordinaire, allons rapidement au VIIe Congrès extraordinaire pour accroître les chances du PDCI-RDA d’aborder victorieusement les défis des temps qui arrivent, des temps nouveaux.

–         Rassemblés autour de notre Chef pour la tenue du VIIe Congrès extraordinaire,

–         Allons au VIIe Congrès extraordinaire, rassemblés autour de notre Chef, la confiance les uns dans les autres, pour qu’ensemble, nous indiquions comment inventer notre futur et notre destin ;

–         Allons au VIIe Congrès extraordinaire, rassemblés autour de notre Chef, comme nous savons le faire chaque fois qu’un défi est à relever, pour construire ensemble un PDCI-RDA fort et sûr de lui et uni.

Voici le sens du message de paix, d’amour et d’encouragement au travail en équipe que notre Chef bien aimé, nous adresse et qui se résume en ceci.

Militantes et Militants,

Unissez vos efforts, unissez vos intelligences dans une complémentarité positive, pour que « le PDCI-RDA reste l’architecte et le maître d’ouvrage de la création et de la Construction de la nation ivoirienne. »  

Mesdames, Messieurs,

Après cet appel pathétique à plus de cohésion, de responsabilité et d’engagement dans l’amour fraternel, de notre Président, permettez-moi de conclure mon intervention.

Conclusion générale

Mesdames, Messieurs,

Au cours des dix dernières années, les dirigeants du Parti en général, et le Président de façon spécifique, ont posé des actes politiques qui ont pris en compte les intérêts supérieurs du Parti.

Ces actes largement approuvés par les militants dans leur immense majorité, car prenant en compte la réalité et l’actualité toujours renouvelée du Parti, commandent aujourd’hui, des ajustements et des réajustements inévitables des Statuts issus du XIIe Congrès ordinaire d’octobre 2013, au regard des nouveaux enjeux et nouveaux défis auxquels le PDCI-RDA fait face.

Conformément à l’article 102 des Statuts du PDCI-RDA, seul le Congrès, (réuni en session ordinaire ou extraordinaire) peut modifier les Statuts.

Il faut comprendre par exemple que le fait que nous ayons plus de 400 membres du Bureau Politique, bien que cela réponde aux attentes des militants, constitue un élément à prendre en compte lors de la chirurgie esthétique que doit subir les Statuts pour les rendre conformes à cette volonté populaire.

Comme l’objectif de rassemblement va de pair avec la régularisation de la situation des membres du Bureau Politique qui sont au-delà des 400 premiers membres, il nous faut agir pour renforcer la démocratie en notre sein et ainsi renforcer la cohésion en notre sein en évitant d’avoir un Bureau Politique fragmenté, où il y aurait des « membres originels » et des membres d’ajustement ou simplement indiqués.

C’est la raison pour laquelle le Président du PDCI-RDA, après avoir écouté les forces vives du PDCI-RDA, dans tous les compartiments, a décidé que nous revenions à l’orthodoxie de l’appartenance à un parti uni.

–     Parce que « l’appartenance à un parti politique exige le respect de sa discipline, de ses Statuts et de son règlement intérieur » ;

–     Parce que le nombre des Membres du Bureau Politique a besoin d’être conforme aux dispositions des Statuts que nous nous sommes donnés librement ;

–     Parce que le Congrès, réuni en session ordinaire ou extraordinaire demeure l’organe suprême du Parti, donc le seul organe qui se doit de modifier les Statuts ;

Le Président nous convie à un Congrès extraordinaire avec pour principale finalité de faire les réajustements utiles afin de permettre à notre Parti de faire face aux nouveaux enjeux et défis, dans la fraternité retrouvée.

La convocation du VIIe Congrès extraordinaire à l’effet de réviser les Statuts du PDCI-RDA, afin de les rendre conformes aux réalités et à l’actualité du PDCI-RDA est non seulement un acte de modernisation du Parti, mais aussi et surtout un facteur de renforcement de notre appartenance au PDCI-RDA, de notre cohésion et de notre sens des responsabilités !!! Le VIIe Congrès n’est donc pas la victoire d’un camp sur un autre !!! Il est tout simplement la victoire  et la fierté de tous !!!

Merci à nous tous de nous joindre au Président du PDCI-RDA, de le soutenir, pour réussir ce VIIe Congrès extraordinaire qui nous conduit vers l’organisation réussie du XIIIe Congrès ordinaire du PDCI-RDA.

Le VIIe Congrès extraordinaire, plus qu’une nécessité est un acte qui concourt à la survie du PDCI-RDA et à sa consolidation.

On ne le dira jamais assez, loin d’être la victoire d’un camp sur un autre, le VIIe Congrès extraordinaire convoqué sur l’initiative du Président Henri Konan BEDIE, comme les textes lui en donnent droit, est tout simplement un acte d’approfondissement de la démocratie interne et de renforcement de la cohésion entre les militants du PDCI-RDA. Le VIIe Congrès extraordinaire est donc une opportunité de mobilisation et de dynamisation supplémentaires du Parti que nous devons savoir saisir pour aborder sereinement les défis nouveaux !!!

Mesdames, Messieurs,

Notre ambition commune est de bâtir un PDCI-RDA plus fort et plus conquérant. Sachons tout simplement que, pour qu’il en soit ainsi, pour que le Parti soit fort, il faut qu’il soit uni, que le débat ait lieu ouvertement, mais de grâce, que toutes sortes de querelles qui divisent ses membres cessent, et que prennent fin toutes les luttes strictement personnelles une fois que la grande majorité a opté pour ce qu’elle pense conforme aux intérêts supérieurs du Parti.

Attention, le temps ne nous appartient pas ; l’agenda des défis n’est pas le nôtre, sachons tous raison garder, et avançons ensemble pour gagner ensemble !!!

A quelques heures de l’année nouvelle, permettez-moi de vous remercier d’être venus m’écouter, écouter le message du Président Henri Konan BEDIE, tout en vous souhaitant une très bonne et heureuse année 2023 !!! Le débat est ouvert…

Vive le PDCI-RDA ;

Longue vie au Président Henri Konan BEDIE,

Longue vie au PDCI-RDA ;

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !!!

Je vous remercie !!!

Fait à Abidjan, le 28 décembre 2022

Dr GNAMIEN Yao