IMG 20221210 124822 240

10ème anniversaire de l’ANECI: Les ministres Mariatou Koné et Koffi N’guessan au banc des accusés, Diomandé Moussa dénonce leur mépris

L’Alliance nationale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (ANECI) a célébré son 10ème anniversaire, le samedi 10 décembre 2022, à la Cité universitaire d’Adjamé-Williamsville. Ce, sur le thème, « Cohabitation entre structures syndicales, gage de bon fonctionnement du système éducatif ».

Par cette célébration, l’ANECI dit vouloir marqué sa place dans le concert des syndicats des secteurs Education Formation et Enseignement supérieur. Pour se faire son président, Diomandé Moussa alias Monument, met en avant un bilan qu’il estime positif à 60%.

« Le thème de la célébration du 10ème anniversaire de l’ANECI n’a pas été choisi de manière fortuite. En présence ici de toutes les structures sœurs invitées, nous voulons montrer à l’opinion publique que nous avons notre place dans le concert des syndicats. Et que nous assumons pleinement notre rôle à travers plusieurs actions. Même si cela n’a pas toujours été suffisamment médiatisé, depuis très longtemps, nous avions anticipé sur les campagnes de lutte contre les congés anticipés et bien d’autres maux qui minent les secteurs : Education, Formation et Enseignement supérieur.

La perfection n’étant pas de ce monde, il y a eu des insuffisances dans notre bilan que nous jugeons positif à 60%. Ce bilan aurait pu être plus favorable si notre Alliance était suffisamment accompagné dans ses activités », a-t-il fait savoir.

Puis de poursuivre pour dénoncer un mépris: « Excepté le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui a répondu favorablement à notre sollicitation comme d’habitude, les deux autres qui ont en charge les sous secteurs Education et Formation ont brillé de par leur absence aujourd’hui tel vous pouvez le constater. Nous avons un véritable problème avec les ministères de l’Education nationale et de l’Alphabétisation et celui de l’Enseignement technique et la Formation professionnelle ».

Pour lui, « un décret présidentiel datant d’il y a plus de 10 ans interdit certes les syndicats d’exercer dans ces sous secteurs de l’école ivoirienne. Le hic c’est qu’un peu partout où il y a la masse, les personnes doivent s’identifier et être à l’écoute de leaders. Tout le monde apprécie le fait que des syndicats se lancent dans les lycées et collèges pour sensibiliser contre les congés anticipés. Certains de ces syndicats bénéficient du soutien des ministères en question. Au lieu de faire du deux poids, deux mesures, les ministres Mariatou Koné et Koffi N’guessan gagneraient à nous témoigner leurs appuis également lorsque nous les envoyons des courriers par rapport à des activités nobles », a-t-il plaidé.

Et d’ajouter que « des États généraux doivent être organisées pour revenir sur la question de cette interdiction de syndicats. Nous sommes en train de créer une synergie avec les autres structures pour mieux contribuer à résoudre les problèmes de l’école. Alors, il ne faut pas l’exclusion viennent mettre en mal cette cohabitation intersyndicale qui est bien engagée. »

Dénonçant la discrimination, le président Diomandé dira qu’ »aucune structure n’est plus violente que les autres pour être reconnue comme la seule interlocutrice. Nous avons, nous aussi nos forces de mobilisation pour revendiquer ».

Présidant cet événement, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, s’est fait représenté par son conseiller technique chargé du dialogue social, Soro Mamadou.

En ces mots, l’émissaire résume le message du ministre : « Le monde universitaire est un monde qui se vivifie par les idées et la contraction de ces idées là. Ce qui lui permet d’être un milieu fécond qui produise les cadres, les intellectuels mais aussi surtout, qui fournit à la nation ivoirienne, les résultats de recherche qui nous permettent de projeter le développement.

Dans le message qu’il nous a mandatés de transmettre, le ministre Adama Diawara se dit heureux de constater que toutes les structures syndicales du monde universitaire et estudiantin se retrouvent ici pour donner le gage de l’unité structurelle entre l’ensemble des organisations afin de cultiver la tolérance, le dialogue social inclusif.

Le ministre encourage les structures à mieux s’organiser pour faire des propositions assez critiques, assez pertinentes, qui vont permettre l’amélioration du système de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

A tous les étudiants et étudiantes, le ministre demande de se mettre résolument au travail pour apporter une plus-value capable de répondre aux défis de développement durable de la Côte d’Ivoire », a transmis M. Soro.

Ce 10ème anniversaire de l’ANECI a été parrainé par le député-maire de la commune abritant l’événement, Farikou Soumahoro.

Les autres organisations invitées à cette occasion ont, chacune, montré leur adhésion au thème de l’évènement.

C’est le cas de Max Didier Tchimou et Koffi Norbert, respectivement premier responsable du Forum national des élèves et étudiants de l’enseignement technique et professionnel de Côte d’Ivoire (FNEPT-CI) et du Syndicat national des étudiants en sciences de santé (SYNESS).

Vagoné Dry-Bi