IMG 20221208 WA0021

Lutte contre les maux du système éducatif: La FETEPCI invite le ministre Koffi N’guessan à s’impliquer davantage comme Diawara

Le bureau exécutif national de la Fédération des Elèves et Etudiants de l’Enseignement Technique et Professionnel de Côte d’Ivoire (FETEPCI) s’est réuni, à l’Institut de formation art et développement (Ifad), au Plateau, le mercredi 7 décembre 2022.

Ayant entamé, le 21 novembre dernier, une tournée nationale de sensibilisation contre les congés anticipés, la consommation de la drogue, la cybercriminalité, les grosses en milieu scolaire et autres, la structure a jugé bon de créer ce cadre pour faire un bilan partiel de ladite campagne de sensibilisation.

Au sortir de cette rencontre, son secrétaire général, Bagnon Eric alias Général Gnamakala, s’est confié à la presse pour apporter d’autres précisions sur la tournée en question.

« Nous avons initié cette tournée nationale dans les écoles pour amener nos camarades à s’éloigner des maux qui minent tout le système éducatif en général. La première phase de cette tournée prendra fin à la date prévue pour les congés de Noël et la seconde débutera dès la reprise des classes, c’est à dire en 2023. C’est une façon pour nous, de jouer notre partition dans la construction d’une école ivoirienne plus forte », a-t-il expliqué.

Poursuivant, Bagnon Eric  a salué les responsables des structures sœurs notamment le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Allah Saint-Clair pour tous les efforts consentis dans la pacification des espaces estudiantins et scolaires. Entendez surtout par là, la bonne cohabitation entre les organisations syndicales.

Gnamakala a profité de l’occasion pour adresser des remerciements au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, qui, selon lui, ne ménage aucun effort pour les soutenir.

En revanche, il a lancé un cri du cœur à l’endroit du ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Koffi N’guessan.

« Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle doit être, en premier, le plus concerné par les activités de la FETEPCI, nous sollicitons donc de sa part, plus d’implication », a-t-il lancé, pour conclure son propos.

Vagoné Dry-Bi