8c34d72a 9881 4660 8aab 1daee5dc78ba

Amélioration du système éducatif ivoirien: 7875 livres de lecture et de mathématiques distribués à Tié-N’diékro

L’Inspection des écoles primaires et préscolaires (Iepp) de Raviart qui a un rayonnement sur les établissements scolaires des Sous-préfectures de Raviart, Tié-N’diékro et Molonoublé, dans le département de Didiévi, a bénéficié de dons pour l’amélioration de son système éducatif. Chacune de ces Sous-préfectures a bénéficié respectivement de 2391, 2261 et 3223 ouvrages. Ce sont donc au total 7875 livres de lecture et de mathématiques, des niveaux Cp1, Cp2, CE1 et CE2 (Cp1 2213, Cp2 : 2044 ; CE1 : 1825 et CE2 : 1791), et des guides maitres, qui ont été offerts auxdits établissements. La cérémonie de remise des ouvrages a eu lieu le mardi 22 novembre 2022 dernier à Tié-N’diékro.

Ce, en présence du monde du système éducatif, du corps préfectoral, des autorités traditionnelles et militaires ainsi que des élèves. Heureux de voir sa circonscription bénéficier de ce soutien fort important de la part du Gouvernement ivoirien et de la Banque mondiale à travers le projet d’amélioration de la gouvernance de la délivrance des services de base aux citoyens, Yao Bhorey Casimir, maire de Tié-N’diékro, s’est montré reconnaissant vis-à-vis du Gouvernement, en appelant à une pleine adhésion à la politique prônée par le Président Alassane Ouattara. Dont, selon lui, les oeuvres sont visibles et palpables dans le département de Didiévi.

Projet piloté par le ministère de l’Economie et des finances en collaboration avec le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, le volet amélioration du système éducatif est financé à hauteur de 17 millions de dollars américain soit 8,5 milliards de FCFA.

Yao Madeleine, Conseillère spéciale du ministre de l’économie et des finances Adama Coulibaly, Coordinatrice du Projet d’amélioration de la Gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens (PAGDS), s’est félicitée de la forte mobilisation du jour autour de l’école avant de montrer l’intérêt dudit projet qui « fait partie du grand programme social du Gouvernement que le Président Alassane Ouattara a bien voulu mettre en œuvre au travers de ce qu’on appelle « l’école pour tous » ».

« Tout développement repose sur le capital humain, car il y a un adage qui dit : « il n’y a de richesse que d’homme ». Mais les hommes, ils ne peuvent être la richesse que si eux-mêmes qui sont promoteurs du développement ne peuvent être promoteurs du développement que si eux-mêmes sont développés. Et ils ne peuvent être développés que s’ils sont scolarisés, éduqués et enseignés. Voilà pourquoi la distribution de ces livres est un élément très important pour la construction de l’homme ; l’homme qui devient demain l’élément essentiel du développement», a-t-elle d’emblée indiqué.

Et de souligner que «la distribution de ces livres participe à l’éducation. La lecture ouvre l’esprit, les mathématiques vous donnent l’esprit cartésien qui nous permet après de nous réaliser. C’est pour cela que je voudrais qu’on salue l’initiative du gouvernement avec l’appui de la Banque mondiale pour ce projet important».

S’adressant à chacune des parties prenantes du projet, elle les a mises face à leurs responsabilités. Car, signifiera-t-elle, que « ces livres ne sont à vendre et qu’ils doivent effectivement être distribués aux enfants afin que ceux-ci les utilisent pour améliorer leur niveau de connaissance. Mais l’essence même de ce projet c’est valoriser l’utilisation du livre par l’élève lui-même. Alors, nous voulons vous exhorter à ne plus garder les livres dans les placards, dans vos tiroirs et autres dans vos écoles. »

Enseignants, élèves, parents d’élèves, Coges, corps préfectoral et forces de défense et de sécurité, tous ont été appelés à jouer leur partition pour une utilisation efficiente et efficace des livres.

« Veillez à ce que vos enfants étudient. Faites en sorte qu’ils ne ratent pas les heures d’études ou que les heures d’études ne servent pas à des corvées de maisons ou à jouer. Encouragez-les pendant une heure ou 2 heures à faire leurs devoirs de maison, à livre et surtout à utiliser les ouvrages», a-t-elle invité les parents d’élèves avant de se tourner vers le Coges, qui doit, aux dires de dame Yao Madeleine, «veiller à ce que les livres soient distribués conformément aux prescriptions. A savoir que les enfants soient effectivement destinataires de ces livres, qu’ils ne doivent pas être vendus et que c’est gratuit. »

 Aussi, elle a invité le corps préfectoral et les forces de défense et de sécurité à veiller à ce que les livres ne se retrouvent pas sur le marché car dira-t-elle, « C’est un critère de viabilité du projet. »

Avec elle, Diop Saïdou, porte-parole de la Banque mondiale, qui a encouragé les élèves à une meilleure utilisation des livres aux fins d’accroitre leurs connaissances.

Saisissant l’opportunité à lui offerte, la Magistrate hors hiérarchie, Yao Madeleine, Coordinatrice du PAGDS a fait connaître que le projet intervient dans l’orientation des élèves pour l’affectation en sixième et en seconde. Aussi, elle a fait noter que le projet intervient dans la passation des marchés en ce qui concerne l’amélioration de la gestion du réseau routier.

ANGE NICAELLE LYRANE

Verified by MonsterInsights