a03669d6 107e 4632 b877 8626da62be84

RLE 2022/Guikahué, aux Ivoiriens: «Si vous refusez de vous inscrire et qu’entre temps les choses s’arrangent avec la CEI, (…) vous faites comment ?»

La révision de la liste électorale (RLE) 2022 a démarré depuis ce samedi 19 novembre et ce, jusqu’au 10 décembre 2022. Avant le meeting de présentation et installation du vice-président Aby Raoul comme Coordonnateur de l’identification pour le district d’Abidjan, doublé de la rentrée politique de la délégation PDCI de Yopougon Niangon, le vice-président, Secrétaire exécutif et chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, Prof. Maurice Kakou Guikahué a sillonné, dans la matinée de ce samedi 19 novembre, trois centres d’enrôlement de trois délégations PDCI de Yopougon. De Niangon, au lycée Rodin au Collège Latrille de Gesco, en passant par le Collège William Ponty de Yopougon centre, le N°2 du PDCI a constaté l’effectivité du démarrage de l’opération de révision de la liste électorale. Après sa mission, il s’est adressé à la presse pour lancer un message.

Vous venez de faire le tourde certains centres d’enrôlement, quels sont vos impressions ?

Aujourd’hui, c’est le début de la révision de la liste électorale, et le parti a choisi Yopougon, depuis deux mois pour le lancement de cette opération. Cet après midi (samedi 19 novembre), nous aurons une grande réunion du District d’Abidjan pour installer le Coordonnateur de l’identification qui est le vice-président Aby Raoul. Comme ça coïncide avec le jour de lancement, nous faisons en même temps le lancement de cette opération. Nous avons choisi quelques centres ; nous avons plusieurs délégations à Yopougon. Nous sommes allés dans la délégation de Niangon, où nous avons visité un centre d’enrôlement au Lycée Rodin. L’équipe était en place depuis 8h, ils ont enregistré leur premier pétitionnaire vers 9h en notre présence. Ensuite, nous sommes partis dans la délégation de Yopougon centre où nous avons visité le centre d’enrôlement du collège William Ponty. Nous avons été heureux de constater qu’il y avait un grand nombre de jeunes majeurs. Devant nous, trois d’entre eux ont été inscrits. Nous avons terminé au collège Latrille à Yopougon Gesco, une autre délégation qui est notre dernière étape. Nous avons également trouvé l’équipe en place ainsi que des pétitionnaires qui sont venus vérifier leur inscription. Je pense qu’il y a eu une bonne sensibilisation. A Gesco, il y a beaucoup de jeunes majeurs qui vont venir s’inscrire. J’encourage les uns et les autres à venir se faire s’inscrire.

Pourquoi le choix de Yopougon ?

Il y avait la rentrée politique de la délégation de Niangon. Depuis deux mois on avait décidé de venir ; ils avaient déjà choisi le 19 novembre, quand la CEI a sorti son programme pour le même 19 novembre. Donc nous avons décidé de faire d’une pierre deux coups, c’est-à-dire, faire la rentrée politique de Niangon et installer le Coordonnateur de l’identification du District d’Abidjan, qui est le vice-président Aby Raoul.

Avez-vous un message à lancer aux jeunes majeurs et aux militants du PDCI ?

Je leur demande de venir s’inscrire sur la liste électorale. On entend certains dire, ‘’la CEI n’est pas bonne, pourquoi aller s’inscrire ?’’ Nous sommes dans le domaine politique qui est un domaine dynamique. En politique il n’y a jamais rien de statique, tout bouge. Le dialogue a été engagé et le mercredi prochain le PDCI a une rencontre avec la CEI pour discuter. On ne peut donc pas dire comme les députés ont voté contre la loi, je ne vais pas m’inscrire.

Si vous refusez de vous inscrire et qu’entre temps les choses s’arrangent avec la CEI, alors que la liste électorale est bouclée, vous faites comment ? Donc allons massivement nous inscrire et laissons les politiques régler le problème de la CEI !

Et puis, même si la CEI est mauvaise et que vous êtes nombreux à vous inscrire, par votre vote la situation peut changer. Il y a des pays où on bat le président de la République en exercice à l’occasion de l’élection présidentielle. L’essentiel, c’est d’être sur la liste. Si vous dites que la CEI n’est pas bonne et que vous ne venez pas vous inscrire massivement, comment comptez-vous gagner les élections ? Je demande à tous les militants du PDCI et surtout les jeunes majeurs de venir nombreux s’inscrire. Je pense que les délégués vont les sensibiliser pour qu’ils viennent s’inscrire. Il faut qu’on soit nombreux sur la liste  électorale. Le problème du recensement aussi indépendamment du recensement général, on voit aussi le nombre de personnes dans les bureaux de vote pour faire le développement ! Si vous avez des bureaux de vote de 200 personnes, ce n’est pas la même chose des bureaux de votre qui totalisent 400 à 600 personnes. On a trois semaines pour s’inscrire, il faut s’inscrire massivement. Après Gbagbo, Bédié et Ouattara vont régler les problèmes.

Propos recueillis par Gilles Richard OMAEL